Les Forums de Tomb Raider Online

Le Premier Site Interactif sur Tomb Raider et Lara Croft : Les Forums
Nous sommes le 29 Mar 2020, 00:51

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 137 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 6, 7, 8, 9, 10  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: [Concours] Mister TRO 2009
MessagePosté: 11 Mar 2009, 15:35 
Hors ligne
Capitaine Raider
Capitaine Raider
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Juin 2008, 20:05
Messages: 3310
Localisation: βρεκεκεκὲξ κοὰξ κοάξ !
Sexe: Homme
Et un montage expresse histoire de dire que j'ai fait l'épreuve... j'avais vraiment pas d'inspiration là ^^"
NOTE : Lara n'est nu mais a un haut moulant qui s'arrête un peu au dessus des seins... donc il est caché par le sac de courses, c'est pour ça qu'on le voit pas... (nooooon c'est pas du tout que j'avais la flemme de faire un haut.. nooooooooon)


Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

_________________
Image
                                             | Mister TRO 2009 |


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Concours] Mister TRO 2009
MessagePosté: 11 Mar 2009, 19:13 
Hors ligne
Colonel Raider
Colonel Raider

Inscription: 24 Nov 2007, 15:15
Messages: 7341
Voilà mon hommage au forum ! :)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Concours] Mister TRO 2009
MessagePosté: 11 Mar 2009, 20:15 
Hors ligne
Capitaine Raider
Capitaine Raider
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007, 21:51
Messages: 3733
Localisation: Québec (Canada)
Sexe: Femme
Classement et points pour l'Épreuve #9 :
(voir la première page de ce topic pour le Classement Général)

Teslo : 32 points (incluant le point de rapidité & le point bonus)
TonyX : 21 points (incluant le point bonus)
Neilérua : 11 points (incluant le point bonus)
Medievil : 9 points
Leroy : 8.5 points (incluant le point bonus)
Kain : 6.5 points
Dg²/Seff : 5 points (incluant le point bonus)
~Guillaume~ : 3 points
Moimoileo : 0 point
Oli-Wan : -1 point (incluant le point de pénalité)


Dernière édition par CoolGrisou le 12 Mar 2009, 14:36, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Concours] Mister TRO 2009
MessagePosté: 11 Mar 2009, 21:06 
Hors ligne
Capitaine Raider
Capitaine Raider
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007, 21:51
Messages: 3733
Localisation: Québec (Canada)
Sexe: Femme
ÉPREUVE # 11 - MINI-FIC !!!

Nous voilà maintenant rendu à l’épreuve finale de ce concours… snif… snif… :sm1:

Puisque la plupart d’entres nous s’entendons très bien, je vous demanderais d'écrire une mini-fic sur une journée spéciale où les membres de TRO se réuniront. Vous êtes libre de choisir les détails de cette rencontre (date, lieu…) et vous pouvez écrire cette mini-fic de la longueur que vous voulez. Soyez original et j’espère que vous inclurez votre organisatrice dans votre fic ! XD :mrgreen:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Concours] Mister TRO 2009
MessagePosté: 12 Mar 2009, 22:53 
Hors ligne
Adjudant Chef Raider
Adjudant Chef Raider
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Jan 2008, 22:59
Messages: 1916
TROES

Ca se passe en l'an 2024, plusieurs personnes ignorent qu'ils sont hors du commun. Il pleuvait des
bouts de météores se neutralisant en feu dans l'un des coins de New York, et NC s'apprêtait à secourir
une personne coincée dans une maison. Elle s'aperçoit que quand elle était sortie avec la victime,
qu'elle avait eu des brulures, mais ne sentait rien. Elle a fini par comprendre
qu'elle a eu le pouvoir de l'auto-guérison.
Un peu plus loin, dans un pays un peu plus lointain, au Japon, toujours en 2024, Teslo se promenait
tranquillement. Lorsque soudain une voiture allait percuter
un piéton, mais au même moment, avec ses mains devant lui, il a réussi à figer le temps. Il sauva le pauvre
piéton, et remit le
piéton sur le trottoir. Ils se remercièrent, et partirent chacun, de leur côté.
Il se posait beaucoup de questions. Puis d'un coup, sans faire exprès, il s'est mis à cligner des yeux, et
s'est aperçu qu'il sest téléporté soudainement à New York. Il ne savait pas trop où aller, et a bousculé
un certain Médievil, qui allait rentrer chez lui. Il le suivait discrètement, et il sa cacha tout près
du domicile de Médievil. Il voyait plein de dessins, dont un meurtre qui allait être commis.
C'était un certain Seff qui allait absorber le cerveau de ce pauvre Médievil, et lui volait son pouvoir.
Plus loin, de retour à New york, des choses se passaient bizarrement, depuis des toits. Coolgrisou
apprenait à maitrises ses pouvoirs, qu'elle avait découvert au fur et à mesure. Elle pouvait s'envoler,
lancer des boules d'électricités, le don de d'auto-guérison. Bref, presque tous les pouvoirs. Au bout de 4
bonnes heures, elle a finit par tout maitriser à la perfection. Elle était plus forte que Seff.
Mais le pire est arrivé, toute la ville fut attaquée, ils se croisent tous,
et au même moment, Seff avait continué ses crimes horrifiques. Il avait tué auparavant Médievil.
Il avait décidé de tuer celle qui se penait plus fort que lui, mais échoue à cause des pouvoirs de
Teslo. Coolgrisou et Médievil triomphaient leurs victoires sous les yeux ébaillits des autres hors du commun
et la paix était revenue dans toute la ville.

_________________
Image
Sqeff est mort, vive Juju'


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Concours] Mister TRO 2009
MessagePosté: 14 Mar 2009, 14:37 
Hors ligne
Colonel Raider
Colonel Raider

Inscription: 24 Nov 2007, 15:15
Messages: 7341
Tatatata !!! Voici ma FanFic ! :mrgreen:
__________________________________________________
Un monde de crétin... Gné !
__________________________________________________

Il était une fois, dans un pays très lointain, vivaient des créatures très étranges... des créatures toutes blanches, avec de grandes oreilles, une queue en forme de pompon, de toutes petites pattes et un tout petit cerveau.
Ils étaient au nombre de trois mille sept cents cinquante-trois... on les appelle les lapins crétins !


Un jour, une lapine crétine, du nom de Julie, parti au bureau pour travailler. Au moment de s'asseoir, elle rata sa chaise et tomba sur les fesses. Là, elle péta les plombs, ses yeux devinrent rouges et cria un mot propre aux lapins crétins : «BWAAAAAAH !!!!». Elle se mit à tout casser sur son passage.

Un autre jour, un autre lapin crétin du nom d'Aurel, jouait à TRU – L'Ombre de Lara et, au moment de faire sauter Doppellillounet, il rata son saut et Doppellillounet s'éclata la tête par terre...
Là, n'Aurel péta un câble, ses yeux devinrent rouges et cria un mot propre aux lapins crétins : «BWAAAAAAH !!!!», puis se mit à tout casser sur son passage.

Encore un autre jour, encore un autre lapin crétin du nom de Lucien répéta sa nouvelle chorégraphie pour son clip Lady Marmalade, mais, tout à coup, Lucien tomba de la scène, c'était la première fois qu'il mettait des talons, alors là... il péta une pile, ses yeux devinrent rouges et cria un mot propre aux lapins crétins : «BWAAAAAAH !!!!». Enfin, il se mit à tout casser sur son passage.

Le quatrième jour, une quatrième lapine crétine, du nom d'Eugénie, croisa une souris toute noire, avec de grande oreilles rondes et short rouge. Eugénie sautilla vers elle joyeusement mais la souris, effrayée, parti en courant... Là, la lapine péta un pruneau, ses yeux devinrent rouges et cria un mot propre aux lapins crétins : «BWAAAAAAH !!!!». Elle se mit à tout casser sur son passage.

Voilà comment se résume la vie passionnante d'un lapin crétin...
C'est un peu comme Hulk, s'ils sont en colère ou qu'ils ont peur, c'est la panique, leurs yeux deviennent tout rouges et ils crient «BWAAAAAAH !!!!».

Et... HIIIIIII ! UNE ABEILLE !!!

.................................................... BWAAAAAAAAAAHHH !!!

_________________________________________________

moimoileo.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Concours] Mister TRO 2009
MessagePosté: 15 Mar 2009, 03:20 
Hors ligne
Lieutenant Raider
Lieutenant Raider
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Sep 2004, 08:22
Messages: 2756
Sexe: Homme
Première étape, le montage. La fic courant de la semaine. =0

Bon, le montage n'est pas parfait, mais j'avais pas plus de temps à y mettre et aussi, désolé pour tout ceux que je n'ai pas pu mettre dessus. Maintenant, je file dans mon lit, bonne nuit =D

_________________
Image
3dfx, gone but never forgotten...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Concours] Mister TRO 2009
MessagePosté: 15 Mar 2009, 13:45 
Hors ligne
Capitaine Raider
Capitaine Raider
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Fév 2008, 01:12
Messages: 3413
Mercredi 1er Juillet 2009.

"Aujourd'hui est un grand jour. Tellement grand que j'ai décidé de consigner ici tout ce qui va se passer durant la semaine."
En effet, pour la première fois, les membres les plus actifs des forums de TRO vont se rencontrer. J'attendais depuis déjà quelques heures dans ce TGV dont la propreté était plus que douteuse. Une odeur de vieux sucre s'était installé depuis longtemps dans le wagon mal éclairé. Il lui restait une heure à passer sur le siège dont le rembourrage en mousse commencer à ressortir par la couture du revêtement. Il écrivait quelques mots sur le cahier qu'il avait emporté avec lui. Pour passer le temps. Son lecteur MP3 ne passait plus aucune note de musique depuis que les piles avaient rendues l'âme. Il avait oublié de les recharger avant de partir, et les neuves étaient dans son sac. Il regarda sa montre. 19H39. Plus que 23 minutes. Il referma son cahier, se leva, et rangea son stylo dans sa poche arrière de Jeans.
Il avait juste amener un sac avec lui. Pas très grand. Juste de quoi tenir une semaine. Il pouvait sans problème le tenir sous le bras. Quand le train s'arrêta, et qu'il pu enfin sortir, son projet geste a été de regarder sur tout les quais pour voir si il ne reconnaissait pas une des photos parmi la foule. Il y avait beaucoup de gens qui avaient prit le train pour venir à la rencontre. Normalement, Teslo devait être arriver juste avant lui. La gare de ce bled n'était pas très grande. Il le trouverait bien quelque part.
Il était déçu que Julie n'est pas pu arriver plus tôt. Il aurait pu faire le trajet avec elle. Il se sentirait un peu moins bête à chercher Lucien tout seul. Surtout qu'elle était plutôt grande finalement cette gare. Au bout d'un moment, il trouva Lucien. Il attendait à l'extérieur de la gare. Près des taxi.
"
- Salut !
- Salut !
- ... T'es grand.
- Merci.
"
Ils se serrèrent la main. Lucien était content de revoir Mathieu. La dernière fois qu'ils étaient vu c'était au mois de Mars. Il avait passer un bon moment avec lui. Le concert de Nightwish... Inoubliable.
"
- Qui est-ce qui arrive après ?
- Normalement, y a Eugénie et Tony qui ne devraient plus tarder. Après y aura Mike, Heyfa et Julie; Aurélien devrait arriver juste après. Ensuite y a Nathalie qui devrait arriver vers cinq heures avec Oli et GagOo.
- Tout le monde sera là dans deux heures quoi.
- Ouais... Comment ça c'est passé ton bac ?
"
Ils parlèrent de leur épreuve de français. Ils n'étaient pas sûrs des résultats. Lucien n'avait pas fait des efforts monstrueux, et Mathieu n'avait jamais vraiment été doué en français. A peine un quart d'heure plus tard, ils virent arriver Eugénie.
"
- Tony est rester dans la gare. Il veut s'acheter un sandwich et y a la queue.
- Han. Comment s'est passé le voyage ?
- Beaucoup trop chaud. J'ai cru que j'allais vomir.
- Oh... Moi faisait trop frais dans mon wagon.
- Ils avaient mit la clim' trop fort ?
- Ouais je crois...
"
Tony sorti de la gare quelques instant après, avec un sandwich crudités à la main.
Une longue conversation s'engagea. Des souvenirs de forums. Les Miss/Mister, l'histoire de Le_Fan, les membres qui n'avaient pas pu venir. Jusqu'à ce qu'ils soient rejoint par les américains.
"
- Tabarnak. J'suis la plus veille...
- Rassure toi Julie, pas d'âge mental.
- Lucien !
- Mike ?
- Faut que je te demande si...
- Je ne me sens pas à ma place.
- Heyfa, je sais que tu va pas bien... Mais tu n'avais pas toujours dit que tu serais ravie de nous voir ?
- Pas au dépend de mon semestre.
- Mais nous sommes en...
- Saluuuuuut !
- Homard !
- Comment allez-vous...
- ... A la selle ?
- Mathieu....
"
C'est ainsi qu'une autre conversation commença. Il ne leur restait plus qu'un train à attendre. Plus qu'une petite demie-heure. Ce ne fut pas très long. Mike devait avouer que les cheveux d'Aurélien étaient vraiment beaux. Ce fut presque naturel que la conversation se tourne vers eux, et quelle coupe il devrait adopter.
Ceci eut le don de l'agacer prodigieusement.
Enfin, le dernier train arriva. Nathalie, Olivier et Gaëlle arrivèrent sous les acclamations des autres.
"
- Donc, qu'est-ce qu'on fait maintenant, Nathalie ?
- J'ai appeler un taxi pour douze pour nous conduire jusqu'au port. Là on prendra un petit ferry jusqu'à l'île.
- Il a combien de chambre dans l'hôtel ?
- Douze.
- Ha ben sa tombe bien. Et le service est comment ?
- Il n'y a pas de service.
- Mufff ?
- Oui, t'es pas au courant ? C'est un hôtel spécial. On y est complètement seuls pendant une semaine. On sera juste livré une fois par jour en journaux et en pain et lait.
- C'est original...
- Sa n'existe pas au Québec.
- Sa m'angoisse.
- Rassure toi, on va pas faire des partouzes.
- Qui sait ? Avec vous...
"

Le trajet en Taxi ne prit pas très longtemps. Une heure plus tard, ils embarquaient sur un petit bateau qu'un vendeur aurait dit "rustique". Le conducteur n'était pas très aimable, mais bon... Ils sortirent du port et alors, leur apparut l'île. Ils se l'étaient tous imaginer différemment. Mais aucun n'avait soupçonner la vérité.
Au dessus d'un immense mur de roche noir trônait un bâtiment blanc.
Vu la distance qui les séparés de l'île, ils se croiraient vraiment à des centaines de kilomètres de la côte en étant dessus.

Ils s'étaient tous installés, avaient tous comparés leurs chambre, dit que le lit de l'un semblant plus, que le placard de l'autre était plus petit. L'hôtel était très moderne. Probablement construit moins de dix ans plus tôt. Tout semblait lisse, aucun angle autre que droit, aucun faux mur. Bref. Aucun mystère.
C'est Gaëlle qui avait fait la cuisine pour la soirée.
Personne ne sut exactement ce qu'était la viande, mais ils s'accordèrent tous à dire qu'elle était excellente.
Heyfa avait perdu toute son stress de la journée, et rigolait en mimant un discours politique avec Julie. Eugénie souriait en buvant son troisième verre de vin. Mathieu était en grande conversation sur les formats de tablette graphique avec Olivier. Lucien parlait de chose intéressantes à Aurélien et Gaëlle. Mike et Tony eux s'étaient lancées dans le concours de Celui qui irait le plus vite à voler l'assiette de Nathalie.
Quelque chose brisa alors ce bonheur euphorique entourant les membres. Heyfa sembla pendant quelques instants s'étrangler. Tout le monde se tourna vers elle, juste à temps pour voir sa tête tomber dans l'assiette de viande rôtie.
Pendant un instant, tout le monde cru à une farce. On entendit même un rire discret. Mais quand au bout de plusieurs minutes elle ne relevait toujours pas, il affluèrent tous vers elle.
Ils la portèrent sur le canapé du Salon. Elle respirait faiblement. De plus en plus faiblement.
Ils essayèrent tout les premiers soins qu'ils connaissaient. Mais rien n'y fit. Heyfa cessa de respirer.
"
-... Qu'est-ce qu'on fait ?
- Je sais pas.
- Faudrait peut-être l'amener dans sa chambre...
- Pourquoi ?
- Elle est morte... On va pas la laisser ici...
- Ouais... Qui...
- On s'en occupe.
"
Mike et Julie montèrent Heyfa dans sa chambre. La placèrent sur son lit, et la recouvrirent d'un draps et de Skiouros. Quand ils redescendirent, Nathalie était en train de verser un verre d'alcool indéterminé à tout le monde.
"
- Pauvre Heyfa... Partir comme ça...
- Comment est-elle morte d'ailleurs ?
- Elle s'est étranglée non ?
- Sa me parait bizarre. Elle mange que des petites bouchées.
- Bah, elle en avait peut-être pris une plus grosse que les autres.
Nathalie regardait les gens autour d'elle. Elle ne comprenait pas. Comment pouvait-il parler de ça alors qu'Heyfa venait de mourir...
- De toute façon, la police nous le dira demain.
- Oui.
- Je suppose que les vacances sont annulées ?
- J'admire ta capacité d'analyse.
- ...
- J'espère que la tempète qu'ils annoncent ne va pas arriver trop tot.
- Pourquoi ?
- Si on reste coincé ici avec un cadavre...
-Il va pas te faire de mal, tu sais.
-Aurélien !
- Ben quoi ? C'est un fait...
"
Le reste de la soirée se passa dans un silence mi-respectueux mi-géné. Ils allèrent se coucher bien tard, certains prirent des somnifères. D'autre attendirent les yeux ouverts, dans le noir... Un lendemain meilleur.

Jeudi 2 Juillet 2009


Gaëlle fut la première à se réveiller, il lui fallut un peu de temps avant de se rappeler de la soirée d'hier, et de ce qui s 'était passé. C'est avec une certaine tristesse qu'elle s'habilla. Pauvre Heyfa. Mourir dans une assiette de gigot d'oie.
Il était dix heure et personne d'autre à part elle n'était lever. Elle n'aimait pas l'idée de faire à nouveau la cuisine. Elle ouvrit la porte de la chambre de Mike pour lui demander "gentiment" d'y aller. Quelque chose la frappa quand elle entra. Le silence. Elle ne voyait rien à cause des volets fermés, mais elle entendait bien ce silence. Comme ci personne ne dormait ici. Pourtant c'était bien la chambre de Mike. Et il n'était pas levé. Preuve à l'appui elle venait de poser le pied dans ce qui ressemblait à un sous vêtement masculin.
Elle s'approcha de la fenêtre, et poussa les volet. La lumière envahit la chambre. Dans le lit se trouvait bien Mike. Sauf que son teint était bien trop blanc. Si blanc...
Elle avait toujours eut un caractère assez calme. Calment elle s'en alla vers la porte de la chambre de Lucien. Mais une fois arriver, elle ouvrit la porte. Elle s'approcha de Lucien, en train de ronfler gaiment et...
"
-LUCIEN ! Mike est mort.
-Zz... Gnééé ?
"
Lucien n'aimait pas être réveillé. Et même si on est la personne qu'il appréciait le plus, si on l'avait réveiller, notre seule obole était une chute de nécropoles.
"
- Yaya...
- Lucien ?
- Yaya... Sort.
- Mais Mike est mort !
- Ah ?
"
Lucien n'avais pas encore compris. Tandis que son sommeil voguait au loin, il soupçonnait de plus en plus une mauvaise.
"
- Gaëlle, c'est de mauvais gout.
- J'te jure je blague pas.
- Hm ?
"
Lucien n'y croyait qu'à moitié. Il savait que c'était pas le genre de blague que ferait GagOo, mais vraiment , qui pouvait croire à deux morts, sur la même île en une nuit ? On est pas dans un roman.
Lucien alla dans la chambre de Mike. Il du se rendre à l'évidence, il était mort.

Le petit déjeuner se faisait dans le silence le plus total. Jusqu'à ce que Tonyo le brise.
"
- Le bateau va passer quand ?
- Normalement il passe vers midi.
- Il est une heure.
- Il passera pas.
- J'pense pas.
- A cause de la tempête ?
- Ou d'autre chose. Deux morts suspectes en une nuit...
- Oui... Eugénie tu fais pas médecine ?
- Non, je vais pas les autopsier. J'en connait pas assez. Et on a pas le matériel.
- Attend... Lucien tu crois quoi là ?
- Que Heyfa et Mike ne sont pas mort comme ça. Ils ont du être empoissonnés.
- Par la bouffe ?
- Non, on serait tous morts.
- Ben par quoi alors ?
- Peut-être qu'on les a tués ?
"
L'hypothèse leur avait tous traversé l'esprit. Mais aucun ne pouvait y croire. Qui pouvait avoir voulu tuer Mike et Heyfa ?
"
- Enfin Lucien... Qui ? On est les seuls sur l'île...
- Tu viens de le dire on est les seuls. C'est l'un d'entre nous.
- Non !
"
GagOo préféra s'en aller. Elle ne voulait pas entendre ce qui allait se dire. Elle sorti en dehors de l'hôtel, et se retrouva rapidement sur la plage. Cette petit plage ne donnait pas vers la cote, mais vers le large. Au loin, elle voyait des nuages. Sans doute la tempête qu'ils prévoyaient. Elle aller marcher un peu sur l'île avant de se retrouver enfermée. Elle aurait du écouter ses amis et partir avec eux en Espagne.
La chaleur était étouffante. Elle serait aller se rafraichir dans l'eau si seulement elle avait prit son maillot de bain avec elle.
Dans la salle à manger, la discution s'était envenimée. Il ne restait plus que Lucien, Olivier et Nathalie à table, et les autres étaient chacun parti dans leur coin.
L'après midi se passa dans un calme étrange. Celui qui précède les tempêtes. Vers 17 heures Olivier voulu parler à GagOo, de loin, il la voyait couchée dans la plage. Sans doute pour bronzer un peu. Il compris dès qu'il vit ses yeux. Vide de toute lueur, ne percevant même plus ce qu'ils contemplaient. Un meurtre sous le soleil.

"
- Elle a été entranglée.
- Non ?
- Si.
- Mais sa veut dire qu'elle a été...
- Tuée.
"
Tout le groupe se trouvait dans le salon, le crops de GagOo avait été monté dans sa chambre.
Tous étaient prostrés dans leurs fauteuils. Le seul à avoir envie de parle était Aurélien.
"
- Il faut qu'on fasse quelque chose.
- Mais quoi ?
- Qu'on réfléchisse ! Personne n'est passer aujourd'hui, et avec la tempète sa ne sera pas mieux demain. Et si on se fait tous tués... Faut qu'on réfléchisse. Nos "petites cellules grises" sont nos meilleures armes.
- Bon d'accord. On part du principe qu'on a été amener ici pour ce faire assassiner, c'est donc celui qui a proposer cet hôtel la première fois.
- Qui s'en souvient ?
- ...
- Youpi.
- On a qu'à aller voir sur TRO.
- Avec quel ordinateur et quelle connexion internet ?
- Ha ouais...
- Non. Réfléchissons plus logiquement... Pourquoi est-ce qu'on voudrait nous tuer ?
- Bah... Si c'est un fou...
- Oui, mais il y a toujours une raison. Sa ne pas être uniquement car on est sur TRO...
- C'est un fou.
- Sa n'explique pas tout !
- On va tous mourir, de toute façon.
- Non. Pas si on est malin. L'un d'entre nous veut peut-être tous nous tuer, mais on va plus malin que lui.
- Hm ?
- Il s'agit juste de faire attention. Jusqu'à ce que quelqu'un vienne sur l'île.
- Il est quelle heure ?
- Dix-Neuf heures.
- Déjà ? Le temps passe vite. Qui veut m'aider à préparer le diner. ?
- Moi je veux bien Nath'.
- Merci Lucien.
"
Nathalie et Lucien partirent dans la cuisine.
Mathieu se dit que la nourriture serait pâteuse ce soir.

Cela ne manqua.
"
- Spaghetti bolognaises.
- Sa a l'air délicieux.
- Oui. Et sa sens bon.
- Y a du fromage ?
- Oui.
- Je passerais directement au dessert alors.
"
Le repas fut manger, et débarrassé.
N'ayant pas de télé, ni de livres, ni de radio, ils devaient passer leur soirée à parler. C'était une tache très compliqué de ne pas laissé l'ennui les atteindre. Heureusement, ce soir là, un événement joua en cette faveur.
Tonyo reprit son verre qu'il avait laissé sur la table basse. Il bu le fond de whisky qu'il restait. Puis il étouffa, comme Heyfa la veille. Il toussa, cracha. Bien sûr, les autres comprirent de suite. Ils ne cherchèrent même pas à l'aider. En dix secondes, il était mort.
Nathalie fut la première à réagir.
Elle envoya Lucien et Aurélien monter le cadavre à l'étage, et parti elle même se coucher.
Le reste du groupe la suivie peu après. Quelque chose dans les boissons qu'il avaient bu n'était pas très net.

Vendredi 3 Juillet 2009

Julie se retourna dans son lit. Son réveil affichait 5H30. Sa servait plus à rien. Avec le décalage horaire et sans son coït somnifère, elle ne risquait plus de s'endormir cette nuit. Elle se releva. et enfila sa robe de chambre. Le soleil ne commençait pas encore à se lever. L'idée d'aller marcher dans les couloirs de l'hôtel, avec quatre cadavres en train de dormir d'un sommeil trop profond. La tempête était en plein sur eux depuis déjà deux heures, le vent hurlait de plus en plus fort. Elle avait l'habitude. C'était un petit grain pour les québécoises. Mais elle sentait que sa serait pire dans la journée.
Elle farfouilla dans les tiroirs de la table de chevet à la recherche d'une occupation. Elle trouva un paquet de M&M. Elle aimait beaucoup les M&M, surtout ceux-ci. Gout Kiwis. Elle ouvrit la poche et en prit une poignée qui fut portée à sa bouche. Immédiatement après, Julie bailla, finalement, elle trouverait peut-être le sommeil ce soir. Elle se remit sous son draps, la tête lourde et elle ferma les yeux.
Tout les autres se réveillèrent tard. Ils s'étaient tous endormis très tard, remués par les morts de la veille. Ils se retrouvèrent pour le petit déjeuner à onze heure, seuls Julie et Oli étaient encore au lit.
"
- Je devrais aller réveiller Julie non ?
- Sa ne sert à rien. Elle est morte.
- Quoi ?!?
"
Aurélien s'était lever de sa chaise, et regardait Oli qui venait d'entrer dans la pièce. Il semblait espérer que Oli lui hurle "Poisson D'Avril". Mais Oli n'hurla pas "Poisson d'Avril".
"
- Pas Julie...
"
Il se rassit. Il passa le reste de la matinée dans le mutisme le plus total. Les autres finirent de manger sans échanger beaucoup de phrases.
Quand ils allèrent dans le salon, Lucien s'était assis à coté d'Aurélien et essayait de lui dire qu'il fallait qu'il se batte. Pour la première fois, il n'arriva pas à faire sortir un mot de la bouche d'Aurélien.
Pendant ce temps, Olivier, Nathalie, Eugénie et Mathieu jouaient à la canasta. Quand vint la fin de la partie, Oli proposa qu'ils aillent manger un peu. Aurélien ne répondit même pas et seul Mathieu déclina l'invitation. Tandis que les autres étaient parti, il se leva du canapé, et mit un cigarette dans sa bouche, avant de sortir un briquet de sa poche. Aurélien s'approcha de lui.
"
- Passe m'en une, s'il te plait.
- Tiens... J'en ai plus beaucoup.
- T'en a vingts paquets sous ton lit.
- ... Je les gardais pour une occasion spéciale...
- Joyeux pu**** de Noël alors.
"
Aurélien et Mathieu restèrent un bout de temps seuls à fumer dans le salon. Les autres mangeaient lentement, s'épiant. Chacun réfléchissait. Aucune voix autres que celles des esprit n'était à l'œuvre dans l'hôtel. Quand ils arrivèrent dans le salon, Aurélien et Mathieu s'étaient assis chacun dans un fauteuil, le plus loin possible l'un de l'autre.
Ils restèrent des heures dans le silence, à se regarder. A se soupçonner. "Oh... j'en suis sûr c'est lui. Il m'a toujours semblait bizarre...", "Regarde cet œil... un animal." , "Ses mains...".
Le tempête resta toute l'après-midi sans s'interrompre, a travers le fenêtres ils entendaient la pluie, le vent, les vagues sur la plage de galet. Jamais elle ne sembla même se calmer.
Au milieu du silence assourdissant, la voix d'Eugénie se lança.
"
-Bon ! Sa peut pas continuer comme ça. Sa fait des heures qu'on est là à rien faire... Vous voulez du café, un thé ?
- Non merci pas pour moi... Je vais prendre plutôt de la Vodka.
- Moi je veux bien un café.
- Moi je prendrais un thé.
- Et moi de la vodka aussi.
- Moi je prendrais un verre d'eau.
- Bien, je vais aller préparer tout ça.
- Attend. Je vais t'aider.
- ...
- Quoi ?
"
Eugénie regardait Aurélien. Elle semblait le haïr, le haïr pour les quelques mots qu'il venait de dire.
"
- Tu n'as pas confiance en moi.
"
Ce n'était même pas une question. Juste une phrase, une constatation au milieu des doutes. Personne n'avait plus confiance en personne, alors il n'était plus question de faire un thé seul.
"
- Je vous accompagne
"
C'est ainsi que Aurélien, Nathalie et Eugénie se retrouvèrent dans la cuisine, chacun à s'occuper d'une boisson. Aurélien finissait le café, Eugénie servait les verres d'eau et de vodka, et Nathalie se servait une tasse de thé.
Aucun mot ne fut échanger. Pas même quelques coups d'œil incertains sur ce que verser l'autre dans le bol ou la tasse. Chaque produit avait été prit consciencieusement dans une boite non-entamée. Le plateau fut prêt, et Nathalie le porta dans le Salon. Apparemment rien ne s'était passé en leur absence. Oli allât se renfoncer dans son fauteuil avec son bol de Café; Mathieu prit son verre de Vodka, et donna l'autre à Lucien; Aurélien prit son verre d'eau et le sirota rêveusement; Eugénie prit son propre bol de café et donna la tasse de thé à Nathalie. Chacun reposa ce qu'il avait en main, une fois qu'il avait bu. Eugénie allait se proposer pour faire la vaisselle, mais soudainement un engourdissement la prit.
"
- Eugénie, ça va ?
- C'est rien !
- Tu es sûre ?
- Oui ! Je vais restée assise quelques temps et sa va aller mieux.
- D'accord... Je vais aller faire la vaisselle.
- Ok Nath', tu veux que je t'accompagne ?
- Non Oli, va plutôt vérifier que le générateur marche, j'ai l'impression que la lumière est basse.
- Je vais aller aux toilettes moi.
- Lucien, on peut aller voir si il y a quelque chose dans la cave ? J'ai cru entendre un bruit tout à l'heure.
-D'accord Mathieu.
"
Tout le monde sorti de la pièce, laissant Eugénie seule dans la pénombre. Elle regardait pas la fenêtre. Elle essayait de se rappeler du livre qu'elle avait lu dans la journée. Un Agatha Christie. Un de la série d'Hercule Poirot. Une histoire de cyanure de potassium. Injecté dans le cou.
Elle sentit quelque chose s'enfoncer dans son cou. Elle n'y fit même pas attention. Elle cherchait le nom du meurtrier. Alors qu'il allait enfin lui apparaître, elle ferma les yeux.

Mathieu et Lucien remontèrent de la cave dix minutes plus tard. Il n'y avait personne. Ils le savaient pertinemment, mais il fallait qu'ils fuient l'ambiance affreuse du salon. Quand ils furent à nouveau, ils savaient déjà.
La bouche entrouverte, Eugénie semblait dormir paisiblement dans son fauteuil, fasse à la fenêtre. La seule chose qui troublait le cadre étrangement reposant de l'image, était le filet de sang sur le cou d'Eugénie.

"
- Elle est morte quand on a laissé seule...
- Une dont l'innocence est encore prouvée trop tard.
- Olivier... arrête...
- Faut qu'on la déplace.
- Dans son lit, comme les autres...
- Oli, Lucien, vous vous en occupez ? Nous on va s'occuper du diner.
- D'accord. Tu viens Oli ?
"
Nathalie ne le supportait plus. Tout le monde mourrait. Et elle ? Allait-elle mourir ? C'était la question qu'elle se posait en voyant Aurélien éplucher des patates, comme ci de rien n'était.
"
-Comment tu peux faire ça ?
- Je sais, Nathalie, moi aussi j'ai envie de craquer, mais faut qu'on garde la tête sur les épaules. Sinon, on va tous y passer.
- Mais y en a un qui nous tue tous ! Qu'on est la tête sur les épaules ou non, sa n'y changera rien !
- Si... On tue plus difficilement un être vivant qu'un décapité.
- Ce n'est pas drôle Aurélien.
- Désolé Mathieu. Comment t'avance avec les tournedos ?
"
Le diner se passa dans la courtoisie la plus charmante. "Peux-tu me passer le sel ?"" Oui bien sûr, tu veux encore un peu de pain ?". Les bêtes de l'après midi se donnent un air d'humanité le soir venu.
Ils finirent le repas bien vite. Ils n'avaient pas envie de dessert ni de café.
"
- On devrait aller dormir.
- Dormir entourée de pièces avec de cadavres me donne des frissons...
- Je sais... moi aussi.
- Bonne Nuit tout le monde.
- Bonne Nuit
- Bonne Nuit
- Bonne Nuit
- Bonne Nuit. A demain.

Samedi 4 Juillet 2009

Mathieu fut réveille. Il était sûr d'avoir entendu un craquement de parquet. Celui du couloir. Il resta quelques minutes les yeux grands ouvert, dans le noir, à essayer d'entendre quelques chose. Il entendit bien des murmures, des frôlements. Mais il les prit pour ce qu'ils étaient, l'œuvre de son esprit.
Il regarda l'heure sur son portable. 6H30. Alors qu'il reposait son téléphone, il entendit nettement la porte d'entrée claquer. Quelqu'un était sorti. Il se leva et enfila rapidement les vêtement qui étaient par terre, et il sorti de sa chambre. Dans le couloir il vit Nathalie.
"
- Nath' ?
- Je viens d'entendre la porte claquer.
- Moi aussi. Attend on va voir qui est là.
"
Mathieu frappa à la porte d'Aurélien. Un fort grognement lui répondit. Même phénomène chez Lucien. Donc... Logiquement.
Pas de réponse chez Olivier.
"
- C'est Olivier !
- Qu'est-ce qu'on fait ?
- On va attendre que les deux autre se réveille.
- On en a pour des heures. Autant les réveiller maintenant.
- Nath', tu es maso...
- Écoute, ils vont pas nous tuer. Il suffit d'être subtil.
"
Nathalie descendit dans l'entrée, et elle frappa le gong. L'instant d'après, Aurélien et Lucien descendaient, suivis de Mathieu, pensant sans doute à une brioche couverte de nuttella comme petit déjeuner.
"
- Oli a disparut.
- Muuf ?
- Olivier a disparut.
- ... Il doit pas être bien loin... Vous pouvez le chercher.
- Auré... Tu vas le chercher avec nous.
"
C'est ainsi qu'ils sortirent tout les quatre dans la lumière faible du début de la journée. La tempète était enfin partie durant la nuit. L'île n'était pas très grande. Il ne leur fallut que deux heures pour être sûrs d'avoir tout retourné. Et il n'y avait pas d'Oli.
Pour fouiller la maison, ils prirent la décision la plus conne au monde, se séparer. En même temps, pour que le prochain meurtre ai lieu, faut bien que l'auteur prène quelques libertés quant à un comportement logique que devrait avoir nos héros.
Aucun d'entre eux ne trouva Olivier.
Aurélien, Lucien et Mathieu se retrouvèrent dans le salon, à quatorze heures.
"
- Où est Nathalie ?
- Je sais pas. Elle devrait être là. Elle fouillait quelle parties de la maison ?
- La cave.
- On y va.
"
Ils descendirent à la cave. Personne. C'est Lucien qui eut l'idée de regarder dans la chambre froide. Et elle s'y trouvait bien. Ils la sortirent, et l'amenèrent dans le salon.
"
- Elle ne respire pas.
- Elle est morte.
- C'est Oli ?
- Y a que lui qui a disparut.
- Mais on a fouillé partout !
- Il se cache peut-être dans un endroit qu'on peut pas voir...
- Mouais...
- Mais on fairait mieux de sortir.
- Si c'est l'un de nous trois, les deux autres sont là pour se proteger l'un l'autre, si c'est Oli, on le verra arriver.
- Ok.
"
C'est ainsi qu'ils sortirent. Ils s'assirent sur le plus haut rocher de l'île. De là il pouvait voir le village. La mer s'était un peu calmé, mais pas assez pour envoyer un bateau les chercher. Il leur faudrait encore attendre une journée ou deux...
Ils passèrent l'après à parler. Tout ce qui concernait les meurtres fut évité. Ils parlaient de jeu, de Lara Croft, de l'actualité. Le ciel commençait à prendre des teintes orangées, quand Aurélien se releva.
"
-Je vais aller manger un peu. Vous m'accompagnez ?
- Non.
- Et toi Mathieu ?
- Non Plus.
- Bien... Je reviens de suite.
"
Aurélien descendit vers la maison. Lucien et Mathieu eux ne retournèrent même pas, et continuèrent à contempler le bout du continent qu'ils pouvaient voir d'ici. Juste qu'à ce qu'ils entendent quelque chose de très lourd tomber.
Ils comprirent de suite. Mais ils coururent voir quand même.
Près de la porte d'entrée de la maison, Aurélien gisait, la tête à moitié détruite, avec un Lapin Crétin en or massif incrusté dedans. Ils n'échangèrent pas un commentaire. Mathieu cru apercevoir quelque chose du coin de l'œil, vers la plage. Une pile de vêtements.
"
- Lucien, viens.
"
Lucien le suivit.
Une fois à la plage, ils se rendirent compte que ce n'était pas des vêtement. Mais un corps. Celui d'Oli-Wan. Il s'était noyé. Lucien prit la parole.
"
- Il est mort lui aussi.
- Il ne reste que nous deux.
- Oui.
- Je suis désolé Lucien.
"
Mathieu sauta sur Lucien, le fit tomber au sol, et prit un des gros caillou à coté de lui. Et il se mit à frapper Lucien, encore, et encore. Toujours. Quand il s'est arrête, il ne restait plus grand chose de la tête de Lucien. Il se releva. La première qu'il ressentit était un soulagement énorme. Il avait survécu. Puis ensuite, cette énorme fatigue.
" C'est comme si tout ça n'avait été qu'un rêve " songea Mathieu en poussant la porte d'entrée.
Il allait monter dans sa chambre, et dormir jusqu'à demain, il verrait quoi faire après. Pour l'instant, le plus important c'était de dormir.
Il passa la porte de sa chambre; ça l'attendait.
Au centre de la pièce, au dessus de la petite chaise du bureau. Une corde. L'invitation parfaite. Un someil qui durerait si longtemps. Si parfait.
Il fit un pas, puis un autre, et encore un. Il monta sur la chaise, passa la corde autour de son cou. D'un coup de pied, il fit basculer la chaise.

Elle avait tout vu. Elle s'était cachée dans la penderie. C'était fait. Il n'y avait plus personne. Seulement elle. Elle était fière. Penser à la tétrodoxine pour ce faire croire morte, c'était malin. Personne ne l'avait vu venir.
Ils n'avaient qu'à pas se moquer de sa vidéo en pompomgirl.

_________________
If you could rewrite our life any way that you please,
Would you tear out the pages of our memories?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Concours] Mister TRO 2009
MessagePosté: 16 Mar 2009, 22:31 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Avr 2005, 19:35
Messages: 10668
Localisation: là ou l'égalité des Hommes existe
Sexe: Homme
- Papi, Papi, tu peux nous raconter une histoire?
- Bien sure les enfants, quelle histoire voulez vous que je vous raconte?
- Raconte nous une histoire de quand tu étais pas vieux papi
- Je suis peut être ton papi Enzo mais je reste jeune dans mon coeur, ne l'oublis jamais
- C'est comme à l'école? Je dois l'apprendre par coeur?
- Oui, les leçons de la vie sont les plus importantes, on gagne toujours à écouter nos ancêtres! Bon puisque toi et Lara avez été sages, je vais vous raconter un passage de ma vie m'aura marqué! J'avais alors 22 ans...
- Il faut que ce soit une belle histoire papi!
- Oui Lara ce ne sera pas une histoire qui fait peur!
- Papi est ce que c'est une histoire pour de vraie?
- Oui Enzo, mais laissez moi vous la raconter et vous me poserez les questions plus tard d'accord?
- Est ce qu'il y avait des dinosaures quand tu étais petit?
- Enzo....
- Bon d'accord papi

Mes petits enfants étaient adorables et débordaient d'imagination. Ils ne savaient pas comment il m'était agréable de leur parler de ma jeunesse. En fait si j'écris cette partie de mon roman ce n'est pas seulement pour eux mais également pour EUX. Ceux qui ont partagés une partie de mon existence...

Il existait un outil informatique devenue obsolète depuis quelques dizaines d'années déjà mais qui faisait fureur en début de siècle. L'internet! Nous utilisions alors des machines pour pouvoir communiquer dans un espace "virtuel". De nombreuses personnes se réunissaient dans des "lieux" communs pour parler de leurs passions! La notre c'était Lara Croft, une pilleuse de tombe devenue aujourd'hui une momie. Elle chassait les reliques et de nos jours les collectionneurs s'arrachent les reliquats des jeux de l'époque. Certaines personnes avaient décidées de créer un forum ou l'on pourrait tous se réunir afin d'échanger des astuces pour terminer les jeux, d'écrire des histoires ou avoir de grands moments de marrades ou de solitudes! Les rapports étaient avant tout virtuels certes, enfin vous qui me lisez et qui appartenez à la fin du 21e siècle vous ne pouvez pas réellement comprendre la mentalité de l'époque! Nos parents pensaient que les liens virtuels étaient de faux liens, que les amitiers nées du net ne pouvaient pas être vraies! (le net équivaut aujourd'hui au comXpress).
Pourtant ils avaient torts! Comme quoi même les anciens peuvent se tromper!

Je ne vais pas m'attarder sur dix ans de net non plus mais seulement vous décrire les personnes qui étaient sur ce forum, pour leurs rendre hommage, pour les remercier tout simplement

Je ne veux pas d'un "In Memory of", certains ne sont pas morts, ils sont comme moi, de vieux fossiles errant à la surface de la Terre, d'autres sont malheureusement déjà au grand cimetière lunaire! Mais bon c'est la vie, c'est un cycle. Mes petits enfants ne comprennent pas encore la mort, je leur parle de ciel comme on me l'a appris étant petit. Ce n'est plus totalement infondé de nos jours puisque l'on enterre nos morts sur la Lune....tout là haut....dans le ciel!

Enfin bref nous n'allons pas rester sur une cette touche pathétique mais commençons par le début. Je me souviens plus particulièrement des concours de Miss et Mister TRO que j'avais longtemps boudés! En 2009 (oui ca date je sais....80 ans ce n'est pas rien) c'était notre amie du Québec, Julie, paix à son âme, qui avait organisée les épreuves pour le concours des garçons. Elle avait réussi a nous faire poser a demi nus! Que n'aurions nous pas fait pour la rendre heureuse! Toujours de bonne humeur, coquine, jolie, gentille, une vraie québécoise 100% pur sirop d'érable! Elle resta jusqu'en 2012 sur le forum, date a laquelle elle abandonna le net pour devenir none.
Aurélien, 96 ans aujourd'hui et frais comme un gardon à moumoutte, avait organisé le concours des filles. C'était en quelque sorte l'écrivain officiel de notre forum, celui qui réussissait à enflammer le forum avec ses fics pleines de vie et de suspens. Il avait réussis a maintenir une cohésion totale dans ses récits, sans se perdre , sans abandonner! Il quitta le forum en 2018 peu de temps avant de se marier et de fonder une famille avec Pico, la mascotte des chocapics

Parmi les participants il y avait Heyfa, jeune femme entreprenante à qui l'ont doit le texte des nouveaux droits de l'humain, de l'Alien et du citoyen. Elle avait déjà fait part de ses envies politiques sur le forum et nous avait offert une mascotte, Skiouros, son écureuil camé! On sait qu'elle vit sur une planète quelque part dans la galaxie mais ayant pris une retraite bien méritée, elle reste en dehors des médias.

Il y avait aussi Seff, grand passionné de cinéma et de jeux vidéos. Il resta sur le forum jusqu'en 2014 date a laquelle il alla roucouler avec Miss Cambodge 2014. Il mourut paisiblement dans son sommeil à l'age respectable de 95 ans!

Le_Fan (ancien bannit) avait fini par épouser Amélie. On ne sut rien d'eux après le mariage! Certains prétendent qu'ils seraient devenus millionnaire et s'enfuirent pour ne pas qu'on réclame de l'argent

Nicolle vécue heureuse le reste de sa vie en compagnie de l'homme de sa vie. Ils nous quittèrent ensembles, dans leurs sommeil, comme si l'amour avait ordonné de ne pas les séparer, même dans la mort. tout les deux furent centenaires!

Toutatis quitta le forum lorsqu'il devint grand père pour la première fois. Il ne revint que très rarement nous passer un coucou malheureusement mais il prenait très au sérieux son rôle de papi gateau et eu d'ailleurs 7 petits enfants et 12 arrières petits enfants!

Lucien épousa Mathieu un an après la légalisation du mariage homosexuel en France en 2018 après la fin du règne de l'Empereur Sarkozy. Lucien respecta les demandes de son époux et accepta de se marier en costume....avec un gros hello kitty cousu sur le dos. Ils adoptèrent 3 petites chinoises.

Nathalie ouvrit une association de défense des animaux et intégra la moufette comme espèce en voie d'extinction. Elle rencontra un acteur lors du tournage d'un film qui nécessitait la location du parc animalier de NC-Land et l'épousa. Ils vécurent heureux un temps. NC vit dans l'état du Nevada aux USA ou elle fait construire une maison pour chacun de ses enfants. C'est une mamie comblée qui va assister dans quelques jours au mariage de sa petite dernière!

Moimoiléo fit un pacte avec une race d'extraterrestre bien veillante et d'apparence semblable à l'être humain. Gamètes compatibles, il épousa la princesse Kiara et marqua ainsi l'Histoire en alliant l'espèce humaines aux Seniamuh

Chabrinou trouva l'amour de sa vie, elle devint artiste réputée et rentra dans la prospérités. Elle mourut l'an dernier mais ses oeuvres furent reconnus de son vivant. Elle versa une part de sa fortune a Emmaus, une association qui lui tenait vraiment à coeur. Sa petite fille hérita de son talent et poursuite l'oeuvre de sa grand mère

Gagoo quitta la planete Terre en 2025 et alla s'installer sur Mars ou elle ouvrit un hotel. Les affaires marchent bien pour elle. Le cycle de vie martien ralentissant le vieillissement, Gagoo a le physique d'une personne de 40 ans alors qu'elle frole les 90. Très peu de personnes furent autorisées a résider sur Mars a vie, Eugénie avait pourtant réussis également. Elle donna naissances a 15 enfants d'un coup et devint l'humaine la plus populaire de la planete rouge. Ses études en médecine lui permirent de soigner de nombreuses vies!

Manon rejoignit Julie dans son couvent et devint Mere du Gné Supérieure.

L'histoire nous en dira plus, ce n'est que la fin qui vous est conté ici! La vie de chacun fut bien remplies! Ils firent des bons et des mauvais choix, partagèrent joies et peines mais lièrent d'énormes liens car au fond ils avaient creer une grande famille. Mes petits enfants se sont très vite endormis, ils n'ont pas tout écouter, ils n'en savent pas autant que vous, mais je sais que le monde est à eux aujourd'hui et qui sait, les petits enfants du TonyX seront peut être dans le même forum que ceux de Julie, d'Aurélien ou mêmes de Maé, Lia et Luna, les enfants de Lucien et Mathieu! La vie est ainsi faites...des échanges, toujours des échanges....

Peut être devrais je dire merci à une certaine Lara Croft qui inspira mon fils lorsque ma petite fille est née. Peut être devrais je dire merci aussi à EUX qui m'ont tellement apporté!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Concours] Mister TRO 2009
MessagePosté: 17 Mar 2009, 23:08 
Hors ligne
Adjudant Chef Raider
Adjudant Chef Raider
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2008, 06:20
Messages: 1807
Localisation: De retour de Nosgoth
Sexe: Homme
bon alors voici ma contribution.

Note modo nono

Fanfic censurée pour le moment


Kain,Je te contact par MP et je t'explique pourquoi

_________________
Image
C’est étrange de voir cet endroit longtemps avant ma naissance. Ces édifices seront condamnés aux ténèbres et à la déchéance. Je provoquerai leur chute et je construirai mon empire sur leurs ruines.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Concours] Mister TRO 2009
MessagePosté: 18 Mar 2009, 00:22 
Hors ligne
Général Raider
Général Raider
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Mai 2005, 20:25
Messages: 8760
Localisation: Au pays des cigales.. Tss Tss Tss Tss Tss Tss Tss
Sexe: Homme
Une vieille dame meurt, il faut dire que Zézette, he oui ! Zézette avait 105 ans bien sonnés. Cette brave Zézette savait très bien écrire, puisqu’elle a rédigé 2 lettres avant de passer de vie à trépas. Une au nom d’une personne bien défini et l’autre qui s’est envolée par la fenêtre dans le vent.

Un jour, Julie, Nathalie et Tony attendent le bus qui les va les emmener sur le lieu de leurs vacances. Mais voilà, Nathalie a passé une très mauvaise nuit, et décide de ne pas partir. Après bien des discussions, elle réussit par faire accepter son fidèle ami à quatre pattes « Nono » et elle prend donc la décision de suivre ses 2 amis. Avant de prendre la route « Nono » lui apporte une enveloppe qu’elle met dans sa poche.

Aurélien le voleur à moto du coin vient de voler son millième beignet. Il a écopé d’une peine de 500 heures de travail d’intérêt général dans un camp de vacances pour les jeunes, le camp Puces. C’est justement dans ce camp que Julie, Nathalie, Tony et Nono se rendent.
Nathalie retrouve par hasard son enveloppe et la lit. Le message donne quelques indices qui vont permettre de trouver un trésor caché. Au même instant, monsieur Toutatis-d’Ail découvre qu’il est l’heureux héritièr de sa marraine, pour cela, il doit résoudre plusieurs énigmes pour pouvoir bénéficier de cet héritage. Il n’est pas satisfait et organise une séance de spiritisme pour lui parler. Aurélien doit y être.

Un soir vers 21 heures, madame Pizza arrive. La séance commence. Julie, Nathalie et Tony se sont cachés sous une table pour y assister. Madame Pizza appelle l’esprit de Zézette. Et voilà, elle arrive. Elle leur apprend que 2 lettres ont été écrites ( çà, ils le savaient déjà) et que c’est le plus malin qui gardera le trésor. Monsieur Toutatis-d’Ail ose lui poser d’autres questions, mais Zézette les abandonne.
Après avoir lu et relu au moins 12 fois la lettre, Nathalie s’endort. Les 3 amis ont fait des cauchemars, et au petit matin s’aperçoivent de la disparition des 2 enveloppes et d’Aurélien.

Les inséparables ont terminé de diner et monsieur Toutatis-d’Ail les rejoint. Ils discutent au sujet de la lettre qui leur a été volée, identique a celle qu’elle a reçu. Ils soupçonnaient Aurélien de les avoir subtilisées. La directrice leur propose de faire une expédition pour retrouver ce fameux trésor. Pendant ce temps, Aurélien tente de comprendre les indices contenus dans la lettre. Monsieur Toutatis-d’Ail, Julie, Nathalie, Tony et Nono se mettent en route pour la chasse au trésor. Mais voilà que Nathalie a perdu la mémoire, elle ne se souvient plus du tout des indices. Subitement, Tony dit quelque chose qui fait que Nathalie se remémore ces indices. De ce fait, la chasse au trésor prend fin par la découverte du 10e indice à la hutte de Seff le magicien, seulement, tout est fichu, personne ne peut aller récupérer ce trésor, car un énorme ours campe à proximité de cette hutte.

Epilogue :

En cherchant bien dans le forum,vous trouverez certainement une partie de ce trésor,votre bon sens fera le reste.....Bon courage..!!!!!. :wink: :sm9:

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Concours] Mister TRO 2009
MessagePosté: 19 Mar 2009, 23:45 
Hors ligne
Adjudant Chef Raider
Adjudant Chef Raider
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2008, 06:20
Messages: 1807
Localisation: De retour de Nosgoth
Sexe: Homme
bon voici l'histoire complètement modifié.

Je suis Vivien et j'avais invité les autres membres pour une nuit d'angoisse, dans le château du célèbre comte Dracula en Transilvanie. J'étais le premier arrivé devant cette grande porte de bois faite main, cloué avec une grande précision. Le butoir représentais un chien ayant la gueule ouverte avec un anneau lui entourant la mâchoire inférieur entre les canines et les molaires, le tout se trouvant de fer. En regardant le paysage je voyais une forêt en contre bas du château, une forêt d'arbre mort. Charmant n'est-il pas? Je voyais peu de temps après cette vision des plus macabre une voiture arrivée de couleur noire. La portière du conducteur s'ouvrait, je voyais que le conducteur était en faite une conductrice. J'avançais lentement et les autres portières s'ouvraient aussitôt que je faisais mon premier pas. Je regardais Nathalie, Lucien, Julie et Cindy* se préparant à cette nuit dans ce fameux château. On se saluait tous, mais en regardant de plus près Nathalie je vis la peur naître dans ses yeux. J'essayais de la rassurer, mais ça ne faisait pas grand chose alors je lui rappelais ce que je lui avais dit. Qu'elle pouvait refuser de venir. Je leurs avais dit où nous allions passer une nuit spéciale, ils me demandèrent tous pourquoi ici, je leurs avais répondu que c'était pour vérifier les rumeurs sur cette demeure. C'est alors qu'une seconde voiture venait, d'après ce jaune vif au aurai dit un taxi, mais en regardant de plus près ce n'en était pas un. Il en sortait Flo, Laurent, Tristant Julien. quand je fit remarquer la ressemblance, Laurent me regardait en disant que s'il me raccompagnait je devrai payer la course. C'est alors que tous le monde riait.

Tous ensemble nous poussions la lourde porte pour entrer. Une fois ouverte en grand nous rentrions dans ce fort abandonné, scrutant les environs nous voyons de nos propres yeux qu'il était loin de l'être. Ce couloirs où nous étions avait des chandelles allumées, des murs remplis de tableau poussiéreux. Sur ce sol remplit de briques avait un tapis rouge aussi doux que de la moquette. Nous avancions doucement en formation serré, tout en visitant cette demeure. La cuisine avait une table en bois brute deux chaises en bois aussi. D'autres meubles se trouvaient là, mais n'étant plus utilisé depuis des lustres la poussière les avait entièrement recouvert cachant de quoi ils étaient fait. je passais alors mon doigt sur un mur pour tenter de déterminer ce qu'était cette petite tache verte. Je respirais mais cette audeur si acre et amer en même temps me tétanisait. Julie demandait au groupe si on pouvait voir les autres pièces, tous se trouvait d'accord pour la suivre, le couloir à demi éclairé par les torches environnantes, en plus des armures, nous faisait vraiment mal à l'aise. Pour la sécurité des filles j'ouvrais la marche ensuite se trouvait Laurent ensuite Tristant Julie puis Nathalie suivi de très près par Cindy* Lucien Florian et enfin Julien la refermait. Pendant notre passage dans ce couloir si grand mais tout aussi étroit, une armure semblait atirer le regard de Julie. D'après ces agissements et ce qu'on pouvait voir sur son visage elle était heureuse de se retrouver ici, quand à Nahtalie et Cindy* la peur les dévorait depuis notre entrée. Lucien quand à lui, je ne saurai vous dire, je ne voyais aucun signe d'une quelconque frayeur, pas la moindre peur, quand à Flo Tristant Laurent rien ne se voyait. Moi hé ben comment vous dire... une petite touche d'angoisse essayait de s'imposer, mais je la contrôlais assez facilement.

On essayait désormais de rejoindre les chambres pour pouvoir enfin passer cette nuit. toujours dans ce couloir, l'armure en la regardant de plus près je vis une petite lueur d'un rouge sang au niveau du hôme. Je reculais puis me rapprochais encore une fois mais de plus près pour essayé de mieux la voir, mais elle avait disparut. Me questionnant sur ce que je faisais, Lucien me regardait avec un air vraiment particulier. Je lui répondais que j'avais vus une lueur de couleur rouge comme le sang, et qu'elle avait disparut. Je retrouvais ensuite ma place et nous avancions pour se retrouver devant un escalier tout de pierre, un tapis de couleur rouge se trouvait ici. Julie pour détendre un peu l'atmosphère ne serai ce qu'un peu blaguait. En observant tout le monde personne ne riait à part elle. L'angoisse de ce lieu se trouvait bien trop présente pour pouvoir rire. Lucien fixait ce tissus lui demandant ce qui ce passait il me répondait que des tâches de couleur rouge apparaissaient de part et d'autre, suivant son doigt du regard indiquant ce qu'il avait vus je les remarquais aussi. En se regardant nous avions décidé de cacher cette information aux filles. Quand à elles, Entre Julie qui adorai cet endroit et Cindy* ainsi que Nathalie claquaient des dents avec la peur au ventre. En y repensant on aurai dit des chèvres entouré de loups affamé. Julie tellement prise par sa contemplation montait les escaliers pendant que Lucien Laurent, Flo, Tristant Julien et moi rassurions les apeurés. Je partis sans rien dire pour rattraper Julie et la ramener pour ne perdre personne, elle s'excusait d'être partie sans rien dire.

Tous ensemble nous montions cet escalier mais je me sentais épié, sans prévenir je me stoppais net et regardais les deux tableaux, puis je repris la marche pour trouver des chambres. Une fois à l'étage nous cherchions du regard toutes les portes qui se trouvait ici, comme il n'y en avait que six ce serai facile et surtout rapide de voir ce qu'elle renfermaient. La première était une salle de torture dont les murs avaient encore maculé du sang de toutes ses victimes, pour éviter de voir Nath et Cindy* rendre leurs dernier repas ainsi que de causer un grave traumatisme pour Flo et Tristant, on passait à la deuxième porte. Surprise... en l'ouvrant Lucien basculait alors que son cerveau cherchait encore à comprendre ce qui se passait là, sans réfléchir à mes actes je le rattrapais pour lui éviter la chute et le tirai pour le ramener en sûreté, maintenant hors de danger la porte se refermait toute seule et un rire sarcastique se faisait entendre dans toute la demeure. Pendant que Lucien et moi discutions sur ce petit imprévu, Julie essayait de rassurer Nath et Cindy* se trouvant en pleure, Julien Flo et Tristant surveillais les alentours comme des sentinelles. Dans son regards je voyais qu'il m'en voulait, je lui avouais que je connaissais ce genre de piège mais que je ne savais pas qu'il y en avait une ici...

Sortons de là et observons ce qui se passe dehors... Alors que visitions la demeure le soleil quand à lui s'enfonçant à l'horizon la forêt se mit soudainement à bouger, mais le vent ne soufflait pas du tout. L'ombre du château restait toujours à la même place. Maintenant qu'il avait complètement disparut l'ombre restait toujours là... Il fait nuit et l'ombre du château est encore là? Comment ça se fait? Laissons ça de coté et retrouvons nos visiteur... Maintenant nous avions fini de visiter toutes les portes, il n'y avait que deux chambres. La discussion de la répartition commençais. Des idées fusaient dans tous les sens, la première était que les filles prenaient celle de gauche et nous quatre celle en face. Mais je disais à Nath que si un problème arrivait nous mettrions du temps avenir pour les rejoindre, alors une seconde fut balancé. Une fille avec deux gars pour la sécurité, mais comme il n'y avait que deux chambres, un léger problème se trouvait là...
Je ne pourrai vous dire que les deux premières car les autres je les ai oublié... La décision fut prise assez vite, nous les mecs nous laissions les demoiselles choisir les deux hommes qui se chargerai de leur sécurité. Julie avait choisi Laurent et Julien,Nathalie avait choisi Lucien et Tristant, Cindy* prit Florian.

Les filles attrapaient leurs gardes de nuit et les emmenaient dans la chambre se trouvant sur la gauche. Moi je restais sur place à regarder la porte en essayant de comprendre ce qui se passait là. Pourquoi dire une chose si c'était qu'une autre se passait, dans le regard des filles j'avais aperçus une lueur de colère envers moi. D'accord il y avait eu des désaccord sur TRO mais de la à agir ainsi il ne fallait pas déconner non plus. Je me sentais rejeté, je repensais à ce qui c'était passé ici et j'étais perdu. Je me ressaisissais et me mettais à frapper sur la porte pour savoir ce qui ce passait. Nath ouvrai en coup de vent et la refermait sans attendre la moindre réaction de ma part. Alors pour essayer de ma calmer j'errai dans le couloir pour descendre, une fois en bas je revenais sur nos pas. L'armure vus auparavant ne se trouvait plus sur son estale, étant perdu dans des pensées négative je ne l'avais pas remarqué. Par contre elle ne me quittait pas des yeux, suivant mon déplacement telle un prédateur guettant sa proie. Me trouvant dans la cuisine une envie de meurtre me prenait de plus en plus. Je me ressaisissais et en regardant le couloir j'avais vu que l'armure avait disparut de son socle. Je regardais ma montre qui m'indiquait que le soleil se lèverai d'ici deux heures.

C'était à se moment précis que l'armure passait à l'attaque, je me retournais pour la voir bouger sans personne à l'intérieur. Elle semblait vouloir ma mort, j'étais très effrayé par cette situation puis peu à peu la peur cédait la place à la colère. Je courrai pour trouver une épée et ainsi lutter contre elle à armes égales, une fois bien en main, c'était moi qui passait à l'attaque. Pendant notre combat, je me laissais guider par ma colère. Je combattais vaillement pour ma survie,mais surtout pour celle des autres. Le bo**** résultant de nos coups réveillait les filles ainsi que les gars qui s'habillaient en vite fait, dévalaient les escaliers et voyaient pourquoi il y avait tant de bruit dans la chambre. Laurent pris une épée se trouvant à sa droite et sautait dans ma direction. Désormais l'Armure avait deux ennemis, mais ce qui nous choquait le plus était qu'elle ricanait. Je demandais à Laurent de passer derrière elle, pendant que je l'occupais. Il put le faire sans problème, et le véritable combat commençais sous les yeux médusé des filles ainsi que des jeunes( je parle de Tristant et Florian). Les coups pleuvaient de tout les cotés, pendant un bon moment nous résistions à ses assauts. Mais l'ombre contrôlant l'armure se mit à m'immobiliser. Je n'arrivais plus à bouger, et alors Laurent se retrouvait seul contre elle. Je voyais dans son regard la peur de mourir se mélanger au courage de protéger le groupe, mais ayant présumé de ses forces, Laurent après une ruse de l'ennemi faisait tournoyer sur quelques tours son épée et l'expédiait contre un mur, pendant ce temps je retrouvais peu à peu la capacité de bouger à nouveau. Je me positionnais derrière elle, ayant sentis mon rapprochement elle tenta par un coup de balayage de me décapiter. C'est mal juger de mes réflexes, j'esquivais le coup sans difficulté et c'est moi dans un geste net et précis la coupait en deux au niveau de la taille. Après ce coup elle tomba comme si rien ne la retenait, voyant cela je me laissais tomber pris par la fatigue.

Julien venait prendre des nouvelles, car ayant marché le combat avait fini dans la cuisine. Il voyait de ses yeux que nous étions toujours en vie, par contre j'étais blessé juste sous mon épaule gauche. Laurent ainsi que Julien me portaient pour m'aider à pouvoir marcher. A peine arriver près des autre sur l'escalier, mes oreilles furent agressé par des questions de tous le monde. Malgré ma fatigue et ma blessure, j'avais répondus. Cindy* regardais avec insistance l'ouverture sur mon pull, et me demandait si j'étais blessé, alors que je sombrai peu à peu dans le néant entraîné par la fatigue, je lui avais répondus qu'elle m'avait transpercer à cette endroit. Puis je ne me souviens plus de rien, à mon réveil je voyais Laurent près de moi ayant l'air de surveillé les alentours. Je tentais de me relevé mais mon épaule me brûlait. Alors je me suis rallonger, on frappait à la porte et c'était le reste du groupe qui venait prendre de mes nouvelles. Pour leur montrer que j'étais bien réveillé je disais d'une voix mal assuré et tremblante, un merci envers Laurent pour m'avoir aidé lors du combat.

M'entendant tous le groupe se rapprochait du lit pour pouvoir me parler. En me relevant, tenant encore debout je vis par terre que l'ombre de tout à l'heure, venait pour prendre sa revanche. J'eus à peine le temps de dire attention, qu'elle avait prit possession d'un corps. Mais je ne pouvais dire laquelle car à ce moment là ma vision se trouvait trouble. En secouant ma tête comme si je disait non, elle revenait à la normale. Montrant mon mécontentement, par un regard mélangeant frustration et colère. Mais la soif de vengeance de cet être se révéla assez vite, alors devant nos yeux ébahis, elle avait prit Nathalie en otage. Réussissant à me défaire de son attention, j'avais pus tiré Nath de cette prise d'otage, et je plaquait le réceptacle contre le mur (de dos) en lui présentant ma lame sur sa gorge. Je la regardais droit dans les yeux, et je revis la lueur vus dans cette armure. Toujours nos regards plongeant dans ces yeux je criais autres de sortir de là au plus vite. Me demandant pourquoi je leur avais dis que je leur expliquerai plus tard. Ils partaient tous sauf le réceptacle et moi, une brise vint soufflé dans la chambre alors que la fenêtre et la porte se trouvaient encore fermés. Après lui avoir demander ce qu'elle voulais, j'avais pour réponse toute sa vie...

Bon pour ne pas vous endormir, je vais vous dire ce qui est vraiment important... elle me révéla qu'elle avait des projets. D'ailleurs sans vraiment me le dire, elle me le montrait au travers des yeux de Julie. Je me voyait combattre la statue, puis prit par la folie je traquais et tuais tous le monde. Cette vision eu pour effet de me faire vomir ce qui me restait dans l'estomac. Autant vous dire pas grand chose. Elle se sésissait d'une épée et tenta de me couper en deux comme avec l'armure. Voyant cela je me dégageais et tentais de réfléchir à ce qui se passait, surtout comment sortir cette ombre maléfique de son corps sans pour autant la tué. Je prenais une autre épée laissé par Laurent en cas de besoin, et j'engageais le combat contre Julie. Pendant mes assaut je lui hurlais qu'elle pouvait chassé ce mal, aucune réaction ne se faisait voir. Alors que le soleil se levais, je vis qu'elle tentais de se caché. Cette ombre si puissante avait peur du soleil, comme les vampires? Cette idée m'amusait beaucoup intérieurement, c'est alors que je prenait un air arrogant en la provoquant. Je me rapprochait d'elle et le combat reprenais de plus belle tout en évitant l'exposition à la fenêtre. Mais ma mission première était de distraire l'attention du monstre pour pouvoir la chasser en l'exposant. Après des coups et des coups, je tenais à peine sur mes jambes mon bras gauche refusait désormais tous mouvement, et pour finir j'étais entaillé de partout sauf à la gorge et à la tête. Ayant réussi à la distraire, elle tenta une fois encore de me sectionné une énième fois mais je repoussait l'assaut et d'un coup de pied dans le ventre elle se retrouvait face à la fenêtre. L'ombre partis sans demander son reste, Julie sous la pression de ce cauchemar tombais dans les vapes.

Je l'attrapais avant qu'elle ne tombait au sol et la portais. Elle se trouvait sur mon épaule droite, son ventre appuyer contre mon épaule. Puis une fois bien placer je sortis de la pièce, où le plafond commençais à nous tomber dessus. Je dévalais l'escalier en faisant attention de ne rien recevoir du plafond, mais aussi à ne pas perdre Juju en cour de route... C'est fou ce que peut accomplir un homme quand sa vie est en danger... Je passais la porte d'entrée de justesse car elle se refermait. En voulant aller trop vite je loupais une marche des escaliers se trouvant là et juju partis en vol planer. Mais les autres étant là la rattrapais au vol, alors que moi je me rétamais comme une *****. Le groupe m'avait fait remarquer que les voitures avaient disparut. En regardant au alentours je pouvais voir où elle se trouvaient, et leur montrait avec mon bras valide. On pouvait entendre Laurent maudire cette forêt, car elle détruisait les véhicules. Pris par excès de rage mélanger à la furie, il voulait foncer dans le tas. Mais je lui disait que c'était pas la peine, car s'il y allait il y resterai et que de toute façon il n'était pas la peine de la maudire car elle l'était déjà. C'est ainsi que nous partions de là, à pied pour rejoindre le plus proche village, qui se trouvait à 20km.

Cindy* = prénom modifié a la demande de l'interressé.
toutatis

_________________
Image
C’est étrange de voir cet endroit longtemps avant ma naissance. Ces édifices seront condamnés aux ténèbres et à la déchéance. Je provoquerai leur chute et je construirai mon empire sur leurs ruines.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Concours] Mister TRO 2009
MessagePosté: 20 Mar 2009, 21:06 
Hors ligne
Capitaine Raider
Capitaine Raider
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Juin 2008, 20:05
Messages: 3310
Localisation: βρεκεκεκὲξ κοὰξ κοάξ !
Sexe: Homme
RABBIT SET



C'était un de ces systèmes de porte nouvelles générations qu'il avait étudié en cours. Cette porte était commandée par l'intérieur et par deux points extérieurs mais l'accès externe n'était réservé qu'à un seul et unique point si la commande « block » était envoyé depuis l'intérieur. Dans notre cas, un capteur infrarouge permet de détecter l'entrée et la présence humaine (ou autre, certains étaient encore peut défini dans cette organisation...) et d'élever « block » au 1 logique, l'accès externe était donc uniquement réservé à une console générale basée dans les sous-sols. Dans le cas présent, cette technologie avait était utilisée dans le seul but d'éviter des incident du style « mon prédécesseur des WC a oublié de fermer le verrou et moi j'y suis entré ». Cette idée avait été proposée par moi même lors d'une réunion du conseil d'administration de TRO-Org suite à un particulièrement traumatisant et hilarant problème survenu au lycée.
Je me demande sérieusement pourquoi je repense à tout ceci, j'ai des problème légèrement plus urgent à traiter pour le moment. Des problèmes tels que : survivre.

Je dévale les escalier et me jette dans les WC de la salle des artéfacts, les seuls qui n'étaient plus en rénovation suite à la dégustation en rôti de notre dernier expert-ventouse et des nombreuses noix et... autres jetés à la hâte par Skiouros avant l'arrivée brusque de sa chère et tendre maitresse. Je claque la porte, trop fort. Le déverrouillage est bloqué et malheureusement un bref coup d'œil m'informe que le témoin lumineux de présence dans la salle des consoles est encore rouge. Je comptais me faufiler par la grille d'aération pour sortir du bâtiment, le fait d'avoir bloqué la porte ne me gênera donc pas plus.

Si la situation venait à s'améliorer, il faudra penser à agrandir la cabine des WC, c'est trop étroit, mes larges épaules ont du mal à tenir. Quoi ? Un peu d'auto-dérision et d'humour foireux permet de tenir mentalement le coup. Les WC sont larges. J'abaisse le couvercle des toilettes et tente de monter dessus pour atteindre la grille. « Tenter » était le bon mot, je ne vois pas comment autrement qualifier la chute dû aux semelles en cuir sur un plastique lisse, ce sera une autre chose à changer si nous nous en sortons... QUE DES BASKETS. Enfin, Nathalie se plaignait de l'aspect médicale du lieux, trop blanc. Maintenant ce rouge permet de donner un peu de gaieté, ou de renforcer l'aspect médicale finalement, ça dépend du point de vue. Tant pis pour elle. Et puis de toutes façons elle.... bref. Je met un pied dessus, je met la main sur le mur, je met l'autre pied dessus, je sors le couteau, je fais de tous petits rond et je fais le boogie-woogie et je vais en avant ! La théorie du montage de lunette, dévissage de plaque d'aération et d'entrage de conduite n'est pas si complexe, je repasse à la pratique.

Comme dirait César dans une telle situation : "J'ai monté, J'ai dévissé, J'ai entré". Les vis semblent faire un vacarme en tombant, j'ai malgré moi décroché quelques post-it du mur en m'y appuyant, je voulais garder cet endroit comme le seul intact, tant pis. Plus qu'une seule vis ! Je l'enlève, soulève la plaque et jette la vis au sol qui tombe avec un énorme « BAOUM » qui fait trembler la porte. Bien évidemment ce n'est pas la porte, ils sont tous là. Un silence puis un « BWAAAAAA ! » suivit de plusieurs autres en guise de réponse me confirment leur présence derrière la porte. Je n'ai pas de soucis à me faire, elle tiendra à leurs assauts physiques, têtique, dentiques et ventousiques, la voir trembler et s'agiter sous des « BWAAAA » frénétiques ne me fait pas plus peur, je monte dans mon conduit, plusieurs mètres d'escalade m'attendent...

A peine ai-je passé un genoux qu'un énorme rugissement bwaïque se propage, amplifié, dans le conduit. Un autre « bwaaa » dévot lui répond derrière la porte. Je me jette au sol, récupère vis et couteau, referme tout juste à temps pour piéger des yeux ronds et globuleux, rouges et injectés, une ventouse à la main, de la Nutella autour de la bouche. Je m'assois dépité sur ma cuvette, je me suis coincé tout seul. « BWAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA »
En face de moi, une série de post-it collés au mur tentaient d'accrocher mon regard qui les regardait sans grandes attention. Un bruit de ventouse et un déchirement subis me font comprendre que l 'affiche griffonné à la hâte par Aurélien n'a pas survécu à l'assaut des lapins. Aurel y avait écrit qu'il priait chaque occupants de ces toilettes de bien vouloir prendre un post-it, se saisir d'un crayon et y écrire un petit message qu'ils accrocheraient ensuite au mur. Ceci avait inspiré par une idée déco du colocataire d'une amie et ça avait été scrupuleusement appliqué. Plein de petits papiers colorés recouvraient les murs avec divers messages. Un « bwaa aaah...arge... bweuuu » avertit les autres lapins que l'affiche n'est pas comestible mais vu les bruits de castors, la porte doit l'être. Durant leurs découvertes culinaires, je lis vaguement. Les dernières heures de TRO-Org s'étalent face à moi, durant des messages naïfs et innocents.

Celui du centre, plus gros, attire l'attention : « Bienvenue à la première fête TRO ! » puis à moitié dessus un autre message : « C'est TRO bien ! ». Les autres messages sont éparpillés sans ordre logique, mais si on les lit tous, je vais surement pouvoir deviner ce qu'il s'est passé pour qu'on en arrive là, mais avant : tout lire, deviner l'auteur et tenter de remettre dans l'ordre ! Je vais commencer d'en haut à gauche et suivre les murs en ne faisant pas attention aux plaintes et protestations de la porte.

« Tiens tiens, GagOo et Eugénie plus là, mais que font-elles ensembles ? XD », « Skiouros devient fou ! Il aurait pas dû manger toutes les noisettes ! », « haaaa ça soulage ! », « La prochaine fois c'est plus moi qui fait la déco, je hais être pendu par le poignet au bout d'une guirlande », « Se lever tôt pour préparer... », « vive le vide poussière ! Vive la chevelure d'homard ! », « ALLONS CACA DE LA PATRIE !! », « Trop bonne idée les post-it ! », « les tortues boivent la biere verte de st patrick's day », « TRO bien l'ambiance ! », « On peut enfin tous se voir ! Extra ! », « J'étais trop préssée ! », « Je vous aime tous ! », « Pas de push-up en vue... », « huuum banaaaaaaaane », « merci d'avoir pensé aux noix pour Skiouros ! », « Vas-y pousse ! », « eau non potable => », « Petit paté cherche grand paté pour patisé au pathé plus », « prière de ne pas se doucher dans la cuvette », « C'est quand la danse des moufettes ? », « l'âne est déchainé XD », , « Bah moi je dis DE LA nutella ! Na ! », « « HEY C'EST MA NUTELLA ! »--«  M'en fous mon chéwi !» », « Si le CD de musique coincé dans la cuvette ressort, merci de me le rendre », « J'ai perdu ma bague ! », « T'as une banane dans l'oreille », « bha cherche ta bague toi même ! », « Trop fort le skiouros aux yeux rouges et à la ventouse XD », « Julie, arrête de me narguer avec ton joli nez ! », « pourquoi m'avoir désigné avec biquet et l'âne pour préparer ? Ils sont racistes des non-quatre-pattes T.T », « completement frappa-dingue ! », « mouais ils auraient aussi pu penser à sa Marijuana XD », « Les chocapics sont dans la boite, je répète... », « Oh non ! Une abeille !! XD », « Y'a un concours de cris de lapins crétins dans les profondeurs dans la cuisine? XD », « quelqu'un a vidé la réserve de ventouse ! Qu'il se dénonce et il n'aura qu'une féssée c** nu ! », « Tiens, commence à y avoir du bruit... », « Toniooooooo ! », « Super déco ! », « VIVE LA NUTELLA ! », « CoolGrisou et Léo rassemblés, voyez ce que ça donne, manque plus que Manon et c'est le désastre ! », « Does it mean we’re not on TV anymore ? », « Gnello! Gnow are gnou gnoday ? », « un microbe bien cuisiné, ça peut être très bon », « ça sent le caca », « Welcome to the cacaroom ! », « Twilight c'est pas si caca que ça », « VIVE LE DEHANCHEMENT DES MOUFFETTES ! », « Personne à pensé à me mettre DU Nutella ! », « skiouros aime embrasser skippy », « If you seek Amy !!!! », « extra la fête, dommage que ma chéwi ait disparue », « sam ficher.... ça m'fait ch*** », « Qui veux chercher Amy avec moi ce soir ? », « Antonio aaaaiiiime le Waketeu XD », « Y a une réserve secrète de nutella dans la cuisine ! »,

Un cri interrompt ma lecture : « HAAAA nooon... haa.... t'as toujours été un... pti con.... Aurel... BWAAAAAAAAAAA !!!!». Une seule conclusion possible, mon dernier survivant y est passé lui aussi.

Après quelques secondes de dure réflexion sur les deux options qui s'offrent maintenant à moi, c'est à dire choisir entre devoir sortir des WC en forçant la porte ou sortir des WC en forçant la porte, je retiens l'option « sortir des Wc en forçant la porte » et ensuite tenter de s'échapper d'ici. Le grand silence derrière la porte était encourageant. La porte est déjà bien abimer suite aux agressions ventousiennes, un grand coup d'épaule devrait suffire. Je me positionne face à la porte. Je recule. Je respire un grand coup. Je chante un grand con cette fameuse chanson aux paroles sir célèbres, si complexes et recherchées : « OOOIOIOIOIO ». Je fonce en avant, épaule première. Je défonce la porte. Je passe la porte. Je m'arrête vers le milieux du couloir. Je regarde autour de moi.

Le seul rai de lumière provenant de la porte des WC s'amincit et se meurt, « ils » ont fermé la porte. Il fait tout noir ! Non ! Une lumière sort d'un briquet ! Une toute petite flamme éclaire un gros visage blanc sans expression, aux yeux globuleux et niaiseux surmonté d'une énorme tignasse... Soudainement le visage tremble, les yeux deviennent rouge, la bouche s'ouvre toute grande et pousse leur cri de reconnaissance puis son autre main se saisi d'une affiche « Twilight » et il la brule sauvagement tout en continuant de crier. D'autres briquets s'allument. Tous ont le même visage sans expression, seuls quelques signes permettent de les différencier. Parmi tous ces lapins, un a des lambeaux de tissu violet, un autre a une écharpe noire, un autre sent la moufette, un autre a un soutient-gorge push-up sans seins dedans, un autre a aussi une tignasse mais châtain claire, un autre a des poils d'écureuils entre les dents, un est plus grand que les autre et s'est planté deux ventouses sur la tête pour avoir des oreilles d'âne, deux autres tentent vaguement de manger une pièce de jeu d'échecs, un a un regard hébété sur une bague, un autre est armé de tomates, un a les dents plus écartées comme deux canines de vampire, etc... Impossible de déterminer leur nombre, il semble y avoir de petites lumière partout. Un bref souvenir me rappelle qu'il y en a trois milles sept cents soixante-deux. Tous fixent les cendres de l'affiche et le lapin entignassé qui est maintenant pris de sanglots et bat le sol de ces petits pieds et petites mains... Tous se tournent en bloc vers moi. Le même phénomène se produit, leurs têtes tremblant avec des yeux rouges, les bouches s'ouvrent et un des plus magnifique chœur de « BWAAAAAAAAAAA ! » retentit.

Tous se jettent sur moi, me ventousent, me plaquent au sol. Un vague Tam-Tam tamtamise au loin, celui au bout de tissu violet s'avance doucement en chantant bêtement et faisaint des grimaces. Il s'arrête face à moi, sors une cuillère et un pot de Nutella de son dos et pète son câble.

« NOOONN.... je.. humpfs... BWAAAAAAAAAAA !! »







A vous de comprendre tout ce qui s'est passé et de découvrir qui se cache derrière les lapins cités et les post-it !
Toutes ressemblances avec des séries télévisées, des personnes réelles et des films ne seraient que pur coïncidences.
Aucun lapin n'a été maltraité durant l'écriture.

_________________
Image
                                             | Mister TRO 2009 |


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Concours] Mister TRO 2009
MessagePosté: 20 Mar 2009, 21:35 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Jan 2003, 17:37
Messages: 5432
Localisation: Marseille
Sexe: Homme
Pendant ce temps au JT des guignols:

PPD: Concour TRO maintenant, après une semaine passé, la 11e et dernière épreuve vient de s'achever, ici nous voyons TonyX et Aurelien en traind efaire la course pour poster leurs fics. Lucien au dernier moment vient de la finir et Leroy qui .... ben Leroy !? qu'est ce que vous faite là ?

Leroy: Ben heu j'ai comme eu un soucis là !

PPD : Allé tu vas pas me la faire , t'as rien foutu c'est ca!?

Leroy : Heu oui!!!!

PPD: pff c'est abhérent !

Leroy: hé voué désolé mais j'étais trop occupé!

PPD: Onse demande quoi?

Leroy: bah vous savez, quand t'as une nanas qui te lache pas et qui demande de "s'amuser" toutes la nutis, c'est difficile d'écrire !!


llol

_________________
Now, you know the truth! Space Invaders are backkkkkk !!!!!!!!!!

VIENS TE BATTRE !!!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Concours] Mister TRO 2009
MessagePosté: 20 Mar 2009, 21:52 
Hors ligne
Capitaine Raider
Capitaine Raider
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007, 21:51
Messages: 3733
Localisation: Québec (Canada)
Sexe: Femme
Classement et points pour l'Épreuve #10 :
(voir la première page de ce topic pour le Classement Général)

Medievil : 17 points
Neilérua : 13.5 points
Teslo : 12.5 points
TonyX : 11 points
Oli-Wan : 8 points (incluant le point de pénalité pour le délai de l’épreuve)
Moimoileo : 8 points
Kain : 7 points (incluant le point de rapidité)
Dg²/Seff : 3 points
Leroy : -1 point (incluant le point de pénalité)
~Guillaume~ : -1 point (incluant le point de pénalité)


Puisque la dernière épreuve est maintenant terminée, il est temps de voter !!! J'accepte donc les votes pour l'épreuve de la fic jusqu'à mercredi le 8 avril. Le grand gagnant sera dévoilé dès 21 h 00 ce jour là ! :D


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 137 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 6, 7, 8, 9, 10  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO