Les Forums de Tomb Raider Online

Le Premier Site Interactif sur Tomb Raider et Lara Croft : Les Forums
Nous sommes le 23 Juin 2017, 20:01

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 14 Mar 2014, 00:37 
Hors ligne
Chef Modératrice
Chef Modératrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Mai 2004, 02:40
Messages: 5764
Localisation: Géorgie (Etats-Unis)
Sexe: Femme
Salut à tous!

Pour le moment, je prends un break de "La quête pour devenir archéologue" parce que mes idées sont plus concentrées vers un nouveau projet en ce moment.

J'ai fortement envie d'écrire une fic où Lara recherche la bague de la Reine Vierge, une bague sacrée de la Reine Elisabeth I capable de protéger l'individu des méchancetés des autres. Dans le chemin, elle rencontre une historienne avec un esprit très riche et très lourd qui peut lui donner quelques astuces sur cet artefact.

Cependant, au lieu d'écrire en vrac un extrait, je vais m'organiser pour que je fournisse au monde TR une fic complète.

Voilà, voilà.

Ce projet m'enthousiasme énormément, mais je dois bien organiser mes chapitres pour que ça marche! :D

_________________
L'extraordinaire est selon ce qu'on fait, pas ce qu'on est.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Mar 2014, 21:34 
Hors ligne
Adjudant Chef Raider
Adjudant Chef Raider
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2008, 06:20
Messages: 1800
Localisation: De retour de Nosgoth
Sexe: Homme
Alors tu lance un nouveau projet? Au vu de tes talents d'écrivains qui écrasent les miens sans aucune mesures, :sm3:
non je lui lèche pas les bottes. :mrgreen: :mrgreen: Je suis impatient de voir ce que ça va donner.

_________________
Image
C’est étrange de voir cet endroit longtemps avant ma naissance. Ces édifices seront condamnés aux ténèbres et à la déchéance. Je provoquerai leur chute et je construirai mon empire sur leurs ruines.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 29 Mai 2016, 19:05 
Hors ligne
Chef Modératrice
Chef Modératrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Mai 2004, 02:40
Messages: 5764
Localisation: Géorgie (Etats-Unis)
Sexe: Femme
Bon j'ai retravaillé les trois premiers chapitres de la fanfic, voici les résultats! :D

Chapitre 1: Un appel

Après une expédition brutale à Macchu Pichu, Lara décida de prendre des vacances, histoire de recharger son corps et son esprit. Une fois partiellement reposée, Lara raffinait ses sauts, sa précision de tir, ses conversations, ses révisions des différentes civilisations, sa capacité de conduire toutes sortes de transports et ses techniques d'auto-secourisme. Malgré ses expéditions réussies, Lara ne se reposait jamais sur ses lauriers. En effet, elle pensait qu'elle devait systématiquement améliorer ses capacités afin de garantir sa survie dans ses prochaines aventures. Le désir de survie et la passion de protéger les artefacts d'individus malhonnêtes constituaient la flamme derrière ses sessions d'entraînement fréquentes. Pendant qu'elle s'entraînait avec ses pistolets, Winston émergea des fins fonds de la cuisine avec un téléphone portable...

"Excusez-moi, Lara, mais vous avez un appel téléphonique d'une historienne qui demande de l'assistance, informa Winston avec un ton légèrement inquiet.
- Ne vois-tu pas que je suis assez occupée en ce moment ? J'ai besoin de me concentrer, là ! cria Lara, qui était frustrée par l'interruption de Winston.

Elle cessa son entraînement, fit demi-tour pour faire face à son majordome et regarda Winston droit dans les yeux. Bien que Winston était son ami, Lara ne voulait pas être dérangée au milieu d'une session de tir sur cible, où la moindre distraction pouvait la faire tirer n'importe où sauf sur sa cible désirée.


- Oui, je suis désolé, et je reconnais que vous avez un travail constant à faire, même quand vous n'êtes pas dans une aventure. Néanmoins, on dirait que l'appel est assez urgent, expliqua Winston, qui présenta le téléphone portable en main avec insistance.

- Je suppose que mes clients racontent mes péripéties dans leurs cercles académiques et gouvernementales. Ce n'est pas surprenant, devina Lara, qui haussa les épaules.

Lara était partiellement consciente de sa réputation en tant qu'archéologue aventurière. Elle savait qu'elle prenait en charge des travaux de plusieurs clients par besoin d'argent, mais aussi pour protéger une variété d'artefacts de personnes sans scrupules. Elle choisissait avec attention qui elle servait, ce qui expliquait le respect qu'elle amassa au cours du temps. Cependant, avec la popularité inattendue de ses services et de son nom, elle devait faire attention au surmenage et mettre des limites sur son travail quand c'était nécessaire.


- Vous avez beaucoup de talent et de grâce Lara. C'est comme ça que vous ayez obtenu tant de richesse, en plus de grandir dans une famille de position élevée, jugea Winston avec un grand sourire rassurant, qui voulait donner un petit rappel les sources du succès de Lara Croft.

Winston croyait en les capacités de Lara de gérer ses responsabilités en tant qu'archéologue-aventurière connue. Il était persuadé qu'une tâche supplémentaire n'était pas excessive pour elle parce qu'il la vit subir tellement dans sa vie qu'il croyait qu'elle pouvait réussir à nouveau.


- C'est vrai que sans mes parents, je n'aurais pas eu les opportunités que j'ai eu la chance d'avoir...Grâce à ma santé, mon éducation, ma compréhension du comportement humain, mes talents et ma détermination...j'ai pu arriver où je suis. Au moins je suis libre de former mon propre emploi du temps et je suis ma propre patronne! Bon, je ne peux pas tout contrôler dans ma vie, mais j'ai bâti ma vie d'une manière que ce soit moins à la merci de la chance.

Lara réfléchit sur les circonstances qui favorisaient sa réussite, et se rendit compte du besoin de gratitude envers sa vie dans l'ensemble, même si elle n'était pas forcément idyllique.

- Que serait-ce le monde sans surprises et spontanéité? ajouta Winston avec un sourcil élevé.

Winston aimait bien provoquer Lara de temps en temps, mais il savait comment faire une remarque sans déclencher la colère de Lara la plupart du temps. Après plusieurs années d'expérience face aux situations imprévues, Lara aurait dû abandonner toute notion de stabilité dans sa vie. Mais il nota qu'elle cherchait le moindre truc durable dans sa vie, à part elle-même.


- Je suppose que ce serait assez ennuyeux et aucune réforme n'existerait, concéda Lara, qui reconnut le besoin de changements constants dans la vie, que c'était tout aussi nécessaire aux échelles historiques et sociales qu'à l'échelle individuelle.

Quand elle était plus jeune, elle avait plus de difficultés à accepter le démantèlement de structures dans la vie, et le besoin de spontanéité face à des nouvelles situations. Mais les transitions devenaient plus faciles avec l'âge. Néanmoins elle voulait toujours croire en au moins un ou deux constants dans la vie. Au moins le soleil traversait de l'Est vers l'Ouest chaque jour.


- J'ai noté que les changements qui bouleversent le monde à plusieurs échelles sont assez petits en fin de compte, même si les gens ont l'impression qu'ils sont gigantesques. En plus, il y a des moments doux dans la vie où les changements demandés sont faciles à appliquer et d'autres moments où c'est beaucoup plus difficile...commenta Winston.

Winston n'hésitait pas à donner son avis à Lara parce que son expérience soutenait ses propos aussi solidement qu'un rocher face aux vagues. S'il pensait que Lara risquait de faire une erreur, ou avait sérieusement besoin d'une différente perspective, il le donnait sans regrets.

En outre, il n'avait aucune hésitation de faire des changements dans sa vie, entre ses obligations dans l'armée britannique, son changement de profession, et ses obligations en tant que serviteur au Manoir Croft. Le seul constant qui demeurait, c'était le service, mais si cela devait changer, Winston était prêt à s'adapter. Il était convaincu que si une personne ou une société était capable de changer face aux circonstances, alors la personne ou la société survivrait.


- Je suis contente que tu sois mon serviteur, Winston, j'apprécie énormément ta sagesse.

Lara était vraiment soulagée d'avoir non seulement un serviteur capable de répondre à ses demandes et à bien maintenir le manoir, mais aussi un serviteur capable de conseiller Lara pendant les moments où elle ne voulait personne d'autre à côté d'elle. Certes, Alister, Zip, Anaya et Jean-Yves étaient disponibles aussi, mais elle confiait les problèmes les plus personnels exclusivement à Winston.

- Maintenant que vous parlez de ma sagesse, je conseille de répondre à cet appel téléphonique. On dirait que laisser un message ne va pas satisfaire cette personne qui persiste à appeler pendant 10 minutes! reprit Winston, prêt à ramener Lara vers la réalité présente, loin des réflexions abstraites.

Après plusieurs années de faux pas et de réussites conversationnels, Winston développa la capacité de donner les paroles d'un commandant, tout en gardant le ton d'un ami. Bien qu'il était habitué à recevoir des ordres, de temps en temps, il démontrait sa capacité de donner des ordres sans paraître arrogant à ses supérieurs.


- Screugneugneugneugneu, je vais répondre. Est-ce que le monde peut me laisser en paix pendant au moins une journée? J'ai besoin de repos! grogna Lara.

Lara n'avait aucune envie de parler au monde extérieur, elle avait les poings serrés, et elle était clairement remplie de colère et de frustration. Or, elle n'avait ni un moyen physique ni un moyen verbal immédiat pour manifester cette énergie sans conséquences néfastes et regrets innombrables. Elle n'allait pas regagner du respect en donnant le doigt d'honneur à la personne qui la dérangeait à l'appareil. Donc elle avait intérêt à dissiper sa colère et écouter...


- C'est le prix de la popularité Lara. Aussi, après cet appel et après ton entraînement, je propose un bain relaxant et une bonne nuit de sommeil avant de te lancer dans un nouveau projet, suggéra Winston, qui ressentit la fureur de Lara et voulait l'aider à surmonter cette petite épreuve avant d'avoir l'occasion de se reposer.
- C'est une bonne idée Winston! Ce n'est pas tous les jours que j'ai cette chance. C'est dur de dormir assez quand il faut être vigilante face aux agresseurs humains et animaux. Bon, je vais répondre à cet appel, décida Lara, qui devint suffisamment calme pour ouvrir ses mains et prendre le téléphone.
- Soyez polie et gardez votre sang-froid, je vous en prie. Vous ne voulez pas laisser votre fatigue créer un scandale dans les tabloïdes anglaises, avertit Winston, qui constata que Lara était encore remontée, entre son regard intense, et la manière dont elle a pris le téléphone avec un certain degré d'agressivité...
- Je sais, je sais..."

Lara était énervée que Winston lui faisait la morale, malgré ses années d'expérience sous l'oeil public. Malgré sa rage, Lara croyait qu'elle pouvait survivre cet appel téléphonique sans problèmes. En effet, Lara supposait que c'était sa dernière obligation avant son moment de détente...

"- Allô Lara Croft, je m'appelle Ellen Elliott, historienne de l'époque Tudor et ami de Jean-Yves. Je pense que vous êtes la seule personne qui puisse m'aider avec ce problème, annonça Ellen.

Malgré sa timidité profonde, lors d'une conversation historique, Ellen savait présenter non seulement elle-même, mais aussi sa situation avec la confiance d'une actrice expérimentée grâce à plusieurs années de présentations historiques devant des groupes académiques et les médias. Par conséquent, du moment où Lara entendit le nom "Jean-Yves", sa colère disparut en un coup. En effet, Lara sentait une obligation amicale à honorer, donc elle devint plus motivée à aider Ellen Elliott.


- Qu'est-ce que c'est? Je t'écoute.
- Ben, j'ai récemment découvert qu'un politicien disgracié avec sa bande de mercenaires cherche un artefact puissant capable de l'aider à non seulement récupérer son pouvoir sur les autres, mais maintenir son influence sur son pays, résuma Ellen avec un esprit découragé.

Depuis la découverte des plans du politicien disgracié, Ellen s'inquiétait de plusieurs scénarios catastrophiques...Elle avait très peur de ce qu'il pouvait faire dans le monde. Son caractère l'angoissait, ses actes l'angoissaient et ses ambitions l'angoissaient. Et puis, ses études historiques devinrent pesantes face à ce genre d'individu...


- On dirait que c'est un autre artefact puissant à protéger de tout individu qui souhaite utiliser son pouvoir pour des buts égoïstes ou brutaux. Rassure-toi que j'ai beaucoup d'expérience sur ce point! affirma Lara avec confiance et fierté.

Contrairement à Ellen qui noyait dans une mer d'informations et d'expériences lourdes, Lara était prête à utiliser ses informations et ses expériences pour alléger cette situation. Lara croyait que les informations et l'expérience pouvaient rendre un individu plus puissant et mieux préparé face à une situation, au lieu d'être une excuse pour ne pas agir et se sentir paralysé.


- Donc...pourriez-vous m'aider? bredouilla Ellen Elliott, qui voulait désespérément de l'assistance puisqu'elle sombrait dans le désespoir.

Malgré tout son pessimisme, elle voulait une raison valide pour garder un peu d'optimisme, sans sentir qu'elle délirait. A l'autre bout du fil, Lara se sentit puissante et modeste face à cette demande d'assistance, entre l'opportunité d'utiliser ses capacités innombrables face à une autre aventure, et la possibilité de servir une autre personne. Après une minute de réflexion, Lara frappa avec enthousiasme la table avec son poing libre et prit une décision.


- Ne t'inquiète pas, je peux certainement t'aider, mais sous certaines conditions.

Lara était bien au courant du ton angoissé d'Ellen, et elle voulait la rassurer un peu. Cependant, elle voulait aussi qu'Ellen remplisse certaines responsabilités pour que les échanges et le travail de groupe fonctionnent dans cette affaire.

- Quelles sont vos conditions? demanda Ellen, qui perdit confiance en elle-même face à une question imprévue et qui tremblait et craignait ce que Lara pouvait lui demander de faire, vues les nombreuses capacités de Lara.
- Tout d'abord, je propose qu'on se rencontre demain matin à 6 heures du matin. Puis je veux que tu me fournisses une somme de £100,000 pour que j'aie le matériel nécessaire pour faire ce projet, proposa Lara avec un ton ferme, un regard fixe et sans état d'âmes.

Lara était sûre de la valeur de ses services, et elle voulait assurer que tout partenaire qui travaillait avec elle était aussi motivée qu'elle pour accomplir le projet concerné.


- £100,000 en un coup? Je suis bouche bée! Est-ce que mes liens avec Jean-Yves comptent pour quelque chose? Ellen était tellement étonnée par la somme demandée qu'elle était au bord de l'évanouissement.
- C'est le prix de mes services, mon indépendance et mon mode de vie. Même avec mes amis et les amis de mes amis, je ne peux pas baisser mes standards. justifia Lara, qui était prête à refuser toute demande de clémence face au prix de son assistance.

Après tout, elle avait besoin de payer Winston, Zip et Alister, et son entraînement régulier ainsi que l'équipement pour ses aventures étaient chers. Même si son modèle d'entreprise excluait beaucoup de gens biens qui n'avaient pas les moyens de payer une telle somme, son modèle excluait aussi des gens qui étaient trop parsimonieux pour elle, ce qui ne la dérangeait pas parce qu'une collaboration avec elle exigeait un certain niveau de motivation financière, physique et mentale. Elle reconnaissait cette imperfection depuis bien longtemps, mais elle pouvait vivre avec cette réalité sans regrets.


- Bon, heu...heureusement que j'ai développé des réserves financières avec les publications de mes livres. Donc je peux fournir une telle somme, surtout puisque je conserve mon argent comme un écureuil quand les factures n'avalent pas mes revenus, mais mon Dieu... informa Ellen, qui décida qu'elle avait les moyens de payer le prix exigé par Lara, après avoir vérifié dans son cahier budgétaire.

Même si ses livres historiques étaient bien reçus par le public et lucratifs, elle menait une vie frugale à cause de ses années de pauvreté pendant les années de fac. Donc à part les visites aux tavernes, les coûts derrière la création de ses livres et les factures, elle tenait fermement au moindre centime qu'elle possédait. Alors quand elle se rendit compte qu'elle avait assez d'argent pour Lara, elle retrouva son équilibre, et elle cessa de trembler.


- C'est superbe alors! Tu peux apporter la somme d'argent demain matin, c'est mieux de discuter les finances avant un trajet où d'autres priorités émergeront, comme les problèmes médicaux...réagit Lara, qui était contente de voir qu'Ellen pouvait surmonter la première épreuve. Donc Lara avait confiance qu'Ellen était capable de résoudre les autres épreuves, qui s'annonceraient aussi stressantes que les coûts de ses services.
- Quelles sont vos autres conditions?

Etant donné qu'Ellen était déjà surprise par les coûts financiers des services de Lara, elle se demandait ce que Lara avait en réserve là, mais entretemps, elle devait respirer profondément...

- Es-tu physiquement et mentalement forte? interrogea Lara, qui, avec un petit sourire, montrait avec un grand plaisir chaque obstacle à surmonter, histoire de mesurer la qualité de ses partenaires.
- Hmm...la dernière fois que mes nerfs étaient mis à l'épreuve, c'était lorsque j'ai dû défendre ma thèse devant un comité de profs pour obtenir mon doctorat...Quant aux capacités physiques, heu...je cours dans le métro de Londres et je pousse les passagers pour que j'arrive au train à temps... répondit Ellen avec des moments de bégaiement.

Elle était remplie d'embarras et d'inquiétude, entre les joues rouges et la sueur qu'elle séchait avec une petite serviette verte. Elle avait l'impression que son expérience et ses capacités n'étaient pas à la hauteur de ce que Lara attendait d'elle. Elle avait peur que Lara refuserait sa demande d'aide et imaginait le politicien disgracié exaucer ses désirs malsains.


- Je propose qu'on fasse un entraînement pré-expédition pour que tu sois préparée pour cette aventure. Ta description de tes capacités me donne l'impression que tu as du potentiel, mais je veux maximiser tes chances de survie.
Lara hocha la tête avec simplicité et reconnut le manque d'expérience d'Ellen Elliott face au type d'expédition que Lara menait. Or, elle voulait lui donner une chance pour voir les capacités qu'elle a le potentiel d'acquérir.
- Je suis honorée que vous me disiez cela, Lara. J'ai l'impression qu'un roi m'a guéri avec une simple poignée de main, grâce au droit divin! exclama Ellen, qui sentit un poids enlevé de ses épaules et se mit à sourire, remplie d'encouragement par le fait que Lara lui donna le feu vert.

L'état d'esprit d'Ellen dépendait énormément des perceptions des autres, ce qui la faisait changer d'humeur plusieurs fois par jour. Quand la remarque était positive, elle sautait jusqu'au ciel, mais quand la remarque était négative, elle plongeait dans les ténèbres.


- Les gens célèbres ont cet effet, hein?

Lara était très consciente de son effet sur même des passants qu'elle ne connaissait pas, mais qui connaissait son image publique. Donc elle faisait attention aux émotions qu'elle présentait au monde dans la mesure du possible. Au cas où elle débordait d'émotions, elle avait heureusement soit un journal intime, soit Winston ou Jean-Yves à sa disposition.

- Bon, c'est vrai qu'une augmentation de mes capacités ne ferait pas de mal. Je reconnais que les ressources pour être historienne sont différentes de celles d'une archéologue aventurière, avoua Ellen, qui sut que ses capacités étaient insuffisantes pour le projet concerné, mais elle était soulagée que Lara lui donna une occasion pour se prouver.
- Tant que tu sois capable de t'adapter, tu vas y arriver. Et puis je consulte les travaux des historiens pour mes projets, rassura Lara.

Malgré les faiblesses d'Ellen, Lara voulait l'encourager en mettant en valeur ses compétences actuelles, ainsi que sa possibilité de contribuer encore plus à l'expédition.

- Merci Lara pour vos encouragements! Je prends vos compliments au sérieux!
- Bon on n'a même pas commencé, mais démarrer avec une attitude gagnante ne serait que bénéfique. Et puis les gens célèbres ne sont pas si déconnectés de l'humanité que ça! Ils ont juste excellé à faire des actes exceptionnellement superbes et/ou désastreux à l'échelle humaine. Et tu peux me tutoyer, tu sais...

Lara n'hésitait pas à montrer qu'Ellen faisait un bon début. En revanche, Lara voulait qu'Ellen la perçoive comme un être humain ordinaire au lieu d'une demi-déesse célèbre. Selon Lara, ce changement de point de vue faciliterait le travail en groupe énormément.
- Oh, tu as raison. J'aurais dû retenir cette leçon avec mes études historiques...admit Ellen.

Malgré ses études sur les célébrités historiques, elle avait parfois des difficultés à avoir une perspective détachée des personnages célèbres d'aujourd'hui. Néanmoins, Ellen reconnut qu'une journée avec Lara Croft pourrait être beaucoup plus agréable qu'avec le roi Henri VIII d'Angleterre.


- Bon, à propos de demain matin, je propose de te rencontrer dans un endroit qui te convient, offrit Lara, qui encourageait ses clients à prendre l'initiative de choisir un endroit de rencontre pour parler des plans initiaux de l'aventure.
- Entre mon domicile, un café, une taverne et un parc, je pense que mon domicile serait l'endroit le plus discret. Bon ce n'est pas parfait, mais c'est la meilleure option disponible. Au moins je pourrais partager quelques documents pertinents pour l'expédition.

Bien qu'Ellen avait peur que Benedict Cordillera ou ses mercenaires pouvaient intercepter son appel, elle reconnut le besoin d'assistance de Lara pour ce projet. En même temps, elle craignait une confrontation avec les mercenaires du politicien disgracié, ou même le politicien disgracié lui-même s'il la retrouvait avec les informations qu'elle possédait.

- Où vis-tu, si ce n'est pas indiscret? Je ne pourrais pas te rencontrer sans ton adresse, tu sais. Même si Lara nota l'aspect réservé d'Ellen, elle avait besoin d'un minimum d'informations pour la rencontrer.
- Ah, oui, mille excuses. Je vis dans 10, rue Darwin, à Croydon, un quartier de Londres, précisa Ellen, qui rougissait à nouveau par embarras face à sa maladresse conversationnelle.
- Merci beaucoup pour l'adresse...et ce n'est pas grave, Ellen, tu n'as aucune raison pour t'inquiéter. Bon, à demain alors!

Lara entendit l'angoisse dans la voix d'Ellen. Lara était un peu inquiète par le fait qu'Ellen paniquait sur des petits riens conversationnels, parce que pour être son assistante, la confiance en soi était primordiale. Sinon, elle n'allait pas survivre face aux pièges et aux ennemis.

- A demain, merci de m'avoir rassuré Lara, et merci pour ton aide," conclut Ellen, qui devint soulagée et ses joues retrouvèrent leur couleur.

Lara et Ellen Elliott décrochèrent le téléphone, toutes les deux satisfaites par le sort de cette conversation.
Lara se sentit épuisée par cet appel téléphonique et elle était prête pour un bain bien mérité, surtout puisqu'elle aurait beaucoup de travail à faire avec Ellen le lendemain ainsi que les prochains jours en vue. Par épuisement, Ellen se jeta sur un fauteuil qui consistait de cuir doux, mais elle avait du mal à se reposer. Ellen était fatiguée pour une autre raison: elle faisait face à une personne qu'elle admirait tellement qu'elle avait peur qu'elle n'allait pas être à la hauteur de ses attentes. Mais elle devait se maîtriser et apprendre à être elle-même. En effet, bien que Lara avait assez d'expérience pour collaborer avec une variété de personnes, Lara n'avait aucune envie de remonter le moral d'un assistant à chaque pas du trajet.


"Miss Croft, ton bain est prêt...déclara Winston avec un sourire discret et ses deux mains gracieusement présentèrent la direction vers la salle de bain.

Winston était content que Lara ait prit le temps de parler avec Ellen et de surtout soulager ses angoisses. Elle a rempli ses obligations publiques pour ce jour-là, et donc elle a bien mérité un peu de repos.


- Merci beaucoup Winston. J'ai hâte de me reposer, mais au moins j'ai beaucoup accompli aujourd'hui."

Lara marcha vers la salle de bain et mit ses pieds dans l'eau tiède de la baignoire. Entourée d'une odeur de lavande, des mini-statues romaines en marbre, et de la musique d'ambiance, Lara crut qu'elle était au paradis. Bien que Lara ait eu trop de moments d'harmonie brisés par des cambrioleurs, des mercenaires, des bestioles, des désastres naturels...Lara voulait croire qu'elle pouvait savourer ce moment pour une fois. Bien qu'elle devait garder un oeil vigilant, elle avait confiance en sa capacité de senser du danger, que ce soit dans un endroit familier ou un endroit inconnu.

Une heure plus tard, Lara émergea de la salle de bain libérée des exigences du monde extérieur. Du coup, elle pouvait dormir paisiblement et se préparer pour le lendemain...


Chapitre 2: La visite

A 4 heures, l'alarme sonna et brilla dans une chambre obscure. Lara voulait passer 5 minutes de plus au lit, et elle était encore fatiguée, mais elle sentit l'obligation de commencer sa journée. Elle sortit de son lit, et avec quelques étirements, quelques minutes de méditation et une tasse de thé, Lara était officiellement réveillée. Lara avança dans les couloirs illuminés pour regarder son panneau métérologique et les nuages dehors, qui étaient en forme de nimbostratus. Elle conclut le besoin d'un imperméable face à une pluie fine mais durable. Après avoir terminé ses préparations matinales, Lara descendit vers le salon, ouvrit la porte et alla vers le garage, où Winston fit un petit sourire et montra avec ses deux mains la moto de Lara, qui malgré ses années d'utilisation dans des conditions difficiles, paraissait toute neuve grâce à la maintenance régulière de la moto, soit par Winston quand c'était au manoir Croft, soit par Lara dans un trou perdu. Satisfaite par les efforts de Winston, elle s'assit sur le siège de moto, salua Winston et commença son trajet.


Puisque la pluie rendait les lignes floues, Lara profitait des voitures devant pour assurer qu'elle était à la bonne section de la rue. Dans les passages déserts, en revanche, elle devait aiguiser sa vision jusqu'à ce qu'elle arriva aux passages avec les lignes reflétées. Une fois en centreville, Lara devait ralentir et tenir compte de tous les piétons errants qui marchaient n'importe où dans la rue, ainsi que toutes les voitures qui changeaient de voie à la dernière minute. Eventuellement, sans avoir froid aux yeux, Lara fit des actes décisifs qui ont assuré son bien-être, celui de sa moto, celui des piétons et celui des autres conducteurs. Une fois arrivée, Lara sortit de sa moto et observa la simplicité de la maison: les murs consistaient de briques, il y avait une simple porte de bois, le toit consistait d'ardoise, et il y avait quelques petites fenêtres. Lara devina la possibilité qu'Ellen ne voulait pas avoir sa maison identifiée facilement...Lara vérifia qu'elle avait le bon numéro devant le domicile, et effectivement, il y avait bel et bien un panneau indiquant qu'il s'agissait de la maison numéro 10, dans la rue Darwin. Avec la confiance qu'elle était arrivée à sa destination, elle sortit de sa moto et elle avança vers la porte de la maison. Après avoir sonné à la porte cinq fois, la porte s'ouvrit et une femme avec un regard hagard, une tasse de café, une robe de chambre brune et en loques et des pantoufles vertes avec les semelles qui se séparaient émergea.



"Bonjour Lara Croft! Me voici en chair et en os, Ellen Elliott! annonça Ellen avec un ton fatigué, rempli d'un enthousiasme qui sonnait faux.

Elle était surprise par la posture énergétique de Lara de bon matin. Ellen, en revanche, avait du mal à se lever à peine le matin, surtout lorsqu'elle avait une gueule de bois. De temps en temps, elle avait des moments de lucidité et d'inspiration qui la permettaient de composer des textes historiques pendant plusieurs heures de suite, et elle délirait énormément dans sa taverne préférée, Le Baron Flottant. Mais à part ces deux types de situations, elle passait ses journées dans un état de torpeur et d'angoisse.


-Ellen, je croyais que tu allais être aussi prête que moi à 6 heures du matin...soupira Lara.

Lara avait les yeux grands ouverts et la bouche grande ouverte, elle était vraiment étonnée par la condition d'Ellen Elliott. Elle donnait l'impression qu'à part ses compétences en histoire, elle avait du mal à mener sa vie dans plusieurs autres domaines, dont la capacité de te prendre en charge. Elle se demandait comment Jean-Yves pouvait être ami avec Ellen...Et elle se demandait si cette mission valait la peine, vu l'état de sa cliente.


-Ah, je m'excuse Lara, j'étais toujours comme ça quand je préparais ma thèse, murmura Ellen, qui se sentait embarrassée par sa mauvaise impression.

Depuis les années de fac, Ellen était habituée à dévouer la plupart de ses temps à ses recherches et à trébucher vers ses cours en pyjamas. Bien qu'elle ait reçu des critiques des profs, de ses camarades de classe et de son conseiller d'orientation, elle continuait cette habitude parce que selon elle, les cours étaient trop tôt, et les études avalaient trop de temps pour qu'elle s'habille décemment. Normalement, quand elle recevait des invités, elle faisait un effort pour mieux s'habiller, mais quand le rendez-vous était tôt le matin, et quand elle avait une gueule de bois, elle faisait moins que le minimum.



-Oui, je comprends les difficultés de la vie universitaire, et je ne doute pas que ces difficultés ont défini ta mode de vie, mais mes expéditions demandent un différent niveau de préparation, commenta Lara, qui posa les mains sur les hanches et fit un regard fixe et intense pour montrer qu'Ellen ne pouvait pas faire de bêtises dans cette mission, qu'elle devait changer ses habitudes pour même survivre l'expédition.
-C'est vrai que pendant ma vie universitaire, mon régime consistait de bière, des menthes Altoids, du ramen en paquet et des tonnes de café! hurla Ellen avec deux pouces élevés, et avec fierté.

Ellen croyait en l'illusion qu'une vie minimaliste contribua à sa réussite à la fac, parce qu'elle croyait que ça lui donnait plein de temps pour étudier. Pendant ses années à la fac, son zèle était tellement intense qu'elle avait la volonté de dormir le moins possible et manger et boire le moins cher possible pour maximiser le temps dévoué à ses études. A ses yeux, en étudiant jusqu'au bord de l'effondrement, elle fit des actes d'héroisme pendant ses années de fac.


-Tu aurais pu avoir une crise de surmenage et foutre tes études en l'air, Ellen! C'est un miracle que tu fonctionnes encore! Je ne sais pas comment tu as survécu là, je devais bien manger et rester sobre pour devenir une archéologue aventurière...Bon, il est temps que tu changes ton régime si tu veux avoir l'énergie de traverser des kilomètres face à des fauves et des ennemis féroces. Un plan de succès pour un type d'obstacle ne marchera pas forcément pour d'autres épreuves! cria Lara, qui était fatiguée des délires d'Ellen et était tentée de la gifler.

En effet, Lara voulait vraiment qu'Ellen revienne sur Terre et se rende compte des exigences pour la mission, au lieu d'être orgueilleuse d'idioties qui allaient miner son bien-être à long terme. Mais Lara devait maîtriser sa colère pour être efficace...


-Heu, merci pour l'avertissement, je suis ouverte à changer mon régime, bien que j'ai du mal à vivre sans la bière et le café, gémit Ellen, qui se gratta la tête lorsqu'elle se rendit compte que Lara était en colère, et Ellen se sentait encore moins à l'aise du coup. Or, Ellen ne savait pas comment récupérer la faveur de Lara, et les premiers pas vers un meilleur régime...
-Ne t'inquiète pas, tu ne seras pas dépourvue de café, mais si tu veux avoir un minimum de vigilance dans cette aventure, je déconseille de boire de l'alcool, sauf si on a vraiment une pause, rassura Lara, qui redevint suffisamment tranquille pour baisser le ton de sa voix et réduire la détresse d'Ellen.
-Ouille, c'est difficile de rompre des habitudes, nota Ellen, qui était tellement affectée par les critiques et se décourageait tellement qu'elle sentait qu'elle avait perdu d'avance et se mit à pleurer.
-Comment peux-tu me dire cela quand tu me proclames que tu as réussi tes études d'histoire et que tu as publié des livres historiques lucratifs? Si tu as la volonté de poursuivre tes études jusqu'au bout et de publier des livres, alors tu peux changer tes habitudes alimentaires et faire une pause avec l'alcool! Tu dois juste transférer ta volonté là-bas! Tu verras, ça te fera un bien fou...

Lara éleva sa voix à nouveau pour qu'Ellen écoute sérieusement à ses paroles, mais sans colère cette fois-ci. Puis, Lara sortit les mains de ses hanches, tira quelques mouchoirs de sa poche et les apporta à Ellen pour qu'elle sèche ses larmes.

-Merci Lara, ce que tu me dis me motive un peu. Ellen cessa de pleurer et commença à se ressaisir un peu, mais elle paraissait plus épuisée qu'avant.
-Ben c'est mon but. Maintenant je vais te laisser te reposer un peu avant notre grande discussion. Si tu as peur d'une bande de mercenaires envahir ta maison, je serai à côté de toi. Lara voulait qu'Ellen ait confiance qu'elle pouvait dormir sans se retrouver morte avant son réveil. Lara voyait aussi clairement le niveau de fatigue dans les yeux d'Ellen et voulait qu'elle soit en pleine forme avant la discussion.
-Même si j'ai l'air fatiguée et mal habillée, on peut en discuter maintenant au salon. Je peux apporter du thé, du café, des pâtisseries et des fruits de ce pas, insista Ellen, qui était passionnée par son domaine d'études, mais qui avait à peine la force de rester debout.
-Je ne suis pas d'accord, tu as besoin de dormir un peu plus. En outre, si tu veux commencer avec des meilleures habitudes, alors tu dois commencer avec le besoin de repos quand tu es fatiguée, ordonna Lara, qui s'approcha vers Ellen, se remit à mettre les mains sur les hanches et fit un regard intense et fixe pour assurer le consentement d'Ellen.
-D'accord Lara, tu as gagné...Je vais aller me coucher sur le sofa du salon. Ellen vit qu'elle ne pouvait plus tellement contester Lara quand Lara faisait sa position d'intimidation, surtout puisqu'Ellen était au bord de tomber par terre avec la fatigue, l'angoisse et la gueule de bois.
-Oh ce n'est pas seulement moi, tu as gagné aussi. Tu me remercieras un jour, proclama Lara avec un clin d'oeil bienveillant.

Lara assista Ellen vers le salon, dans lequel il y avait un sofa, deux fauteuils, une table simple, mais élégante en bois, des portraits de nombreux personnages historiques de la dynastie Tudor, des étagères remplies de livres, notamment les publications d'Ellen Elliott qui étaient placés devant le reste des livres, et un modèle du château de Hampton Court. Ellen se reposa sur le sofa et dormit profondément. Six heures plus tard, Ellen ouvrit les yeux et vit Lara avec un verre d'eau...


"Ca va mieux Ellen? Sais-tu comment soigner la gueule de bois? demanda Lara, qui n'était pas certaine de la capacité d'auto-gestion de sa cliente.
-J'ai eu la gueule de bois assez souvent pour savoir comment la traiter, répondit Ellen, qui au moins savait gérer les gueules de bois après quelques visites au médecin, et but lentement le verre d'eau fourni par Lara.
-On dirait que tu es en forme alors. Donc on va commencer la conversation...évalua Lara, qui pensait qu'Ellen s'est rétablie assez pour avoir une conversation, même si elle n'était pas complètement guérie.
-Bon, ben, commençons...déclara Ellen en tapant les mains. Ellen émergea du sofa et Lara et Ellen s'assirent sur les deux fauteuils face-à-face.
-La première affaire à régler, c'est la somme de £100,000 que tu dois me payer, affirma Lara, qui mit son doigt sur la table pour montrer son niveau de sérieux.
-Bon voici ton chèque, heureusement que je suis une historienne riche qui sait simplifier des faits avec des personnages et événements sensationnels. Ellen écrit et signa rapidement son chèque. Ensuite, elle la donna hâtivement à Lara, histoire de remplir au moins une obligation rapidement.
-Merci beaucoup, maintenant parlons de cette affaire...
Lara, assise avec aisance sur le fauteuil, s'approcha un peu vers la table, prête à écouter la situation d'Ellen.

-Dis, Lara, as-tu entendu parler de la bague de la Reine Vierge, la Reine Elisabeth I d'Angleterre? interrogea Ellen, avec un mélange de curiosité et d'incertitude.

Ellen n'était jamais sûre si son entourage était au même niveau qu'elle concernant leurs connaissances sur l'époque Tudor. Trop souvent, elle se lançait dans des discussions sans se rendre compte que la plupart des gens ne connaissaient pas tous les personnages et événements de cette époque historique.


-Oui, je connais assez bien l'artefact dont tu parles, confirma Lara, qui révéla un fragment de ses connaissances nombreuses sur plusieurs civilisations et plusieurs époques.
-Eh ben, Benedict Cordillera, un ex-politicien bélizien et ex-PDG de Crude, cherche cet artefact à tout prix. Suite à des révélations concernant son mauvais traitement des travailleurs, la négligence de son équipement au point d'augmenter les risques d'un désastre pétrolier et la pollution des récifs barrières, les voteurs ont garanti la perte de son siège au Parlement. En plus, il a été mis en examen pour avoir enfreint plusieurs lois professionnelles et environnementales. Il a été facilement déclaré coupable, et le juge ainsi que le procureur croyaient que le transfert de son entreprise à l'Etat, en plus d'une amende lourde pour compenser les travailleurs handicappés par ses conditions de travail, ainsi que pour tenter de restaurer les écosystèmes endommagés, constituaient une peine appropriée pour ses abus...expliqua Ellen, qui se sentait tellement à l'aise avec Lara qu'elle divulguait tout. Par conséquent, elle se sentait moins seule face à un danger public et son esprit devint plus léger.
-Js suppose qu'il n'a pas pris cette peine tranquillement, supposa Lara, qui mit sa main sur son menton.
-Tu as bien deviné Lara! Sinon je n'aurais pas besoin de ton aide. Mais voilà...réagit Ellen avec l'index pointé sur elle, avec un grand sourire radiant, comme dans une émission de jeu. Il ne manquait plus que les confettis pour fêter la bonne réponse. Puis, elle haussa les épaules face à la situation délicate avec Benedict Cordillera.
-Continue, je t'écoute. Lara hocha la tête tout doucement, indiquant sa réceptivité.
-Son égo se sentait tellement blessé par cette affaire que Benedict Cordillera essayait de regagner son siège au Parlement en proclamant que la nationalisation de Crude, renommée Petroleum of Belize, allait ruiner l'économie de Belize. Vu que le peuple n'a pas pris au sérieux ses déclarations, il a décidé d'obtenir la bague de la Reine Vierge, une bague qui apparemment a la capacité de protéger toute personne politique de malheur. Par ailleurs, il a aussi embauché des mercenaires prêts à suivre ses ordres, mais qui ne sont pas limités par un code d'honneur...continua Ellen, qui voulait que Lara soit la mieux informée possible pour faire face à Benedict Cordillera, pour reconnaître l'importance de l'artefact concerné et pour le protéger à tout prix.
-Oh là là, il est si désespéré que ça? Et malgré ses atrocités, il y a des gens qui sont prêts à prendre des armes pour lui...remarqua Lara, qui secouait sa tête face à l'aspect ridicule de l'affaire.

Face à cette situation, Lara ne savait pas si elle devait rire ou pleurer. Donc pour alléger l'ambiance, elle décida de rire un peu.


- Au moins le peuple bélizien a compris son manège...Bon, je continue! La Reine Elisabeth I a donné cette bague à un noble qui s'appelait Robert Devereux, le 2ème comte d'Essex, pour le protéger de tout malheur imaginable. Après tout, la Reine Elisabeth I était tout à fait consciente du fait que pendant la dynastie Tudor, tout participant en politique pouvait subir des retournements de situation assez soudains et assez surprenants. Elle-même risquait l'échafaud pendant le règne de sa soeur, Marie Tudor. Mais hélas, le comte d'Essex n'avait pas le même esprit de responsabilité que la Reine Elisabeth I et ses contemporains comme Francis Walsingham ou Robert Dudley. La bague a protégé le comte d'Essex des conséquences de ses bêtises maintes fois, mais même la bague avait ses limites, et la localisation de la bague est inconnue depuis le séjour du comte dans la Tour de Londres. Un jour le comte d'Essex a été exécuté pour une connerie assez monumentale, une rébellion qui avait franchement pour but de recupérer son prestige après son échec en Irlande, mais en fin de compte a juste approfondi sa baisse de fortune, exprima Ellen en sautant de sa chaise et qui déclara avec passion les origines de la bague et l'existence du porteur de la bague, Robert Devereux, le 2ème comte d'Essex.

Aux yeux d'Ellen, la biographie du comte d'Essex se lisait comme une tragicomédie, ou un conte moral. Donc elle sentait une obligation de raconter la vie du comte d'Essex pour que les gens se comportent mieux à l'avenir.


-C'est dommage que la Reine Elisabeth I ait donné tellement de confiance au comte d'Essex. C'est aussi dommage que la relation entre les deux était si turbulente, et tous les deux avaient un côté assez impulsif et colérique, commenta Lara, qui était bien au courant de l'histoire de la Reine Elisabeth I et du comte d'Essex.

Elle mit sa tête dans ses mains parce qu'elle trouvait toute l'affaire ridicule, entre les décisions de Benedict Cordillera, la relation entre la Reine Elisabeth I et le comte d'Essex, et le vécu du comte d'Essex.


-Avec son héroïsme venant des batailles de Zutphen et de Cadiz, la plupart d'Angleterre s'inclinait devant lui, sauf bien sûr certains de ses rivaux comme Walter Raleigh. Mais il n'avait pas une goutte de maîtrise de soi, zéro! Il est le saint patron des célébrités tourmentées, ce qui est approprié vu qu'il a soutenu financièrement les pièces de théâtre de Shakespeare. En fait, la personnalité compliquée du comte d'Essex est représentée par Hamlet, un personnage que seuls les ados comprennent et qui perplexe les psys...Du coup, quand j'étais à la fac, les profs se moquaient de nous en disant que le comte d'Essex était la raison pourquoi la plupart de ma classe n'allait pas décrocher un métier suffisamment lucratif avant l'âge de 30 ans, confia Ellen.

Parmi toutes les époques de l'histoire, la dynastie Tudor la fascinait le plus parce que les personnages et les événements étaient tellement dramatiques que l'époque ressemblait à une longue pièce de théâtre. Les personnages avaient des qualités, mais aussi des défauts qui apportèrent leurs chutes. Et puis, les leçons de la vie du comte d'Essex aidèrent Ellen à mener une vie austère, convaincue qu'une réussite tardive était plus gérable avec l'expérience qu'une réussite prématurée.


-As-tu pu prouver le contraire? enquit Lara.

Elle était curieuse de la fin de l'histoire, mais elle restait optimiste à cause des réussites financières d'Ellen.


-Oui, je suis devenue agrégée à 28 ans! Mais je me suis empêchée de tirer ma langue parce que je voulais maintenir des références académiques et professionnelles pour mon avenir, révéla Ellen.

Bien qu'Ellen Elliott aimait ses études, elle avait des moments difficiles avec les professeurs qui se croyaient au-dessus de leurs étudiants à cause des différences d'âge et d'expérience. Malgré la tentation de lancer des insultes, elle était au courant du besoin de rapports académiques pour ouvrir des portes professionnelles. Donc elle écrivait tous ses sentiments dans un journal intime, qu'elle brûla le jour où elle obtint son titre d'agrégée, histoire de ne pas laisser de traces énormes de ses propos remplis de bile. Ensuite, elle plaça les cendres dans un vase et les jeta dans le fleuve Thames, qui transporta les cendres vers la Mer du Nord.


-Bravo, tu as non seulement obtenu ton diplôme, mais tu as réussi à croire en toi jusqu'au bout, et à former ta propre capacité de discernement! Tu vas certainement travailler avec moi! félicita Lara.

Lara encouragea Ellen un peu pour qu'elle ait confiance en sa capacité de travailler avec Lara et développer les qualités nécessaires pour survivre une aventure remplie de risques.


-Je serai fière de travailler avec toi, on doit protéger la bague à tout prix. Même si la bague ne protège pas l'individu de toutes les conséquences de ses actes, je préfère que Benedict Cordillera subisse le poids complet de ses actes! lâcha Ellen, qui monta sur la table avec un poing élevé dans l'air, debout comme un monument d'un dirigeant quelconque.

Ensuite, Ellen redescendit et serra la main de Lara d'une manière exagérée. Lara détecta la faiblesse de la main d'Ellen, tandis que Lara fit une poignée de main simple, ferme et confiante. Avec les informations fournies par Ellen, Lara s'apprêta à initier une stratégie pour obtenir la bague avec sûreté.


-Maintenant que j'ai assez de contexte historique sur l'artefact, nous allons plannifier un itinéraire, puis nous irons au Manoir Croft pour un entraînement physique avant l'expédition.
-Alors dans ce cas, je propose qu'on commence notre trajet à Cambridge, Zutphen, puis à Cadix, ensuite en Irlande, et enfin dans plusieurs coins de Londres, notamment le théâtre du Globe, la Tour de Londres et St. Pierre ad Vincula, conseilla Ellen.

Ellen pensait que le meilleur moyen de chercher la bague de la Reine Elisabeth I, c'était en traversant les lieux importants de la vie du comte d'Essex. Elle supposait aussi que Benedict Cordillera et sa bande de mercenaires songeaient un trajet similaire, sauf s'ils connaissaient quelque chose qu'elle ne connaissait pas.


-Puisque c'est notre première collaboration, je t'avertis que par expérience, malgré un itinéraire bien plannifié, tu dois te préparer pour des trajets supplémentaires imprévus. Après tout, j'ai confronté assez de forcenés pour être consciente de cette possibilité, avisa Lara, qui partagea la sagesse acquise de ses expériences pour préparer Ellen aux changements de trajet possibles et réduire toute inflexibilité potentielle de sa part.

Lara ne savait pas encore si Ellen était rigide ou flexible, mais elle voulait avertir d'avance au cas où elle imaginait que tout pouvait aller bien selon un plan.

-Bon maintenant que j'ai dit l'essentiel, puis-je retourner au lit?

Maintenant qu'Ellen termina son cours magistral sur le comte d'Essex, elle redevint épuisée et avait du mal à garder les yeux ouverts.

-Bien sûr, mais demain matin, on commence notre entraînement à 4 heures du matin, au Manoir Croft.
-Mon Dieu, c'est encore plus tôt qu'aujourd'hui! exprima Ellen Elliott, qui regarda Lara avec des yeux ébahis, et fit renverser son verre d'eau sur la table.
-Tu t'habitueras et de toute façon, nous n'avons pas beaucoup de temps pour nous préparer pour cette aventure. Commence par nettoyer la flaque d'eau sur la table et bien dormir ce soir, même si tu dois annuler ta visite régulière au taverne. A demain!"

Avec la fin de cette rencontre, Lara marcha tout droit comme un soldat discipliné vers la sortie de la maison d'Ellen, sauta sur sa moto et démarra son trajet vers le Manoir Croft. Ellen utilisa sa serviette verte pour se débarrasser de la flaque d'eau. Etant donné qu'elle était trop fatiguée de faire un deuxième verre d'eau, elle retourna au lit, tout en supposant qu'elle serait rétablie complètement le lendemain.

_________________
L'extraordinaire est selon ce qu'on fait, pas ce qu'on est.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 29 Mai 2016, 19:06 
Hors ligne
Chef Modératrice
Chef Modératrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Mai 2004, 02:40
Messages: 5764
Localisation: Géorgie (Etats-Unis)
Sexe: Femme
Message doublon parce qu'il y a un nombre limite de caractères par message. :wink:

Chapitre 3: Formation intensive

Ellen Elliott avait du mal à dormir avec ses sentiments d'enthousiasme et d'appréhension face à un nouvel avenir différent de sa vie habituelle. La plupart du temps, elle se levait avec une gueule de bois. Malgré la douleur qui suivait les excès de la nuit d'avant, quand elle avait de l'inspiration, rien ne pouvait l'arrêter. Elle se poussait à lire et interpréter des documents, ou des fois, elle faisait tout pour paraître en forme lors d'une visite d'un site historique, même si au fond, son corps réclamait le repos et la santé. Néanmoins, quelques heures plus tard, après une réussite, la lassitude et la fatigue l'accompagnaient dans ses trajets aux tavernes et au lit. Or, sa collaboration avec Lara Croft la dirigea vers un point tournant, dans lequel elle devait changer ses habitudes si elle voulait travailler avec Lara. Le premier pas était une période de repos nécessaire pour survivre l'entraînement de Miss Croft.

Après une longue nuit de sommeil, l'alarme sonna, Ellen Elliott se rétablit suffisamment de sa gueule de bois pour sauter de son lit. Ensuite, son premier acte était de se précipiter vers les toilettes. Une fois son vessie vidé, Ellen Elliott fit quelques étirements, se brossa les dents et les cheveux à toute vitesse, mangea un petit déjeuner rapidement, prit son sac à dos et son manteau, trimballa ses clés et son GPS. Une fois dans sa voiture, Ellen Elliott respira un bon coup et commença son trajet. Avant qu'elle ne pouvait quitter la ville, elle devait observer le comportement imprévisible des piétons sortant des tavernes à 2 heures du matin, surtout s'ils portaient des vêtements sombres. Une fois la ville traversée, Ellen Elliott eut un coup de soulagement et apprécia la tranquilité de l'autoroute à haute vitesse. En revanche, un cerf émergea et Ellen Elliott vérifia derrière, histoire d'assurer qu'elle pouvait freiner sans cogner un autre conducteur. Ellen Elliott réussit à freiner avec assez de distance et de temps, bien qu'elle conduisait à 90 km/h. Une heure et demi plus tard, Ellen Elliott arriva devant le Manoir Croft, prête pour son entraînement. Ellen Elliott sonna à la porte et Winston apparut.


"Bonjour madame, es-tu Ellen Elliott par hasard? demanda Winston avec un air hospitalier.
-Oui, je le suis, répondit Ellen avec simplicité.
-Alors bienvenue au Manoir Croft, Miss Croft t'attend," accueilla Winston, qui s'inclina devant elle par révérence.

Accompagnée par Winston, Ellen Elliott observa la splendeur des pièces énormes du Manoir Croft. Plusieurs étagères y figuraient, ainsi que des portraits nombreux de personnages historiques. Après avoir traversé plusieurs couloirs, Winston présenta Lara dans une salle de gym.


"Bonjour Ellen Elliott, je suis ravie de te voir chez moi à l'heure. Dis-moi si tu es prête à commencer, déclara Lara, qui était agréablement surprise par non seulement la ponctualité d'Ellen, mais aussi l'impression qu'elle s'était rétablie de sa gueule de bois du jour précédent.
-Je suis prête, montre-moi le premier objectif à atteindre! réagit Ellen avec l'enthousiasme d'un nouveau-né face aux premiers jours de sa vie.
-Bon alors on commence avec une série de sauts d'une corniche à une autre. Sais-tu sauter? décida Lara, curieuse de connaître la base initiale des capacités physiques d'Ellen.
-Heu...est-ce que les sauts dans une stade de foot comptent?" balbutia Ellen, qui se grattait la tête et suait par embarras.

Elle n'aimait pas trop admettre son manque de capacités physiques, mais si elle voulait une session d'entraînement convenable pour son niveau de développement, elle reconnut qu'elle devait dire la vérité.

Lara secoua sa tête avec étonnement. Elle ne pouvait pas croire qu'un ami de Jean-Yves pouvait être aussi incapable de comprendre les rigueurs physiques d'une aventure archéologique. Dans le cas échéant, elle pensait l'avoir comme une assistante comparable à Zip et Alister, afin d'obtenir les renseignements nécessaires pour compléter l'expédition, mais avec moins d'inquiétudes sur le bien-être d'Ellen, sauf si les mercenaires découvraient la localisation du Manoir Croft. Néanmoins, Lara voulait voir si Ellen avait la volonté de plonger et avancer dans un domaine où elle était peu expérimentée...


"-On dirait que tu as un chemin à parcourir...Dans ce cas, alors on fera des exercices qui t'aideront à sauter long et haut, constata Lara, qui détermina les exercices initiaux qui aideraient Ellen à développer la capacité de sauter.
-Je suis désolée de t'avoir déçue Lara Croft...murmura Ellen, qui baissa sa tête avec honte.
-Ce n'est pas grave du tout! Pas tout le monde sait sauter haut, mais il y a des moyens pour apprendre...On va travailler sur les tendons du jarret!"

Lara pouvait expliquer autant qu'elle voulait, mais à la fin, elle devait agir pour motiver Ellen à sortir de son trou de désespoir et de découragement. Elle était prête à développer et appliquer un programme pour qu'Ellen évolue physiquement et mentalement, afin de protéger la bague de Benedict Cordillera. Lara initia le programme en démontrant l'exercice d'endurcissement du tendon du jarret avec facilité. Ellen Elliott, en revanche, avait du mal à visualiser la réalisation de l'exercice et devint de plus en plus découragée et frustrée. Donc Lara intervint et s'arma avec plein de patience...

"Ellen, voici ton tendon de jarret. Lors de cet exercice, imagine ton cerveau décider d'activer le tendon de jarret pour lancer tes jambes et les retourner à leur place. Quand tu auras compris ce geste, répète 10 fois. Puis repose-toi pendant deux minutes, et continue 10 fois de plus, présenta Lara, qui essayait d'aider Ellen à connecter ses intentions mentales avec ses actes physiques. Après 5 essais, Ellen enfin comprit les consignes de Lara et réussit à compléter l'exercice.
"Bravo Ellen, tu commences à comprendre les mécanismes de ton corps sans doutes et angoisses! Dans quelques jours ou semaines, on va essayer les corniches. Entretemps, on travaillera sur tes reflexes et tes réactions face au stress."

Lara était dévouée à donner Ellen les clés pour devenir une assistante utile, même si elle devait la faire subir une transformation suffisamment profonde pour secouer ses entrailles. En connaissant Ellen un peu, Lara ressentait une obligation pour l'assister à augmenter ses compétences et à devenir une meilleure personne. Du coup, des flammes apparurent dans les yeux de Lara, remplie de passion et d'altruisme. Ellen Elliott, en revanche, paniquait silencieusement, étonnée que son niveau de gestion de stress sera mis à l'épreuve. Malgré le silence, Lara lit le langage corporel d'Ellen Elliott, qui avait l'air paralysée avec les yeux grand ouverts. Lara rapidement constata qu'Ellen Elliott était au bord d'une crise d'angoisse et intervint immédiatement.

"Je vois que tu stresses déjà, hein? Bon, respire un bon coup, vide ta tête et crois que tu réussiras, ordonna Lara, qui devenait de plus en plus lassée de l'état de panique d'Ellen. Elle avait du mal à voir comment donner assez de compassion pour qu'Ellen soit réceptive à ses conseils, mais en même temps donner assez de motivation pour qu'elle agisse. Malgré tout, Ellen demeurait angoissée.
-Si tu crois que l'angoisse va te rendre plus responsable face à l'épreuve suivante, tu as tellement tort...Evacue les tourmentes de ta tête pour que tu puisses confronter les sources de stress externes! Si tu as déjà des démons intérieurs, comment peux-tu faire face à l'extérieur? contesta Lara, en pointant l'index vers une fenêtre, vers l'extérieur.
-Ah d'accord, je suis désolée pour mes réflexes, je stresse face à du stress potentiel, que ce soit les examens, les présentations...justifia Ellen avec une voix de plus en plus basse, marquée d'embarras.
-Et lorsque tu confrontes l'événement stressant lui-même? ajouta Lara, qui était convaincue de la futilité du stress et du besoin de trouver une autre réaction.
-Je fais mieux que j'anticipe en fait, découvrit Ellen, qui retrouva la fluidité de sa parole et se rendit compte qu'à plusieurs moments de sa vie, elle était capable de gérer des moments stressants dans sa vie, bien qu'elle doutait chaque fois.
-Alors tu n'as aucune, alors aucune raison pour stresser. Bon, alors viens avec moi dans la chambre suivante."

Lara bougea sa tête pour signaler à Ellen que c'était le moment de procéder vers la prochain endroit d'entraînement. Lara espérait avoir vaincu les angoisses d'Ellen au moins au niveau logique. Elle était au courant de la possibilité d'une rechute au moins pour des raisons inconscientes et par force d'habitude, mais elle voulait croire qu'elle avait au moins une victoire quelque part.
Ellen retrouva une sorte de sérénité et elle s'apprêta à suivre Lara. Lara et Ellen parcoururent les couloirs vastes du Manoir Croft, et Ellen ne cessait d'être étonnée par la taille du manoir, ainsi que le nombre de décors emblématiques de plusieurs époques de plusieurs civilisations. Dans une salle, il y avait de l'armure du Moyen Age, et dans un autre coin, un tumi était attaché au mur. Pendant que Lara et Ellen marchèrent vers la salle d'entraînement, un bélier fonçait par derrière. Lara s'accroupit assez rapidement, mais Ellen réagit trop lentement, reçut un coup derrière le dos et tomba.


"Ca va Ellen? As-tu mal au dos? compatit Lara, qui espérait qu'Ellen n'avait rien de grave qui pouvait empêcher sa continuation de l'aventure.
-On dirait que je peux me relever, donc ça va, énonça Ellen, qui réussit à se retrouver debout, même si quelques douleurs résiduelles la gênait.
-Bon alors qu'as-tu appris de cette expérience? insinua Lara, qui adopta la posture d'une institutrice autoritaire, et elle espérait qu'Ellen traiterait cette expérience comme un avertissement de prudence pour l'avenir. Avec tous les efforts nécessaires pour améliorer l'état d'esprit et les capacités d'Ellen, Lara n'avait aucune envie d'enterrer une alliée dans cette aventure, dans la mesure du possible.
-Comment as-tu pu prévoir le bélier, à part la possibilité que tu l'aies installé toi-même? lâcha Ellen, qui était paralysée d'étonnement parce qu'elle avait des difficultés à croire que le piège était évitable pour une personne qui n'était pas au courant de l'existence du bélier.
-Règle numéro 1: même si tu vois un chemin simple vers la prochaine étape d'une aventure, des obstacles peuvent surgir n'importe où et n'importe quand. Soit tu sais anticiper, soit tu sais réagir, instruisit Lara, qui facilement résuma ses années d'expérience en deux phrases simples. En effet, Lara reconnaissait à tel point ce concept était critique pour sa survie et potentiellement la survie des autres.
-Ah, je vois...comprit Ellen en hochant la tête rapidement.
-Si tu ne veux pas avoir le même sort que les squelettes d'innombrables aventuriers malchanceux, alors tu dois apprendre cette leçon, argumenta Lara, qui avait envie de souligner cette notion jusqu'à ce qu'Ellen la comprenne et l'applique sans fautes, une fois pour tout.
-La survie est une bonne motivation, effectivement!"

Lara et Ellen se remirent à marcher vers la salle d'entraînement, il ne restait plus grand chose comme chemin et il n'y avait pas de pièges supplémentaires. Une fois arrivées, Lara regardait ce qui était à l'horizon, tandis qu'Ellen Elliott était étonnée par le nombre de pièges entassés dans une pièce. Entre les pentes, la lave, les pointes, les fléchettes et les lames tranchantes, Ellen avait très peur de ce qui allait venir...

"Ne t'inquiète pas, on ne va pas faire tous les obstacles aujourd'hui, surtout puisque déjà tu ne sais pas encore sauter, révéla Lara, qui savait qu'Ellen avait la trouille encore une fois et avait besoin d'une perspective réaliste de ce qui l'attendait.
-Que va-t'on faire alors? craigna Ellen, qui regardait tout autour d'elle dans l'espoir de trouver l'objectif du jour face à tous les défis de la salle d'entraînement. Mais hélas, elle se sentait égarée.
-Observe le sol là-bas, que vois-tu? pointa Lara avec son index. Avec toutes ses expériences, Lara pouvait facilement identifier les difficultés et les récompenses dans un endroit, une pièce à la fois.
-Je vois des trous, peut-être qu'il y a quelque chose de nocif là-dedans, devina Ellen avec un air mi-confiant, mi-douteux. Même si Lara indiqua la localisation d'un élément important dans la pièce, Ellen n'était pas sûre du contenu du sol.
-Tu as raison, mais penses-tu qu'il y a un chemin au-delà du piège qui vaut la peine? confirma Lara, qui encourageait Ellen à poursuivre le fil de sa pensée.
-Vu qu'il y a d'autres obstacles après, je me demande si c'est juste une série de pièges sans fin, décrit Ellen, qui se mettait à noter les pièges, mais elle était aveugle aux chemins qui mènent au prochain endroit avec soit moins de difficultés, soit sans difficultés.
-Regarde la corniche au-delà des obstacles, il y a une clé! Donc les obstacles sont surmontables! exhorta Lara, histoire de montrer à Ellen toutes ses options, qu'elle soit dans un paysage, dans un temple, dans une ville ou dans une tombe.
-Ah...alors si je ne sais pas sauter, comment puis-je traverser le sol concerné? vacilla Ellen, qui cherchait le moindre problème qui justifiait ses angoisses, même si ça la faisait croire qu'elle n'avait pas de possibilités à sortir du parcours du combattant.
-Même si tu sautes, tu risques d'être empalée par les pointes. Je conseille de regarder à droite et à gauche, suggéra Lara, qui montrait qu'il y avait des choses au-delà du bout du nez d'Ellen, et qu'il existait des outils anciens capables de simplifier sa vie, même dans une tombe périlleuse.
-Ah, il y a deux leviers qui peuvent s'avérer utiles! attesta Ellen, qui retrouva la joie lorsqu'elle découvrit une solution à un problème parmi un tas de problèmes passés, présents et futurs qui paraissaient insolubles.
-Bravo, tu as trouvé la solution! Ces deux leviers vont désactiver les pointes et on pourra marcher sans problèmes."
Lara et Ellen traversèrent le sol sans difficultés, et peu après, Ellen se précipita à traverser une pente, mais Lara l'arrêta avant qu'elle ne soit potentiellement prise au piège.
"Mais Lara, pourquoi m'empêches-tu d'avancer? Le chemin est clair! vociféra Ellen, qui avait hâte de franchir les prochains pas, mais qui ne comprenait pas pourquoi Lara la retenait fermement.
-C'est précisément parce que le chemin n'est pas clair! Une leçon que tu vas apprendre de cette expérience, c'est que si tu vois un couloir avec une pente qui monte légèrement, il faut faire gaffe. En effet, une grosse roche peut t'aplatir, sauf si tu trouves un moyen pour te dégager de son chemin, expliqua Lara, qui était déterminée à enseigner cette leçon à Ellen tout en restant vivante. Selon Lara, la mort n'était pas nécessaire pour l'apprendre.
-Ah d'accord Lara, je ferai plus attention la prochaine fois, accepta Ellen, qui se rendit compte de son besoin d'améliorer ses instincts dans une expédition. Lara ressentit la tension corporelle d'Ellen se dissiper et observa qu'Ellen retrouva la raison. Donc Lara la relâcha.
-Tu ne savais pas, je pense que ce serait mieux si tu exerçais un peu de patience, pour que tu ne précipites pas dans des situations que tu ne comprends pas, clarifia Lara, qui souhaitait qu'Ellen apprenne avec attention, mais sans regrets. Etant donné que la capacité d'affronter le présent était primordiale pour prendre des actions appropriées afin de survivre l'expédition, l'imprudence et le remords n'avaient aucune place dans la tête d'une aventurière.
-Merci de m'avoir rassuré Lara, conclut Ellen, qui retrouva la confiance et la sérénité nécessaires pour continuer l'entraînement.
-Bon, je vais démontrer ma démarche pour activer les boules sans mourir."
Lara courut au long de la pente, puis dès qu'elle ressentit un tremblement de terre, fit une roulade, courut dans l'autre sens et tourna à gauche de l'entrée. La boule continua son trajet jusqu'à ce qu'elle tomba dans la lave.
"Lara, comment fais-tu une roulade et à quoi ça sert? enquit Ellen, avec curiosité et un regard ébahi.
-Ben, les roulades servent à changer de direction rapidement. C'est particulièrement utile lors d'un combat, lorsque tu veux conserver de l'air sous l'eau, lorsque tu veux gagner quelques secondes dans une épreuve chronométrée...Donc voici ma démarche: je me baisse, je fonce vers l'arrière, je me tourne mi-chemin, et je me lève! instruit Lara, qui était fière de son expérience et ses capacités, et était dévouée à essayer plusieurs approches jusqu'à ce qu'Ellen hérite l'essentiel de ses connaissances aventurières pour devenir une excellente partenaire.
-D'accord, alors je voudrais bien essayer aussi, exprima Ellen avec un enthousiasme révélé par son sourire radiant et son poing dans l'air.
-On le fera ensemble, mais d'abord, il faut retourner à la salle de gym, il vaut mieux faire des erreurs avec les matelas que le ciment ou la pierre. Maintenant, comment va-t-on rebrousser chemin? continua Lara, qui montra son sérieux avec les mains sur les hanches. A ce moment-là, avec cet entraînement, elle cherchait le juste milieu entre les capacités à maîtriser et le niveau de développement de son disciple.
-On retraverse le passage avec les trous et on repasse par le couloir pour retourner à la salle de gym.
-Ta réponse est correcte Ellen! Retournons à la salle de gym!"
Lara et Ellen sortirent de la salle de pièges et marchèrent vers la salle de gym sans obstacles supplémentaires. Ellen était particulièrement étonnée par l'absence de bruit, sauf pour ses pas et ceux de Lara. Une fois arrivées, tout ce qu'Ellen pouvait faire était d'attendre les prochaines instructions de Lara.
"Maintenant c'est ta chance de pratiquer la roulade. Cette technique peut sauver ta vie, donc tu as bien intérêt à la maîtriser!"
Avec la motivation de survivre, Ellen tenta de faire la roulade sans hésitation, mais elle sut seulement rouler en une direction.
"Ellen, tu dois changer de direction avec tes hanches, au milieu de la roulade! cria Lara, qui motivait Ellen jusqu'à ce qu'elle eût atteint cet objectif.
-Merci Lara, je vais réessayer!"
Après 30 essais remplis de frustration, avec la persévérance d'un écureuil, Ellen enfin réussit à faire une roulade décente. Elle était tellement contente qu'elle hurlait de joie.
"Bravo Ellen, mais imagine si tes hurlements réveillaient des fauves dans une caverne, hein...évalua Lara avec un petit ricanement pour alléger la situation.
-Ah, je suis désolée Lara, j'étais emportée par l'émotion du moment, confessa Ellen, qui se sentait embarrassée par sa maladresse et se mit à rougir.
-Maintenant la prochaine étape consiste de l'utilisation des armes, une épreuve où tu ne peux pas laisser tes émotions t'embrouiller! dévoila Lara, histoire de montrer le prochain but à franchir, ainsi que le fait qu'elle était tout à fait au courant de l'état d'esprit fluctuant d'Ellen. Lara souhaitait pousser Ellen à travailler sur plusieurs compétences, dont la maîtrise de soi.
-Ah...émit Ellen, qui était d'accord avec les critiques de Lara, mais qui ne savait pas comment améliorer la gestion de ses émotions.
-Mais si tu t'adaptes, tu t'en sortiras. Allons-y!"
Lara et Ellen irent vers la salle de tir. Ellen observa la taille énorme de la pièce et avec le silence qui régnait, elle se demanda où les cîbles étaient...
"Voici ton pistolet avec une boîte de cartouches. Il y a des moments où cette arme sera ton meilleur ami face à des ennemis féroces. Maintenant, dégage vers la droite!"
Ellen suivit les commandes de Lara sans hésitation et évita les balles émanant d'un mannequin armé. Puis, Ellen vit une roche où elle pouvait être à l'abri et fonça derrière la roche.
"Ellen, ton adversaire avance vers ta localisation, tu dois agir maintenant! Tire bon sang! souligna Lara avec un zèle intense pour la vie d'Ellen.
-Et si je rate? douta Ellen, qui n'était pas sûre de sa capacité de tuer un adversaire, même en forme de mannequin.
-Ne pense pas que tu vas rater, si tu veux une chance de survie! Vas-y!"
Avec une montée de courage, Ellen vit son adversaire, sortit son arme à feu rapidement, mit son doigt sur la gâchette, tira avec un sens d'auto-préservation intense et l'adversaire s'écroula.
"Bravo, mais attention, un autre ennemi arrive!"
Ellen ouvrit feu face à un autre mannequin qui avançait rapidement. Puis un oiseau en bois surgit, Ellen le découvrit rapidement et se débarrassa de lui avant qu'il n'était trop tard.
"Félicitations Ellen, j'ai noté que ton temps de réaction s'est raccourci. Je pense que tu es prête pour la prochaine partie de l'entraînement, célébra Lara, qui tapa Ellen dans le dos. En effet, Lara était contente de voir Ellen mettre ses émotions de côté quand sa vie était en jeu.
-Merci Lara, avec chaque ennemi, je sentais mon instinct d'auto-préservation devenir de plus en plus intense.
-Mais fais attention de ne pas tirer tout ce qui bouge, sauf si tu es certaine que c'est un ennemi. Il y a des fois des alliés à protéger...informa Lara, qui voulait qu'Ellen maîtrise ses reflexes, qui constituaient une conséquence de l'interprétation de son environnement.
-Merci Lara, ce fait me forcera à mieux maîtriser mes émotions et utiliser mon arme plus prudemment, reconnut Ellen, qui n'avait aucune envie d'avoir des blessures et des morts accidentelles dans ses mains. Du coup, elle était particulièrement réceptive à ce conseil.
-Avec le pouvoir vient la responsabilité..."
Lara et Ellen sortirent de la salle de tir et marchèrent vers un endroit qui a première vue paraissait plus relaxant.
"Quand je vois toute cette eau bleue, je me sens vraiment rafraîchie, exclama Ellen, avec un sourire brillant et deux bras élevés.
-Malgré la beauté de la piscine, si tu ne nages pas assez rapidement, ou si tu ne respires pas assez, alors tu peux mourir là-bas aussi. Néanmoins, c'est vrai que si tu tombes dans l'eau, la surface de l'eau sera aussi douloureuse que du granite, mais tu survivras, signala Lara, qui était consciente de la splendeur et du danger des éléments.
-Alors je dois maintenant craindre l'eau, hein...grogna Ellen, qui était un peu déçue par le manque de répit dans le monde.
-Non, tu dois juste la respecter. Vu que l'eau n'est pas très profonde, je vais tout simplement sauter dans la piscine. Dans des eaux plus profondes, je ferai un saut de l'ange, que je vais montrer plus tard."
Lara sauta dans l'eau et Ellen fit de même. Lara nagea vers un passage long et étroit et Ellen la suivit jusqu'à la prochaine ouverture. Ellen surgit vers la surface pour obtenir un peu d'air, tandis que Lara prit son temps à monter vers la surface.
"Ce n'est pas mal pour un premier essai Ellen, mais si c'est possible, tu peux essayer d'augmenter tes capacités respiratoires afin de rester sous l'eau un peu plus longtemps. Sinon, dans le cas échéant, j'ai des masques et des tubas à ta disposition. Mais là tu dois apprendre à nager avec un poids de plus, applaudit Lara, qui était soulagée qu'Ellen s'en sortit bien pour un premier essai. Lara était prête à travailler avec un client à n'importe quel niveau de base, mais elle était heureuse que le niveau initial d'Ellen était mieux qu'elle ne le croyait.
-Rien n'est parfait, je suppose, remarqua Ellen, qui commençait à mieux accepter les louanges et les critiques de Lara.
-Ben non, mais tu dois t'adapter si tu veux continuer à vivre. Bon, je crois que nous avons fait assez pour un premier jour d'entraînement. C'est l'heure du déjeuner et je pense que ce serait bon de recupérer nos forces. Je vais déterminer le reste de ton entraînement pour demain et les jours qui suivent, suite à mes premières impressions du premier jour d'entraînement, annonça Lara, qui avait vu assez des compétences de base d'Ellen pour produire un plan de développement personnel. A ce moment-là, Lara s'apprêtait à guider Ellen vers la salle à manger.
-Merci pour la pause Lara, je me sens vraiment épuisée, surtout après l'épreuve de natation! avoua Ellen, qui faisait des efforts à reprendre son souffle après une matinée éprouvante.
-Ca ira mieux avec le temps, crois-moi."

Lara et Ellen irent vers la salle à manger et Winston apporta une série de plats élaborés, notamment une série de fruits et légumes de saison, une série de fromages régionaux et un rôti de venaison accompagné d'un lit de petits pois. Après le repas, Ellen décida de faire la sieste avant de passer le reste de la journée en train de lire quelques livres dans la bibliothèque de Lara. Pendant le reste de la journée, Lara prit des notes sur la performance initiale d'Ellen et plannifia le reste de son entraînement...

Avec chaque jour qui passa, Lara exposa les points faibles d'Ellen Elliott lors de l'entraînement. Malgré son désir ardent de corriger ses mouvements maladroits, elle avait du mal à s'améliorer. Lara explorait plusieurs angles possibles jusqu'à ce qu'Ellen comprit le fonctionnement d'une arme ou l'art de faire un mouvement correctement. En plus, Lara l'exhortait de ne pas trop réfléchir, de juste agir, qu'une correction n'était pas une raison pour douter au point d'être paralysée. Petit à petit, Ellen acquit confiance face aux épreuves et agit avec moins d'angoisses. Une fois qu'elle ait maîtrisé les bases, Lara introduisit des situations aléatoires dans lesquelles Ellen devait développer des instincts afin de survivre des pièges ou des ennemis qu'elle n'a pas pu anticiper. Au début, Ellen était découragée par la spontanéité des obstacles, mais ensuite, elle apprit à les surmonter, et avec chaque amélioration, Lara augmenta le niveau de danger. Au bout de quatre semaines, Lara offrit une surprise...

"Bonjour Ellen, as-tu bien dormi? interrogea Lara.
-Oui, affirma Ellen d'une manière détendue.
-As-tu bien mangé? poursuivit Lara avec un sourire mi-moqueur, mi-sérieux.
-Oui, pourquoi? demanda Ellen à son tour, avec curiosité et confusion.
-En effet, aujourd'hui, je propose un parcours du combattant qui évaluera tout ce que tu as appris depuis le début."
Ellen devint appréhensive et motivée en même temps. Malgré son sentiment d'incertitude, une partie de son esprit crut qu'elle était plus préparée qu'elle imaginait. Le parcours du combattant commença avec une corniche à atteindre, malgré la lave en-dessous...Puis, Ellen observa une rangée de flammes et elle ne vit pas une piscine qui pouvait aider à éteindre un corps allumé. Donc elle décida de chercher un levier ou une clé pour les désactiver. Pendant sa recherche, elle trouva un espace étroit qu'elle pouvait traverser. Ensuite, elle alluma sa lampe de poche pour voir s'il y avait des ennemis, des trous ou des pièges dans son chemin, et effectivement, elle trouva une araignée à tuer avec son pistolet. Puis, de la vapeur chaude surgir des murs, et Ellen devait observer si la vapeur était intermittente ou permanente. Ellen découvrit que la vapeur était intermittente, mais les pauses étaient plus brèves que les moments d'activité. Donc elle devait bouger rapidement. Le reste du chemin était clair, et Ellen arriva au levier saine et sauve. Ellen ne vit pas d'autre chemin, donc elle retourna à l'endroit avec les flammes et elle se rendit compte qu'elles disparurent, et elle déduisit que l'activation du levier a éteint les flammes. Donc elle assuma qu'elle pouvait procéder en sécurité.

Puis, elle entendit des balles faire des ricochets sur le sol. A ce moment-là, Ellen devait trouver la source des balles et l'éliminer. En fait, un des ennemis-mannequins tira d'une fenêtre. Ellen observa rapidement qu'il n'y avait rien pour se cacher, donc Ellen devait tirer tout en sautant pour minimiser les blessures sur elle-même. Bien qu'elle ait tué l'ennemi, l'assaut continua et Ellen vit un autre ennemi mannequin descendre d'une tyrolienne, armé d'une mitraillette et d'un poignard. Ellen vit l'opportunité parfaite pour l'attaquer au milieu de sa descente. Après sa victoire contre son deuxième adversaire, Ellen constata que le silence régnait...Donc après avoir obtenu des armes et des trousses de secours des adversaires, Ellen décida d'entrer dans le bâtiment, et au bout de quelques pas sur la pente, Ellen ressentit un tremblement et devait ressortir du bâtiment pour éviter une boule. Puis, Ellen revint au bâtiment et plus loin sur la pente, il y avait des lames tranchantes, et avec quelques sauts, Ellen les évita sans difficultés. Ensuite, Ellen vit une échelle à grimper, mais l'échelle allait jusqu'au plafond. Donc elle décida de regarder à côté d'elle et derrière elle. Derrière elle, il y avait une plate-forme, mais au bout de quelques secondes, des pics émergèrent et descendirent. Donc Ellen devait trouver le bon moment pour sauter et courir vers un endroit plus sûr. Par conséquent, du moment où Ellen aterrit sur le sol, Ellen descendit pour avoir ses mains sur la corniche quand les pics revinrent. Entretemps, Ellen constata qu'il y avait un bout du sol sans pics, et elle se dirigea vers ce coin-là. Après, Ellen vit une autre corniche à atteindre, mais du moment où elle arriva à la corniche, une grande araignée la rendit visite.

Ellen tua l'araignée rapidement et avança jusqu'à ce qu'elle vit une porte qui avait besoin d'une clé. Elle se demanda où elle pouvait trouver une clé pour ouvrir la porte. En observant tous les coins possibles, elle découvrit une fente accessible qui menait vers un autre passage à gauche...Donc elle sauta, s'accrocha à la fente et bougea vers un passage où elle pouvait se relever. Puis, elle vit deux chemins possibles: une corniche qui paraît trop loin pour sauter, ou une pente glissante, mais aucun piège n'était apparent. En plus, il n'y avait ni une corde, ni un endroit où elle pouvait utiliser son grappin. Donc elle descendit vers la pente et effectivement, c'était une simple pente, qui éventuellement menait vers une salle avec des statues et des trous. Elle nota que les statues consistaient de différents monarques de l'Angleterre et les cases n'avaient aucune différence particulière. Donc elle supposa qu'il fallait mettre les statues en ordre chronologique. Avec chaque correcte réponse, des flammes allumèrent et avec l'emplacement de la dernière statue, une porte s'ouvrit et elle trouva une clé dorée. A ce moment-là, elle devait voir comment retourner vers l'endroit avec la porte fermée. Il n'y avait pas grand chose dans l'endroit avec la clé. Donc elle retourna vers la salle de l'énigme et elle découvrit un passage caché par l'obscurité. Elle alluma sa lampe de poche et avança jusqu'à ce qu'elle aperçut un chien en bois qui courut rapidement vers elle. Elle sortit un de ses pistolets tout en tenant la lampe de poche avec l'autre main et tira sur le chien de bois avant qu'il n'ait eu la chance de l'atteindre. Après la confrontation, elle remit son arme et trouva un passage sous l'eau. Elle nagea sereinement jusqu'à ce qu'un courant rapide la transporta vers la sortie. Elle sortit de l'eau et trouva une échelle qui avait une corniche où elle pouvait se relever. Puis au bout de quelques pas, elle découvrit un trou vers le passage avec les pics intermittents. Donc elle nota la hauteur de la chute, s'agrippa par derrière, respira un bon coup et tomba sur un passage sans pics avec moins de dégâts qu'elle avait anticipé. Elle traita ses blessures et utilisa la clé pour ouvrir la porte.

Ellen avança vers une chambre avec deux sarcophages, quatre torches allumées et une épée sur un piédestal. Consciente des conséquences possibles de la prise d'un artefact, elle prit l'épée, l'attacha derrière son dos, ressentit un tremblement de terre et vit l'émergence de deux momies mécaniques à tuer avec des grenades. Enfin, elle vit une sortie vers l'extérieur, mais elle devait traverser tout en évitant les pierres qui tombaient du plafond et assura sa fuite avec une roulade avant élevée.


"Bravo Ellen, tu as réussi à sortir de la tombe saine et sauve, avec l'artefact! J'ai maintenant confiance que tu peux survivre une aventure périlleuse avec moi, donc tu es officiellement ma coéquipière pour cette expédition! exclama Lara, avec des larmes de joie et une poignée de main forte.
-Merci beaucoup Lara, tu n'as aucune idée combien tes mots me touchent...bégaya Ellen, qui pleurait des larmes de joie.
-Ben, tu as fait des gros efforts, et je suis tellement heureuse de tes progrès...Maintenant prépare ton sac, dors bien et commençons notre trajet vers Cambridge demain à minuit! Même si c'est probable que la bague de la Reine Vierge soit en Angleterre à cause de la perte de la bague en Angleterre pendant l'existence du comte d'Essex, on a besoin de visiter plusieurs destinations pour obtenir quelques indices...déclara Lara, qui redevint sérieuse avec les bras croisés et un regard fixe.
-J'espère juste que Benedict Cordillera et ses compagnons n'arriveront pas en Angleterre avec la bague en main avant nous! dit Ellen avec un sens de panique qui faisait battre son coeur à tout rompre sur le sort de la bague si elle était dans les mains des malfaiteurs...
-Ne t'inquiète pas, grâce à sa démonstration d'imprudence et d'irresponsabilité, je doute qu'ils connaîtront la localisation de la bague d'avance..."

_________________
L'extraordinaire est selon ce qu'on fait, pas ce qu'on est.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 31 Juil 2016, 22:45 
Hors ligne
Chef Modératrice
Chef Modératrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Mai 2004, 02:40
Messages: 5764
Localisation: Géorgie (Etats-Unis)
Sexe: Femme
Chapitre 4: Visite à Trinity College

A 23h30, l'alarme sonna, mais Ellen souhaitait rester dans les bras de Morphée. Néanmoins, Lara renforça l'effet de l'alarme en jetant de l'eau sur elle. Tout à coup, Ellen sauta du lit avec une fureur partiellement cohérente.

"Mais qu'est-ce que tu fous là? cria Ellen, qui avait l'émotion, mais qui manquait la coordination pour repousser Lara.
-Ben c'est l'heure d'aller à Cambridge. Ne voudrais-tu pas explorer la formation du comte d'Essex? réagit Lara avec l'index dans l'air et un sourire moqueur.
-Oui, mais je n'ai pas eu assez de sommeil...plaignit Ellen, qui se mettait à tituber.

-J'ai averti que le départ de notre trajet était à minuit, n'est-ce pas? rappela Lara, avec les mains sur les hanches et un regard intense pour remettre Ellen à sa place.
-Oui, oui, oui...acquiesça Ellen avec frustration, mais qui retrouva son équilibre.
-Bon, alors prépare-toi pour la première aventure de ta vie!" annonça Lara avec confiance, fermeté et un sourire authentique.

Ellen s'habilla rapidement avec un simple t-shirt blanc, un gilet léger noir et des jeans noirs. Puis, elle prit rapidement son sac du haut de la commode, mangea une barre de céréale, de la viande séchée et une banane et alla vers la sortie principale du manoir. Lara était déjà présente avec les bras croisés avec une moto derrière elle.


"Bravo, t'es juste à temps! remarqua Lara, qui se releva et présenta sa montre, qui indiqua l'heure: 23h56.
-Merci, j'ai fait un effort pour être efficace avec le temps, clarifia Ellen, qui grattait doucement le sol de béton avec son pied.
-Tu ne sais jamais, ça peut vraiment s'avérer utile dans cette aventure, supposa Lara avec l'index dans l'air et un sourire informatif.
-Je vais voir...bon, on y va? interrogea Ellen, qui ne savait pas comment combler la pause conversationnelle.
-Procédons!" exclama Lara en tapant les mains.

Lara sauta sur la moto, et Ellen dut monter derrière elle. Lors du trajet, Ellen devait tenir bon face au vent et à la vitesse. Elle se sentait plus libre, mais plus vulnérable que dans sa voiture. Elle se demandait si elles allaient utiliser la moto pendant le trajet entier, surtout si la prochaine destination avait une barrière maritime quelconque. Une heure et demi plus tard, elles arrivèrent à Trinity College, la fac de formation du comte d'Essex. Lara et Ellen entrèrent dans la fac et la présence de la statue du roi Henri VIII, éclaircie par les lumières autour de l'université au milieu de la nuit, alluma la passion d'Ellen.


"Henri VIII a fondé cette université selon sa vision d'éducation et de religion. Malgré la brutalité et l'intolérance du roi, il encourageait l'éducation, même dans sa famille. Même si la Reine Elisabeth, fille du roi Henri VIII, a vraiment galéré à survivre avant l'âge de 25 ans, elle a reçu une excellente formation à travers plusieurs instructeurs.
Trinity College a formé plusieurs politiciens, littéraires et scientifiques, et le comte d'Essex a eu le privilège de faire parti de cette liste. Or, à l'époque, la position du comte d'Essex dans l'ordre de naissance familial a eu un effet sur son statut d'étudiant. Appartenir à une famille noble est une chose, mais il n'était pas le premier enfant né parmi la famille. Donc il a eu certains privilèges, mais pas les privilèges ultimes. Après quatre ans d'études, il a obtenu son diplôme. Et avant ça, un instructeur privé de l'école de Shrewsbury lui a donné une éducation religieuse fortement protestante, raconta Ellen, debout, ferme et sûre d'elle, qui ne manquait plus qu'un podium pour son cours magistral.
-Je suppose que cette éducation lui a permis d'écrire des lettres et des poèmes, ce qui était populaire à l'époque. Je doute que sa formation a contribué à ses capacités militaires. En plus, il était plutôt bête en politique...Et dans ce cas, une partie de son éducation lui a aveuglé à l'égard des gens qui avaient des croyances religieuses différentes de lui, notamment les catholiques et les juifs...constata Lara, qui fronça les sourcils avec les bras croisés.
-Il y a l'éducation, l'esprit de l'époque, l'environnement familial et il y a le caractère de l'individu. Bien que la Reine Elisabeth I essayait d'être plus tolérante que sa soeur et son père, c'était un peu dur quand le pape Pie V a déclaré la Reine Elisabeth I illégitime et hérétique. A l'égard des principes, la Reine Elisabeth I était plus flexible que Robert Devereux, le comte d'Essex...continua Ellen avec éloquence et confiance.
-Ah, alors examinons l'influence de son père, et sa mère...déclara Lara avec intensité, comme si elle allait plonger plus profondément sous l'eau, peu importe si la découverte consistait d'un requin, des algues ou d'un trésor perdu.
-Si je suppose que la rumeur que Robert Devereux soit fils de la Reine et du comte de Leicester soit fausse, ben Robert Devereux était le fils de Walter Devereux et de Lettice Knollys, supposa Ellen, qui haussa les épaules comme si ce fait n'était rien.
-Et..? demanda Lara avec curiosité et les yeux grands ouverts.
-Tout d'abord, Walter Devereux était un général qui était reconnu pour écraser au nord de l'Angleterre une rébellion qui avait comme objectif de remplacer la Reine Elisabeth I avec Marie Stuart. En outre, il était particulièrement brutal dans sa conquête de l'Irlande du Nord. Je me demande comment cela a influencé le point de vue militaire de Robert Devereux...Et puis Robert n'avait que 9 ans quand son père était mort, donc William Cecil, le baron Burghley, s'est occupé de lui. Aussi, Lettice Knollys a eu plusieurs époux: Walter Devereux, le comte de Leicester et Christopher Blount! détailla Ellen, qui demeurait animée lors de cette discussion.
-Eh ben, Lettice Knollys peut concurrencer avec le roi Henri VIII! déduisit Lara, qui claqua les doigts et se mit à rire.
-C'est vrai, trois époux contre six épouses...Donc avec ces circonstances parentales, Robert Devereux probablement n'avait pas de repères pour identifier et cultiver des relations saines. C'est une des raisons pour sa carrière politique désastreuse, analysa Ellen qui mit sa main sous son menton et cherchait à comprendre le comportement aberrant du comte d'Essex.
-Je peux comprendre le fil de ta pensée, mais fais attention à ne pas condamner d'autres personnes dans des circonstances défavorables d'avance. Il y a des gens qui s'épanouissent malgré des mauvais débuts, reprocha Lara, qui retrouva non seulement son sérieux, mais aussi mit les mains en l'air en exaspération. Lara était énervée par les experts en une variété de domaines qui cherchaient à expliquer les échecs avec les situations défavorables de leur existence. Certes c'était un facteur, mais ce n'était pas le seul. Il y avait aussi la capacité de l'individu de marcher, courir avec le fardeau, voire se libérer du fardeau.
-Ben, le comte d'Essex était con, certes, mais humain, balbutia Ellen, qui avait la bouche ouverte à cause de sa surprise face à la fureur de Lara. Elle ne voyait pas ce qu'il y avait de mal ou incomplet dans ses explications.
-Il ne faut pas grand chose pour être humain, mais dans le cas du comte d'Essex, il était un esprit peu évolué, ce qui explique ses idioties et le fait que son état d'esprit dépendait énormément des événements de sa vie. S'il était plus intelligent avec les gens et plus endurant face aux difficultés, peut-être qu'il aurait eu un meilleur sort, proposa Lara, armée d'expérience suffisamment solide pour faire ses propos tenir debout. C'était le tour de Lara de lancer un discours devant un podium.
-Hm, je ne l'ai pas vu sous cette perspective, murmura Ellen avec étonnement et embarras.
-Mon existence était difficile, mais j'ai survécu avec détermination, intelligence, force, équipement et instinct. Je suis une survivante, donc ça me dérange quand les gens juste lamentent sur le malheur d'une personne...insista Lara, qui approcha Ellen et serra les dents avec férocité.
-Oh je suis désolée, je ne savais pas que mes propos allaient te déranger...implora Ellen, qui baissa sa tête, espérant pour un pardon de la part de Lara. Elle sentait qu'elle avait déclenché l'ouverture du côté obscur de l'âme de Lara avec la manière dont elle parlait de la situation familiale du comte d'Essex.
-Certains mènent une vie facile et sont capables d'aider les gens en détresse, d'autres ont durement développé cette capacité, formula Lara d'une manière simple et sèche. En effet, elle voulait à tout prix assurer qu'Ellen retienne cette leçon sur les gens.
-Donc, heu...tu me pardonnes? enquit Ellen, qui craignait une relation irréparable avec Lara.
-Oui, surtout puisque tu n'étais pas au courant de cette réalité sur les gens, même si autrefois tu ne prenais pas soin de ton corps et ton esprit, même si ton intellect académique était plus développé que ton intellect physique...confirma Lara, qui applique ses principes avec clarté sur l'évolution individuelle.
-Hé, j'ai fait un effort de suivre ton programme! objecta Ellen, qui fronça les sourcils, serra les poings, éleva sa voix et devint indignée face aux remarques de Lara.
-Oui et je te félicite, je fais juste un rappel pour que tu développes plus de compassion aux gens, et pas dans le sens 'oh, sa situation me peine', mais plutôt 'ah cette personne a du mal à surmonter cette épreuve'...certifia Lara, qui persévérait à insister sur ce point.
-D'accord, merci pour l'avertissement, je ferais plus attention dans mes analyses des personnages historiques à l'avenir," concéda Ellen, qui se sentait libérée d'un poids lourd, et qui pouvait respirer plus facilement.

Avec la discussion terminée, Ellen et Lara procédèrent vers la Cour de Nevile, à pas réguliers. Une fois arrivées dans la Cour, en revanche, Lara devint appréhensive, et elle cherchait la cause derrière ses instincts inquiets.

"Qu'est-ce qui se passe, Lara? initia Ellen, étonnée et angoissée parce qu'elle n'avait jamais vu Lara dans cet état avant.
-Je ressens soudainement un peu de vent, je pense qu'un ennemi va venir bientôt, craigna Lara, qui préparait son esprit pour un combat possible.
-Et pourtant, je ne vois personne, je ne comprends pas le fond de ton analyse, évalua Ellen, qui éleva sa tête, baissa sa tête et tourna sa tête à gauche et à droite.
-Tu verras...avertit Lara, avec une voix grave et sérieuse.
-Ah! Je vois un hélicoptère noir arriver vers la Cour, avec les abbréviations "B.C.", une rose, et un poignard! décrit Ellen, qui mit 10 secondes pour mettre les pièces de l'énigme ensemble et identifier les symboles de Benedict Cordillera, fou furieux et futur rival.
-Même dans l'obscurité monsieur Cordillera ne râte pas une occasion pour se faire voir...ricana Lara, avec confiance, un esprit hautain et les mains sur les hanches.
L'hélicoptère de Benedict Cordillera, atterrit sur le sol, créant beaucoup de bruit et de vent, et changea de couleur pour se confondre avec la sol. Il sortit de l'hélicoptère et marcha lentement, mais sûrement, avec un escadron de gardes armés jusqu'aux dents de chaque côté, et un petit sourire arrogant.

"Ellen, fais attention à tes paroles. Nous faisons face à un individu dangereux. Donc sauf si tu es sûre de l'impact de tes paroles, laisse-moi parler. Je préfère que tu apprennes pour pouvoir contribuer à ces conversations plus tard, conseilla Lara à voix basse, avec un regard bienveillant. Ellen réagit simplement avec un hochement de la tête.
Bonsoir, bonsoir, je m'appelle Benedict Cordillera. Et vous, que faites-vous ici? présenta Benedict, qui ne manquait plus qu'un microphone et qui se prenait pour une célébrité dans un stade, ou devant un caméscope, avec son sourire et la manière dont il se donnait des airs.
-Je suis Lara Croft, avec mon compagnon Ellen Elliott, répondit Lara d'une manière brève, sans embellissement.
-J'ai entendu parler de vos exploits...voudriez-vous me joindre dans ma quête pour la bague de la Reine Vierge? flatta Benedict, prêt à ajouter des experts parmi ses mercenaires.
-Disons que nous avons nos propres intentions pour la bague, monsieur Cordillera, insinua Lara avec subtilité, sans éliminer le noyau direct de ses intentions, avec un regard prudent et observateur.
-Que veux-tu dire? enquêta Benedict, qui cherchait de la clarté sur les intentions de Lara.
-Laisse-moi clarifier les choses: en tant que protectrice des artefacts puissants, je veux cette bague, divulgua Lara, qui avait l'esprit clair, net et serein sur son objectif dans cette expédition.
-N'as-tu pas confiance en mes intentions? implora Benedict, qui se mit à genoux, cherchant un peu de grâce de Lara.
-Pour être honnête, non, rejeta Lara, qui continuait à regarder attentivement les prochains actes et propos de Benedict.
-Nous sommes des rivaux alors, comme Robert Devereux et Robert Cecil, conclut Benedict, qui se releva et qui secoua la tête avec désapprobation.
-Cela ne m'étonnerait pas, commenta Lara, qui haussa les épaules face à une situation evidente.
-Et qu'est-ce qu'Ellen pense de tout cela? Voudrais-tu me rejoindre? offrit Benedict, en présentant sa main.
-Je préfère utiliser mes talents au service de Miss Croft, décida Ellen, qui, avec les bras croisés, regardait Benedict avec méfiance et intensité.
-Deux rivaux alors! C'est dommage, on aurait pu faire un travail collaboratif massif avec nos capacités. Je peux initier un combat maintenant, mais j'ai de l'honneur. Donc si nos pas se croisent encore, je promets des combats et même un duel avec des épées. Mes gardes ont des armes à feu certes, mais je trouve les épées plus élégantes, informa Benedict, qui avait la confiance d'un malfaiteur qui n'hésitait pas à annoncer ses intentions aux autres.
-Si on va faire des reconstitutions historiques, j'ai hâte de frapper ton cuisse comme Charles Blount l'a fait contre le comte d'Essex, divulgua Lara, qui était prête à combattre Benedict si l'occasion se présentait.
-J'ai confiance que je vais gagner, Miss Croft! Bon, je vous quitte et à la prochaine! hurla Benedict avec audace. Il retourna avec son cadre dans son hélicoptère, qui s'envola dans l'obscurité.
-A ton avis, quelle est la prochaine destination? examina Lara, curieuse de tester les capacités historiques d'Ellen.
-Je pense que c'est Zutphen, le lieu de la bataille qui a élevé la position sociale du comte d'Essex", répondit Ellen, en sautant avec son doigt élevé, comme un élève enthousiaste.
-C'est une suite logique, allons y! lâcha Lara avec enthousiasme. Lara courut vers sa moto, et Ellen la suivait à une vitesse plus lente, mais Lara avait la patience de l'attendre 5 minutes avant de commencer le voyage vers Zutphen.

Chapitre 5: La bataille de Zutphen

Ellen et Lara prirent deux heures pour aller de Trinity College à Folkestone, qui n'était pas très loin de la bataille d'Hastings. Hastings était le site d'une bataille décisive entre les Anglais et les Normands, et la victoire de Guillaume le Conquérant eut une influence décisive sur l'avenir de l'Angleterre. Folkestone était importante en tant que point de départ pour traverser la Manche vers Calais, et continuer le chemin vers Zutphen.

Lara et Ellen mirent la moto dans la navette d'Eurotunnel et achetèrent des billets pour l'Eurostar. Lors des contrôles d'identité, les agents reconnurent la situation spéciale de Lara Croft, qui a demandé plusieurs gouvernements dans le monde de lui permettre de transporter des armes dans le but de se défendre contre des malfaiteurs lors de ses missions archéologiques. Lors de l'entraînement d'Ellen Elliot, Lara luttait pour le droit d'Ellen Elliot d'avoir les mêmes exceptions qu'elle jusqu'à la fin de la mission. Avec de la patience, du tact et des contacts politiques et sécuritaires, le jour avant le départ pour Trinity College, Lara arriva à un accord avec les institutions sécuritaires des pays pertinents à la recherche de la bague de la Reine Vierge, et obtint une carte spéciale pour Ellen. Sinon elles auraient eu des ennuis à plusieurs reprises.

Pendant le voyage, Ellen était étonnée par les passages sous-marins et la présence d'un train capable de traverser la mer grâce au tunnel. Lara surveillait le train au cas où les hommes et femmes de main de Benedict Cordillera étaient présents dans le train, malgré les contrôles à la gare. Lara trouva un moment pour gronder Ellen pour son manque d'esprit d'observation. Ellen exprima du regret, et Lara la força d'aller vers l'avant et de se corriger en utilisant l'occasion pour enseigner à Ellen l'art d'observer tout en restant calme et sereine.

Une fois arrivées à Calais, Lara et Ellen reprirent la route, conduisirent vers Zutphen, stationnèrent la moto, s'assirent sur un banc dans un parc et se mirent à discuter. Zutphen était connue pour avoir des droits municipaux avant la plupart des Pays-Bas, au XIIème siècle. En plus des tribunaux, des bibliothèques, des églises et du droit de frapper de la monnaie, Zutphen était aussi le site de nombreuses batailles dans plusieurs conflits, que ce soit les invasions des Vikings, la guerre de 80 ans contre l'Espagne, ou la XXème guerre mondiale. Toutefois, aux yeux des Anglais, la première bataille de Zutphen dans la guerre de 80 ans était remarquable pour plusieurs raisons...


"Avec le traité de Nonsuch de 1585, l'Angleterre entra dans la guerre pour l'indépendance des Pays-Bas...Et c'était une opportunité pour le comte d'Essex de se prouver dans les champs de bataille, grâce à ses liens avec Robert Dudley, comte de Leicester et commandant de l'armée anglaise dans cette guerre. Il a réussi à commander la cavalerie, même si ses tactiques étaient risquées...monologua Ellen, qui ne pouvait pas cesser de parler une fois qu'elle se retrouvait dans un fil de pensées tudorien.
-Les honneurs les plus prestigieux dans les cercles militaires sont donnés à ceux qui prennent des risques énormes, mais qui survivent et soit assurent la survie de ses compagnons d'armes, soit assurent une victoire, commenta Lara, qui plaça la main sur son menton et constata la brillance et la folie du comte d'Essex dans la guerre. Elle reconnut que ce type de comportement pouvait marcher en guerre, mais pas vraiment ailleurs à l'époque...
-Et Essex appartenait à cette catégorie. Cela explique sa promotion dans la société anglaise, sa rencontre avec la Reine Elisabeth I, et son entrée en politique...évalua Ellen, qui leva son index pour signaler l'importance de ce fait, malgré la tendance d'élever une personne après une accumulation d'actes positifs, et une tendance de rejeter une personne après un acte négatif.
-Et pourtant, à la fin, c'était une victoire espagnole, et avec la trahison de William Stanley et Rowland York en 1587, ce n'était qu'en 1591 que Maurice d'Orange ait pu récupérer Zutphen au côté des Hollandais, contredit Lara, avec les yeux grands ouverts, qui était surprise qu'une instance de comportement courageux suffisait pour une montée en grade.
-N'oublions pas que Philip Sidney, politicien, diplomate, guerrier, auteur et intellectuel, était mortellement blessé dans cette bataille...chuchota solennellement Ellen, qui ferma les yeux et plaça ses mains ensemble pour honorer Philip Sidney. Ellen était impressionnée par les talents et intérêts multiples des nobles de la Renaissance.
-Qu'il repose en paix...seconda Lara, qui rejoignit Ellen pour marquer un moment de silence.
-Il existe aussi un autre phénomène: les premières impressions comptent. Oui il faut faire plusieurs actes positifs pour avancer, mais c'est impossible sans une bonne première impression. Son excellente première impression envers la Reine Elisabeth I suite à sa performance dans la bataille de Zutphen est une des raisons pourquoi le comte d'Essex ait pu rester dans ses positions prestigieuses, malgré ses nombreuses erreurs, découvrit Ellen, qui cherchait une autre possibilité en fouillant son cerveau et qui était contente d'avoir trouvé une pensée quelque part.
-Oh oui, quand le comte de Leicester a présenté le comte d'Essex à la Reine Elisabeth I, elle était impressionnée par son énergie, ses propos intelligents, son charme...Il s'amusait avec la reine au théâtre, avec des jeux de cartes au palais, de la chasse et des danses jusqu'à l'aube! affirma Ellen haut et fort, avec un sourire radiant, et un enthousiasme comparable aux deux personnages historiques.
-Et cela a déclenché la jalousie d'un rival, Walter Raleigh, qui employait ses talents multiples et son charme aussi pour impressionner la Reine Elisabeth I et entrer en politique! lâcha Lara, qui rigolait avec un esprit hautain et sarcastique. Elle trouvait les tensions politiques et relationnelles de l'époque assez ridicules pour des raisons multiples.
-D'un côté, il y avait tous ces hommes qui cherchaient la faveur politique et affectueuse de la reine. Et pourtant, si ces hommes épousaient des dames de la Cour quand la reine insistait de rester célibataire, ils provoquaient la colère de la reine à différents niveaux. Des fois c'était juste de la fureur pendant une courte période, des fois c'était le bannissement de la Cour, et des fois c'était l'emprisonnement dans la Tour de Londres! exclama Ellen, perplexe face au comportement de la Reine Elisabeth I dans le domaine relationnel.
-Oh oui, le comte de Leicester et Lettice Knollys, Walter Raleigh et Elizabeth Throckmorton, et le comte d'Essex et Frances Sidney...lista Lara avec un air détaché, comme si elle lisait une page de chiffres.
-Est-ce que la reine voulait des hommes avec qui elle pouvait discuter politique et s'amuser avec sans se commettre, ou voulait-elle transformer la Cour en monastère et couvent? spécula Ellen avec curiosité.
-C'est difficile à dire...répliqua Lara, qui haussa les épaules et n'avait aucune réponse.
-Et puis pour un individu avec une réputation pour être un guerrier héroïque, il était vraiment à fleur de peau. S'il recevait des critiques sur lui-même, sa famille, sa politique et si quelqu'un défendait ses rivaux...il déprimait, paniquait, devenait furieux et se décourageait au point de vouloir démissionner de son post politique. En plus dans cet état d'esprit, il soupçonnait des complots de ses rivaux! poursuivit Ellen, qui éleva ses mains avec étonnement face aux atouts et faiblesses majeurs du comte d'Essex, face aux ingrédients de ses succès et de ses échecs, surtout son échec final.
-Donc la reine et le comte d'Essex avaient des émotions intenses malsaines, mais pour des différentes raisons..."déduisit Lara, qui était contente d'avoir mieux compris la relation amour-haine entre la reine et le comte d'Essex.
Après cette discussion sur la vie du comte d'Essex et de ses contacts, Lara et Ellen se reposaient pendant une heure dans le parc, en train de regarder les pigeons qui bougeaient leur tête avec chaque pas, les arbres avec plein de feuilles vertes, et l'eau courante de la fontaine. Ellen était contente d'avoir une audience avec qui elle pouvait discuter intelligemment l'époque Tudor, et Lara trouvait la conversation intéressante à avancer, avec plein de mystères psychologiques à décortiquer. Cependant, le moment de paix eut été rupturé lorsqu'elles observèrent des individus armés jusqu'aux dents en train de courir vers elles.

"Ellen, tu sais quoi faire!" cria Lara, qui se mit à sauter et tirer dans tous les sens, afin de pouvoir vaincre un opposant à la fois tout en ayant un oeil sur d'autres adversaires. Ellen bougeait et attaquait là où elle pouvait, mais il y avait des moments où l'ennemi était près d'elle et elle devait employer son poignard rapidement. Une fois que Lara et Ellen aient vaincu les mercenaires, elles reprirent la moto et continuèrent leur trajet vers Cadix, site du prochain triomphe du comte d'Essex.

Chapitre 6: Cadix

Lara et Ellen profitaient du voyage en moto en appréciant les paysages divers, la gastronomie de haute gamme et en dormant dans des hôtels à cinq étoiles. Malgré l'urgence de la mission, Lara voulait être bien nourrie et bien reposée, deux valeurs qu'elle voulait partager avec Ellen. Et Lara doutait que les mercenaires oseraient l'attaquer dans des zones à haute visibilité, elle notait que Benedict Cordillera et ses alliés cherchaient des moments discrets pour se révéler. Le changement de la verdure, du ciel gris et de la pluie fine vers le soleil, la chaleur et de la flore jaune et verte émerveilla Ellen. Elle aimait beaucoup les moules frites de la Belgique, le pain frais de Paris, la lamproie à la Bordelaise de Bordeaux et le jambon ibérique de Salamanque. Une fois arrivées à Cadix, Lara et Ellen s'arrêtèrent devant la Plaza San Antonio pour discuter l'histoire riche et turbulente de Cadix et le rôle du comte d'Essex dans les guerres anglo-espagnoles.

"Nous sommes dans une ville incroyable, qui a vu le passage de plusieurs civilisations en un clin d'oeil: les Phéniciens, les Romains, les Maures, les Castillans...Et c'était le site de nombreuses batailles dans plusieurs guerres, avec les Vikings, les Anglais, les Français...C'était aussi le site de la composition de la Constitution de 1812 en Espagne, émerveilla Lara, impressionnée par l'histoire riche et turbulente de Cadix, une ville littorale d'une beauté sans comparaison.
-Pendant la guerre anglo-espagnole, en 1587, Francis Drake, explorateur, corsaire et esclavagiste, a détruit et pillé une bonne partie de la flotte espagnole à Cadix, ce qui a ralenti l'arrivée de l'Armada espagnole en Angleterre jusqu'en 1588. En revanche, en 1589, l'Armada anglaise dirigée par Drake a subi une défaite énorme face aux forces espagnoles et portuguaises près de Lisbonne, La Corogne et de Galice. En 1596, le comte d'Essex a saqué Cadix et il a partagé le butin parmi ses soldats au lieu de le donner à la Reine Elisabeth, informa Ellen, qui raconta l'époque historique avec la passion d'une guide touristique.
-Eh ben il avait du culot...réagit Lara avec la bouche ouverte.
-Effectivement, la reine ne l'a jamais pardonné pour ça, il n'a pas pu obtenir quelques promotions du coup...confirma Ellen, avec les bras croisés et la tête baissée.
-Sa popularité était comparable à la reine carrément! remarqua Lara, qui était impressionnée par la hausse de popularité du comte d'Essex parmi le peuple anglais, même si la monarchie avait plus de pouvoir que le Parlement et le Conseil à l'époque.
-Même s'il a subi une défaite contre les forces navales espagnoles aux Açores un an plus tard en 1597..."ajouta Ellen, qui démontra les fluctuations de la roue de la fortune.

Tout à coup, Lara observa des bateaux armés arriver vers elle et Ellen et exigea qu'Ellen se défende sur-le-champ. Lara tira sur le pare-brise des bateaux, ce qui empêcha les mercenaires d'avancer mécaniquement. Donc ils sautèrent dans l'eau ou créèrent des tyroliennes pour arriver au port. Ellen bougeait et tournait le plus possible pour tirer sur les adversaires du moment où ils terminaient de grimper sur les corniches, ou pendant qu'ils attaquaient de la tyrolienne. Lara sautait, faisait des roulades et tirait rapidement. Puis, un ennemi était proche de Lara, et Lara agit juste à temps avec un bon coup de sa hache escalade. Ellen devait employer son poignard dans des affrontements de près aussi.

Une fois les adversaires vaincus, Lara et Ellen se réunirent pour plannifier la prochaine étape de l'aventure.

"Je suppose qu'on va aller en Irlande maintenant...devina Lara, qui mit la main sur son menton et songeait au prochain endroit selon la biographie du comte d'Essex.
-Oui t'a raison! Mais...comment va-t-on y aller? demanda Ellen, qui se sentait perdue face à une obligation et l'incertitude.
-Ben c'est facile, on peut prendre l'avion et envoyer la moto pour qu'elle soit disponible en Irlande, proposa Lara, qui calmement pensait à une solution.
-Ah, merci! Je n'y ai pas pensé!" exprima Ellen avec gratitude, qui était soulagée de voir un moyen concret pour continuer la poursuite de la bague de la Reine Vierge.

Chapitre 7: Voyage en Irlande

Le voyage était incroyablement banal, entre les sièges étroits, les séquences de turbulence et les sachets de cacahuètes. Une fois arrivées à Dublin, Ellen respira un air de soulagement, tandis que Lara émergea de l'avion sereine malgré tout. Ensuite, Lara et Ellen continuèrent leur trajet vers Munster, puis Limerick. Elles s'arrêtèrent dans une colline verte pour discuter le conflit en Irlande et la chute du comte d'Essex.

"Après la rébellion de Hugh O'Neill, comte de Tyrone, et la défaite de l'armée anglaise, dont le commandant Henri Bagenal, le comte d'Essex a reçu l'opportunité d'écraser la rébellion, informa Ellen, qui expliquait la raison derrière le trajet avec plaisir.
-Et des admirateurs du comte d'Essex lui ont suivi pendant les 8 premiers kilomètres de son trajet! remarqua Lara, impressionnée par la popularité du comte.
-Or, bien qu'il ait eu une armée plus grande que dans d'autres conflits, il était très inefficace. Entre son manque de soutien administratif, ses angoisses face aux proclamations que les rebelles irlandais étaient plus nombreux que son armée, et ses stratégies désastreuses, il n'a pas pu lutter contre l'armée de Hugh O'Neill. En fait, plusieurs soldats anglais étaient morts de la typhoïde et de la dysenterie. Son armée de 16000 a été réduite à 4000...continua Ellen, inspirée par l'histoire de l'endroit.
-Et il a eu le cran d'établir un traité avec le comte de Tyrone, ce qui a fortement irrité la Reine Elisabeth I, commenta Lara, impressionnée par le niveau des bêtises du comte d'Essex.
-Il a aussi eu l'audace de donner le titre de chevalier à ses soldats plus généreusement que la reine, ajouta Ellen, qui avait du mal à imaginer comment un général puisse avoir autant de provocation que le comte d'Essex avec toutes les règles et procédures qui affectent le comportement d'un général aujourd'hui.
-Non seulement il a perdu une autre promotion, mais son rival Robert Cecil, pacifiste, comte de Salisbury, et fils de William Cecil, a gagné plus d'influence dans la Cour, constata Lara, qui, avec un regard calme et contemplatif, voyait clairement les conséquences historiques des actes du comte d'Essex.
-Le comte d'Essex voulait la guerre à chaque opportunité, soit pour interagir avec des camarades fidèles à ses commandes au lieu d'affronter des rivaux politiques chaque jour, soit pour obtenir de la gloire qu'il ne voyait pas en politique...tandis que Robert Cecil voulait la paix et un budget durable...Les guerres pour la France d'Henri IV, pour les Pays-Bas, contre l'Espagne et contre les rebelles irlandais étaient très coûteuses, déclara Ellen, qui était consciente du prix des aventures du comte d'Essex, qui inspiraient un peuple quand ça marchait, mais qui appauvrissaient le royaume.
-Et pour croire qu'ils vivaient dans la même maison pendant leur enfance sous la direction de William Cecil, lors de la mort de Walter Devereux, le père du comte d'Essex, surprit Lara, qui secoua sa tête...
-Ils ne s'entendaient pas à l'époque non plus...confirma Ellen à voix basse avec un sourire comique.
-Et avec ses angoisses, il a quitté l'Irlande pour essayer de parler avec la reine dans sa chambre privée alors qu'elle n'était pas formellement habillée...Du coup, il a subi un procès, une perte de ses titres ainsi que ses fonctions politiques, et un état de résidence surveillée...énuméra Ellen, qui, avec un index élevé, sentait le besoin de mentionner le nombre de sanctions qui tombaient sur lui.
-Charles Blount, le 8ème Baron de Mountjoy, avait plus de soutien administratif et plus d'intelligence stratégique pour battre les rebelles irlandais, même s'il était assez brutal, contrasta Lara, histoire de démontrer que quelqu'un en Angleterre pouvait surmonter le défi militaire en Irlande, qu'il existait des stratèges plus brillants que le comte d'Essex, malgré sa réputation légendaire dans le monde militaire de l'époque.
-Il avait aussi gagné un duel contre le comte d'Essex sur un sujet de jalousie à l'égard de la faveur de la reine avant de devenir son ami, et il a seulement songé un traité avec les rebelles après la mort de la Reine Elisabeth I, et lors de l'arrivée du Roi Jacques VI d'Ecosse et I d'Angleterre et d'Irlande," observa Ellen, qui hocha la tête et reconnut la brillance supérieure du 8ème Baron de Mountjoy.

Derrière les collines, des individus armés élevèrent leurs armes, crièrent et coururent vers Ellen et Lara. Maintenant Ellen et Lara savaient quoi faire. Elles bougeaient dans tous les sens pour voir leurs ennemis et les vaincre rapidement.

"Au moins nous luttons mieux que le comte d'Essex! exclama Ellen avec enthousiasme et un poing élevé.
-Tu as raison, le comte d'Essex juste luttait directement, même s'il prenait des risques énormes sur son bien-être. Son courage ne pouvait pas compenser son manque de stratégie, critiqua Lara, qui voyait la brillance et la stupidité du comte d'Essex aussi clairement qu'un verre transparent.
-Mais j'ai noté que chaque fois qu'on discute, une horde de mercenaires descend vers nous. Cherchent-ils des informations de nous? interrogea Ellen, qui s'inquiétait sur la possibilité d'arriver à la bague avant Benedict Cordillera.
-Ben c'est leur façon d'extraire cette information tout en restant des rivaux. Néanmoins, j'espère qu'ils n'ont pas pris le temps de les transmettre à Benedict Cordillera, spécula Lara, qui cherchait une explication derrière les confrontations régulières avec les mercenaires de Benedict Cordillera.
-Il ne reste plus grand chose de la vie du comte d'Essex, je sais où on doit aller maintenant, affirma Ellen avec confiance, avec un doigt dirigé vers l'inconnu.
-Moi aussi," seconda Lara.

_________________
L'extraordinaire est selon ce qu'on fait, pas ce qu'on est.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 08 Aoû 2016, 05:12 
Hors ligne
Chef Modératrice
Chef Modératrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Mai 2004, 02:40
Messages: 5764
Localisation: Géorgie (Etats-Unis)
Sexe: Femme
Chapitre 8: Shakespeare et le comte d'Essex

Lara et Ellen conduisirent vers l'aéroport de Dublin pour retourner à Londres. Cette fois-ci,le but était d'explorer le Théâtre du Globe du dramaturge Shakespeare. Initialement bâti en 1599, un incendie causé un canon dans une performance de "Henri VIII" détruisit le bâtiment en 1613. Reconstruit en 1614, la faction puritaine ordonna la fermeture du théâtre en 1642. Une nouvelle version du théâtre ouvrit ses portes en 1997, près du site initial du théâtre, dans le quartier touristique de Southwark à Londres. Lara et Ellen entrèrent au théâtre et restèrent debout dans la scène, éblouies par le niveau de détail dans la reconstitution du théâtre, jusqu'au sol en bois.

"Bon ce n'est pas le théâtre original, mais ça va aller, affirma Lara avec satisfaction.
-Shakespeare était un individu remarquable. Malgré ses origines et sa formation modestes, avec son désir d'intellect et une société qui valorisait cela à l'époque, il est devenu un des plus grands dramaturges de l'histoire, acclama Ellen avec un visage brillant, impressionnée par les efforts de Shakespeare de se distinguer selon les valeurs de l'époque.
-En plus, il savait tisser des liens avec des membres de la Cour et des monarques, notamment Henri Wriothesley, 3ème comte de Southampton, Robert Devereux, le 2ème comte d'Essex, la Reine Elisabeth I et le Roi Jacques VI d'Ecosse et I d'Angleterre et Irlande, énuméra Lara, qui reconnut le cercle derrière le pouvoir financier et politique de Shakespeare.
-Il savait aussi minimiser les ennuis légaux. Il a subi la censure certes, mais ni l'emprisonnement ni la torture contrairement à d'autres contemporains, annota Ellen, qui constata que Shakespeare échappa belle les conséquences de diffuser 'Richard II' juste avant la rébellion du comte d'Essex.
-Shakespeare a réussi à faire des allusions au contexte politique de l'époque, que ce soit sous Elisabeth I ou Jacques VI et I...comme Matt Groening, créateur des 'Simpsons', enchérit Lara, qui vit clairement l'intelligence de Shakespeare à plusieurs niveaux.
-Shakespeare encourageait l'Angleterre de soutenir une guerre en Irlande sous la direction du comte d'Essex en invoquant la victoire anglaise d'Azincourt dans 'Henri V'. Puis, il critiquait le rival d'Essex, Robert Cecil, dans 'Richard III' et 'Hamlet'. Par ailleurs, 'Hamlet' est un hommage au comte d'Essex après son exécution...démontra Ellen, qui était fascinée par les pépites d'histoire dans des couches d'histoire plus ancienne.
-Hamlet était un personnage populaire, comme le comte d'Essex quand tout allait bien pour lui, mais profondément tourmenté, angoissé, déprimé et suicidaire quand la situation politique n'était pas en sa faveur, comme le comte d'Essex. Sa position prestigieuse et sa popularité ne pouvaient pas compenser le moindre nuage à l'horizon. Mais quand le comte d'Essex faisait face à une difficulté physiquement inévitable qui demandait du courage, comme une bataille ou une exécution, comme Hamlet face à un duel mortel, il a retrouvé sa lucidité pour se concentrer sur le moment présent, et il a agi directement, sans avoir froid aux yeux, analysa Lara avec un esprit perçant.
-Et avec sa douleur psychologique, il a repoussé ses amis, il craignait le pire en ses rivaux et il a perdu de plus en plus sa place en société...déplora Ellen, qui lamentait le sort tragique du comte d'Essex, symbolisé par Hamlet.
-En outre, le comte d'Essex reconnaissait le besoin de conseils d'individus plus sages, mais il avait beaucoup de mal à les appliquer. Le comte d'Essex avait Francis Bacon comme conseiller personnel, voire confident. Tout comme la sagesse de Francis Bacon n'a pas pu empêcher le comte d'Essex de commettre des actes inacceptables, Horatio était impuissant face aux mauvaises décisions d'Hamlet, concéda Lara, consciente du besoin de non seulement la volonté, mais aussi l'efficacité du conseiller et du conseillé pour que les problèmes se règlent.
-Comme Hamlet, non seulement il était un meilleur soldat et étudiant que politicien, mais le comte d'Essex aussi utilisait le théâtre pour des buts politiques, et il s'inquiétait du traitement de ses os et des sondages publics après sa mort, élabora Ellen avec un oeil pour les détails.
-Il existait aussi la difficulté d'appliquer la dureté de la loi envers un personnage populaire qui a rébellé contre l'ordre politique de l'époque, admit Lara avec un petit soupir face à une telle situation délicate.
-Fortinbras était aussi fort probablement Jacques VI et I, surtout puisqu'il a assuré l'enterrement honorable d'Hamlet, tout comme Jacques VI et I a restauré le titre du comte d'Essex au fils de Robert Devereux, le 3ème comte d'Essex. Dans l'ensemble, le fils a mieux géré les situations politiques et militaires des époques de Jacques VI et I ainsi que de Charles I...que son père, interpréta Ellen, convaincue du contexte politique et historique de la tragédie.
-Mais les os du 2ème comte d'Essex demeurent à St Pierre ad Vincula, l'église de la Tour de Londres, site d'enterrement de nombreux nobles déchus. Même si les royalistes anti-Cromwell ont profané l'effigie de son fils, son corps repose dans l'Abbaye de Westminster, site de nombreux couronnements, mariages royaux et enterrements royaux. Aussi les gens du XXIème siècle se souviennent plus du personnage complexe Hamlet que de l'individu complexe du comte d'Essex et des drames politiques de la fin du XVIème siècle et du début du XVIIème siècle en Angleterre, détailla Lara, qui détermina que la contribution du 2ème comte d'Essex consistait d'un mélange d'honneur et de honte.
-Puis, Shakespeare n'était pas le seul artiste qui admirait le comte d'Essex. John Dowland le musicien a composé un thème pour refléter l'esprit énergétique du comte d'Essex que la majorité de l'Angleterre adorait en lui, mais quand il a ajouté les paroles du poème du comte 'Peut-elle pardonner mes erreurs?', un aspect plus sombre de l'individu émerge. Une danse est aussi dédiée au comte d'Essex, ainsi que des ballades. Il y a des pièces de théâtre de dramaturges autres que Shakespeare, ainsi que des opéras, qui se concentrent sur la relation entre la reine et le comte. Et bien evidemment il y a des séries télé sur la reine qui mentionnent aussi le comte, exprima Ellen, étonnée par l'impact artistique du comte, au-delà de Shakespeare.
-Le comte d'Essex a écrit des poèmes remplis d'émotions turbulentes. Niveau écrits, je lui trouve moins impressionnant que les artistes impressionnés par lui, évalua Lara, dégoûtée par le côté négatif intense du comte d'Essex, immortalisé par ses poèmes.
-Bon je connais la prochaine pièce de l'énigme, illumina Ellen avec enthousiasme.
-Moi aussi", confirma Lara.
Tout à coup, des individus armés avec des épées vinrent de tous les côtés et foncèrent vers Lara et Ellen. Elles réagirent rapidement, en utilisant des pistolets au lieu de galérer avec des épées. Pour elles, la survie comptait plus que des notions rigides et archaïques, et elles gagnèrent le combat facilement.

_________________
L'extraordinaire est selon ce qu'on fait, pas ce qu'on est.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Aoû 2016, 04:51 
Hors ligne
Chef Modératrice
Chef Modératrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Mai 2004, 02:40
Messages: 5764
Localisation: Géorgie (Etats-Unis)
Sexe: Femme
Chapitre 9: La Tour de Londres

Ellen et Lara visitèrent la Tour de Londres, un château-fort initialement bâti pour les monarques, et pour protéger les trésors et les finances du royaume. Cependant, l'histoire du château imposant était souillée par de nombreux emprisonnements et exécutions, dont l'emprisonnement et l'exécution du comte d'Essex. Elles explorèrent les salles de pierre, traversèrent l'herbe, et entrèrent dans l'église St. Pierre ad Vincula, site de l'enterrement du comte.

"Le comte d'Essex avait perdu tout son prestige officiel, mais il avait une réputation favorable parmi le peuple anglais pour son courage à Cadix. Il craignait une descente de sa position, et pourtant il exploitait sa popularité en bénissant des livres d'escrime ou des livres historiques pertinents au contexte politique de l'époque. Bien avant sa rébellion formelle, la reine soupçonnait que l'historien John Hayward a écrit un livre sur le soulèvement de Richard II et l'ascension d'Henri IV, pour inciter une rébellion contre la reine...et la dédicace au comte d'Essex était particulièrement louche, raconta Ellen, enthousiaste, mais un peu attristée par la fin proche de l'histoire du comte.
-Et le comte a confirmé les soupçons de la reine, non seulement en motivant Shakespeare de diffuser 'Richard II' juste avant la rébellion, mais aussi en faisant une rébellion où il s'est fait croire que le peuple de Londres allait le suivre, et que le peuple partageait ses plaintes contre la reine et l'influence de Robert Cecil dans la Cour. Mais à part des soldats loyaux à lui, peu de gens ont suivi son chemin délirant...Lui et ses alliés étaient facilement arrêtés, établit Lara, qui était juste ébahie par la manière dont le comte d'Essex creusa sa propre tombe.
-C'était une époque où rien ne marchait pour lui niveau stratégique: son échec en Irlande, ses tentatives de communiquer avec la reine, sa rébellion, son procès...Il voyait juste une calamité après une autre...s'il avait traité ces événements comme un signal d'ouvrir une nouvelle phase de sa vie, peut-être qu'il aurait terminé sa vie différemment...spécula Ellen, qui cherchait une explication derrière les difficultés du comte d'Essex malgré son triomphe singulier à Cadix.
-A propos du procès, non seulement c'était une examination de son acte ridicule, et une explication faible de son acte, mais c'était aussi rempli de calmonie réservée aux individus mis en examen. Et le comte d'Essex, l'individu mis en examen, avait ses propres accusations à la con envers Robert Cecil. Et son ancien confident, Francis Bacon, devait répudier le comte d'Essex. Son seul ami dans tout ce cirque était le comte de Southampton, qui a reçu une peine de prison qui a duré jusqu'à la mort de la reine. Le comte d'Essex ne croyait pas qu'il méritait d'être épargné par la reine, malgré ses gloires antérieures...méprisa Lara, qui jugea l'affaire absurde et évitable, malgré les retournements de situation surprenants de l'époque Tudor.
-Et la reine a réduit sa peine initiale d'être traîné, pendu et équarri à une décapitation, qui restait brutale avec trois coups de la hache. Aucune exécution n'est clémente...lamenta Ellen, qui admit l'aspect barbare de l'époque Tudor.
-Si seulement le comte d'Essex pouvait seulement écouter et appliquer la sagesse de Francis Bacon...Il avait Edward Coke comme grand rival dans le monde judiciaire, et il était emprisonné pour des dettes, et même accusé de corruption. Mais il continuait à faire du travail scientifique et judiciaire avec sérénité, même s'il n'était pas toujours favorisé dans le monde politique, songea Lara avec frustration, qui imaginait une époque où Essex menait une vie paisible, avec plein de partisans parmi le peuple, où il enseignait et partageait sa perspective martiale, même s'il n'avait plus aucune influence en politique anglaise.
-Bacon était plus intelligent et évolué que le comte d'Essex, et le comte d'Essex ne savait pas comment élever son esprit...concéda solennellement Ellen, qui croyait que l'esprit de Bacon était inaccessible pour le comte d'Essex.
-Avec l'exécution du comte d'Essex, sa soeur Penelope Rich était divorcée par Robert Rich. En plus son affaire extra-maritale avec Charles Blount, le 8ème baron de Mountjoy, l'a empêché de pouvoir épouser Charles Blount et d'assurer la légitimité de ses enfants. Et bien sûr, le fils du 2ème comte d'Essex a perdu son titre jusqu'à ce que Jacques VI et I devienne roi d'Angleterre et d'Irlande...Quand le comte d'Essex ne voyait plus la valeur dans sa vie, d'autres personnes ont perdu une partie de leur valeur sociale, et devaient continuer à vivre...narra Lara, avec un air indigné face aux dégâts de l'exécution du comte d'Essex, comme si elle allait déchirer un bout de papier avec son discours.
-Mais quand Jacques VI et I est arrivé au pouvoir, Robert Cecil a obtenu plus d'influence sur la gestion quotidienne de la politique du royaume, le titre du comte d'Essex a été restauré au futur 3ème comte d'Essex, Walter Raleigh a reçu une série d'ennuis politiques et judiciaires, Shakespeare continuait à faire des pièces de théâtre et Francis Bacon a reçu des promotions judiciaires, loua Ellen, qui voyait l'augmentation des faveurs accordées à plusieurs factions politiques, pour promouvoir la paix à l'époque.
-Néanmoins il y avait de la xénophobie anti-écossaise contre lui, le roi a écrit des conneries concernant la sorcellerie et le droit divin des rois...Et tandis que la Reine Elisabeth I était parfois un peu trop à l'écoute de ses conseillers, le roi Jacques VI et I invoquait le droit divin pour ne pas écouter le Parlement, ce qui a semé les causes de la guerre civile sous Charles I à long terme, critiqua Lara, qui était bien consciente du côté négatif du règne du roi Jacques VI et I.
-Lara, si le comte d'Essex était vivant au XXIème siècle, comment serait-ce sa vie? demanda Ellen, avec une curiosité intense et des yeux de Bambi.
-Ben, tout d'abord, avec le manque d'éducation classique et littéraire par rapport au XVIème siècle, il serait vu comme un intellectuel, même s'il y a des gens plus intelligents que lui. Puis, il va garder un certain charme qui l'aidera à être apprécié à la surface, parmi des simples passants ou des connaissances. Néanmoins, il sera obligé d'apprendre à se sentir à l'aise dans des relations plus profondes tout en ayant des bornes respectables s'il veut des amis et des confidents au XXIème siècle, malgré sa relation douloureuse avec la Reine Elisabeth I. En fait, les relations seraient indispensables pour son développement personnel, donc il devrait attirer des gens biens dans sa vie et pouvoir y faire confiance. Il va aussi vouloir aimer et défendre son pays, ainsi qu'aimer et défendre la justice et sa philosophie, et être franc et sympathique dans ses émotions. Quant à sa situation familiale, je pense qu'il aura des frères et des soeurs avec qui il aura des différences d'opinion, et la coexistence sera primordiale. Son père aura une vie publique qui le poussera à faire mieux, et sa mère aura une attitude comparable à celle de la Reine Elisabeth I.

Cependant, des événements pourraient perturber et modifier la manière dont il veut défendre son pays, la justice et sa philosophie. La magnitude de la Seconde Guerre Mondiale et du terrorisme islamiste pourrait changer sa mentalité. En outre, il sera obligé de développer une spiritualité plus personnalisée, au-delà de la façade publique d'une religion. Il sera forcé de comprendre la situation des femmes, des immigrés, des enfants des immigrés et d'autres minorités dans une société. Il sera forcé de comprendre la politique, qu'il trouvera important au-delà des sièges de pouvoir nationaux, parce que chaque individu aura des intérêts professionnels et/ou économiques à défendre et opposer, que la personne soit travailleur ou époux/épouse à domicile. Même les gens qui dépendent de l'aide publique auront des intérêts à protéger. Il découvrirait des environnements professionnels qui sont soit aussi solidaires que dans l'armée d'Angleterre du XVIème siècle, soit aussi remplis d'intrigues que dans la Cour de la Reine Elisabeth I. Pour réussir, il devrait apprendre que ses collègues sont là pour aider, et que les patrons sont là pour guider vers le succès, qu'ils ne seraient pas là pour miner sa position s'ils savaient et pouvaient faire plus que lui. Et pour avancer dans le monde professionnel, il devrait avoir des compétences plus solides cette fois-ci. Il aurait aussi un point de vue unique où il ne serait jamais complètement satisfait avec la situation politique d'un pays, donc il devrait apprendre à vivre avec des imperfections mineures qui perturberaient sa vision des choses, mais pas sa vie. S'il voudrait évoluer, il ferait la part des choses, il n'aurait pas le choix, il devrait faire la différence entre un affrontement à sa vision et un affrontement à sa vie. Il devrait aussi faire le tri des titres et prix de prestige et voir ceux qu'il peut atteindre et auxquels il veut assumer ses obligations et responsabilités. En plus, il avancerait s'il réussit à être lui-même tout en assumant ses obligations dans la vie, et tout en exprimant son unicité d'une manière qui n'est pas répulsive. Par ailleurs, les gens qui valorisent la gestion des finances et les guerres seront favorisés dans la politique du XXIème siècle. Bien que le cinéma et la télé seraient plus populaires que le théâtre, l'écriture et la poésie, les célébrités auront plus d'influence politique qu'au XVIème siècle, même si certains ont des scandales assez publics. Les pièces de théâtre de Shakespeare seront aussi enseignés dans les écoles et rejoués, en se concentrant plus sur la richesse littéraire, psychologique et mythologique des oeuvres, que le contexte politique dont il faisait allusion.

En plus, il trouverait plus d'opportunités pour être un aventurier et pour apprendre, au moins l'aventure existerait dans d'autres domaines que la guerre, mais il devrait apprendre à être un aventurier et un étudiant, même quand les choses deviendraient difficiles. Avec conduire, l'aventure serait une partie intégrale de la vie de beaucoup de gens, pas seulement les randonnées, la poursuite des malfaiteurs et les opérations de secours dans des zones désertes.

Il aurait des opportunités pour apprendre à combattre, mais il aurait un corps qui le forcerait à être plus stratégique dans l'emploi de sa force, et dans le combat en général. Il ne pourrait plus foncer directement devant un adversaire et anticiper la survie, surtout avec la technologie d'aujourd'hui. En plus il devrait apprendre à développer des valeurs spirituelles pour utiliser la force pour le bien, pas le mal, pour le bien de tous et lui-même, pas seulement lui-même. Même des tactiques de communication aideraient dans ce genre de situation.

Malgré la façade de compassion, il va se rendre compte que comme au XVIème siècle, le suicide resterait socialement inacceptable, et ceux qui y pensent auraient des ennuis sociaux et professionnels. Le déshonneur du corps dans les cimetières serait remplacé par les hospitalisations forcées, l'utilisation de médicaments qui tentent d'adresser le côté chimique de la crise d'efficacité variée, les consultations avec des psys qui dépersonnalisent les problèmes des individus et qui voient plus le côté médical de la crise que le vécu, l'expérience pour clarifier les crises. Il devrait faire des efforts pour chercher non seulement des solutions à des crises personnelles, mais aussi des gens qui sont équippés pour offrir de la lucidité face à un problème personnel. Et ensuite il doit apprendre à s'auto-analyser, à se conseiller et à appliquer ces conseils, ne pas être totalement dépendant d'autrui pour avancer. Il se rendrait compte de la douleur des troubles mentaux et du suicide envers les proches qui restent, et qui doivent trouver un moyen pour survivre malgré tout. En fait, il se rendrait compte qu'il ne serait pas le seul qui aurait du mal à avoir de la paix dans l'âme, surtout face aux difficultés de la vie. Ensuite il découvrirait les conséquences des troubles mentaux sur les opportunités professionnelles, notamment s'il veut défendre son pays à nouveau. Donc va-t-il une fois pour tout reconnaître sa valeur, même si les circonstances externes ne sont pas toujours capables de la refléter? Pourrait-il apprendre à être plus optimiste et serein? Mais au moins les maladies comme la typhoïde et la dysenterie seraient moins inquiétantes dans certains coins du monde au XXIème siècle.

Il verrait que le système judiciaire serait plus rationnel, et écouterait un peu plus les motifs des suspects, mais que les peines resteraient lourdes, le système de réhabilitation serait inefficace, que la prison aurait ses propres problèmes et que la réinsertion serait peu probable, monologua Lara, comme si elle venait juste de peser l'âme du comte d'Essex par rapport aux circonstances présentes.
-Donc...il aurait des atouts, mais il aurait pas mal de difficultés à surmonter, et beaucoup de pain sur la planche, réagit Ellen, comme si elle regardait un sommet élevé à franchir.
-Tout dépend de son libre-arbitre, affirma Lara avec une confiance ferme et sérieuse.
-Maintenant que nous avons parcouru la vie du comte d'Essex, quel est le prochain endroit? enquit Ellen avec incertitude.
-Ben, le comte d'Essex a apparemment essayé d'envoyer sa bague protectrice à la reine juste avant l'exécution, mais a probablement été interceptée par quelqu'un d'autre. Il y a de la spéculation que Catherine Carey, la comtesse de Nottingham, l'a prise et que la reine ne l'a pas pardonné lors de la découverte. En tout cas, je suis convaincue que la bague est dans le bâtiment le plus prestigieux de Londres, présenta Lara, avec un fil de pensée aussi cohérent que possible face à des possibilités et des faits.
-L'Abbaye de Westminster, site des couronnements, des mariages royaux, des enterrements d'individus prestigieux du Royaume-Uni, dont des monarques! répondit Ellen, avec l'enthousiasme d'une participante d'un jeu à la télévision.
-Eh ben dis donc, tu as raison, allons-y!" félicita Lara en applaudissant fortement. Mais en sortant de la Tour de Londres, des fantômes les poursuivirent. Ellen et Lara décidirent de courir vers la salle des joyaux de la couronne britannique, et les spectres disparurent...
"C'est vrai qu'entre la torture, l'emprisonnement, les exécutions et la présence de victimes innocentes comme les Princes de la Tour, ce n'est pas étonnant de voir des esprits hantés ici...comprit Lara avec rationnalité, malgré une expérience bouleversante.
-Et ce ne sont pas nos seuls adversaires! Les mercenaires de Benedict Cordillera avancent!" signala Ellen avec inquiétude, mais pas au point où elle ne pouvait pas agir.

Lara et Ellen sortirent de la salle des joyaux de la couronne britannique et allèrent vers la pelouse pour avoir plus d'espace pour les vaincre avec peu de difficultés. Elles sautèrent sur la moto pour arriver illico à l'Abbaye de Westminster dans l'espace de 10 minutes.


Chapitre 10: Affrontement final dans l'Abbaye de Westminster

Lara et Ellen arrivèrent à l'Abbaye de Westminister, qui êtait imposante dans sa propre manière. Dans ce bâtiment figurait les tombes des individus vénérés par la société anglaise, et la bague de la Reine Vierge était fermée par une couverture de verre.

"Voici la bague...introduisit Ellen, étonnée par la découverte.
-Et pour croire que c'était dans un endroit aussi populaire...remarqua Lara, qui avait l'impression d'avoir fait un long trajet alors que l'artefact était en-dessous de son nez, même si ça donna des indices pour la localisation de l'artefact.
-Mais pas tellement promu..."commenta Ellen, qui se demandait pourquoi elle ne savait pas la localisation de la bague avant.

Puis, un homme avec une épée marcha lentement, avec beaucoup de bruit, vers Lara et Ellen.
"Lara, Ellen, vous êtes devant ce qui m'appartient, affirma Benedict avec confiance.
-Je ne suis pas d'accord, contesta Ellen avec fermeté et audace.
-Et n'es-tu pas indiscret dans ton approche, entre tes pas, tes mercenaires et tes paroles? taquina Lara avec un sourire ironique.
-Je ne peux pas m'empêcher, c'est moi, justifia Benedict avec fainéance.
-Bon alors cette bague ne t'appartient pas, proclama Lara haut et fort.
-Quelle est l'utilité de cette bague pour toi?, interrogea Benedict avec curosité face à une personne qui bloque ses ambitions.
-Pour la protéger des gens comme toi! exposa Lara avec courage et sincérité.
-Comment oses-tu dire cela? Prépare-toi pour un duel, n'utilise pas tes pistolets, ce serait déshonorant! As-tu une épée? réagit Benedict, outré par l'opposition de Lara.
-Oui, j'ai une épée bien sûr, mais l'épée est aussi brutale qu'un pistolet, avertit Lara avec l'index qui bougeait à gauche et à droite.
-On verra, Miss Croft! interjecta Benedict en fonçant vers Lara avec une épée. Lara se dégagea avec facilité, pris le bras de Benedict, sortit sa propre épée et amputa son poignet.
"Comment peux-tu faire cela? Je ne peux pas vivre sans ma main, c'est déshonorant! hurla Benedict.
-Ben le but d'une épée c'est de séparer des membres du corps, elle est plus laide que tu imagines..."expliqua Lara avec détachement, comme si elle révélait une vérité assez evidente.

Malgré sa douleur intense, Benedict utilisa son autre main pour continuer le combat, mais Ellen le plaqua avant qu'il n'ait eu une chance. Lara saisit l'occasion pour désarmer, fournir des premiers soins et attacher Benedict, et Lara donna le signal à Ellen d'appeler les services d'urgence. Lors de l'attente de la police et de l'ambulance, Benedict demanda pourquoi Lara le grièvement blessa, mais toutefois l'épargna. Lara tout simplement répondit qu'il avait encore des leçons à apprendre. Benedict protesta ardemment, mais Lara défendit sa position. Une fois que les services d'urgence sont arrivés pour prendre Benedict Cordillera, Lara et Ellen demandèrent permission du clerc pour prendre la bague de l'abbaye pour des raisons de sécurité. Le chef clerc donna sa permission sans difficultés, même si le résultat était une exposition de moins à présenter dans le musée. Lara plaça la bague parmi sa salle de trophées au Manoir Croft, elle félicita Ellen pour son assistance valable et pour ses améliorations. Ellen dorénavant pouvait être appelée pour une expédition si Lara décidait que son aide serait utile. Ellen était très fière ainsi qu'émue face à la reconnaissance de ses réussites et de ses progrès. Après le remplacement de sa main naturelle avec une main bionique, Benedict Cordillera était inculpé pour tentative de meurtre et après un procès rapide, il reçut une peine de 10 ans de prison. Toutefois, Benedict ne changea pas d'attitude, cherchant à parler d'ambitions grandioses parmi les détenus, mais il était loin du reste de la société, du peuple du Bélize et surtout de la Bague de la Reine Vierge...

_________________
L'extraordinaire est selon ce qu'on fait, pas ce qu'on est.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO